Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le blog de Michel Giliberti

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 > >>

 

En relisant un passage de « Salammbô » de Gustave Flaubert, je suis tombé sur cette phrase.
« Il ouvrait les narines pour mieux humer le parfum s'exhalant de sa personne. »
J’ai aussitôt pensé à cette photo, elle même prise à Salammbô.
Il faut dire que Salammbô, Carthage, Hamilcar sont des noms qui m’emportent depuis l’adolescence.
Et quand vous avez l’opportunité de vivre à deux pas de telles légendes, quand à l’ordinaire d’un jour vous pénétrez l’extraordinaire des jardins d’un palais, vous rentrez de plain-pied dans le mythe.
MG

Voir les commentaires

Dans la lumière et dans l'ombre d'un palais quelque part à Carthage...

Dans la lumière et dans l'ombre d'un palais quelque part à Carthage...

Dans les secrets du même palais...

Dans les secrets du même palais...

Voir les commentaires

Lumière / Huile sur toile / 90x90 cm

 LUMIÈRE / huile sur toile / 90x90cm.Depuis déjà longtemps, je ne peignais plus avec le souci de la perfection technique ; je m’y étais tant impliqué durant des décennies que je n’en voyais plus l’intérêt, mais lorsque l’on chasse le naturel il revient au galop, c'est bien connu, et cette dernière toile terminée ce matin en témoigne. Le plus extraordinaire c’est que ce retour aux sources m’a littéralement emporté. Pendant les 3 semaines de travail qu'il m'a fallu pour l’exécuter, je n’ai vécu que pour elle comme au temps béni de mon adolescence où peindre (tout au moins, découvrir que j’avais des aptitudes en la matière) m’enivrait tant, qu’avant de m’endormir, je plaçais autour de mon lit mes toiles et les regardais avec une émotion difficile à expliquer, car à la mesure de ma solitude créative et de ma vie en vase clos avec papa et maman. Cette dernière aventure picturale m’a tant séduit que j’ai décidé que ce tableau nommé "Lumière" m'appartiendrait et ne serait jamais vendu. 

MGhttps://www.singulart.com/fr/artiste/michel-giliberti-16755 https://www.michel-giliberti.com/

L'atelier...

L'atelier...

Voir les commentaires

 

 

 

Le quartier de Tghounja, dans la médina de Tunis. De toute part les odeurs épicées de la cuisine tunisienne se faufilent dans les ruelles où tant de petits restaus sans prétention vous permettent de manger si bien, à volonté et pour trois fois rien. ( je n’ose même pas vous dire le prix)
Ici, sur la photo, c’est le restaurant Khamous… Tout le sel de la Tunisie se trouve dans ces ruelles.
MG

site https://www.singulart.com/fr/artiste/michel-giliberti-16755
site https://www.michel-giliberti.com/
blog http://michelgiliberti.com/

Voir les commentaires

 

 

Voir les commentaires

 

Peu dormi, pas rêvé. À peine respiré sous la chaleur moite et dans les musiques lancinantes d’un mariage, quelque part au creux du quartier et aussi peu repérable qu’un grillon dans le jardin. Et bien sûr le parfum du galant de nuit entêtant, juste sous la fenêtre. C’est une étrange ressenti, une prison des sens et de l’esprit, une écriture des rêves cent fois relue, sans foi voulue qui se décline, me torture et me ménage à la fois. C’est une impression incomplète. Quelque chose manque que je ne saurais nommer, quelque chose de l’ordre de la graine et de la terre qui n’engendrerait aucune germination. Fatigue aux yeux, j’ai pris mon premier café comme j’aurais pris une tisane pour aller me coucher. Mais il était déjà l’heure de pénétrer l’atelier. L’heure de confronter ma nouvelle toile sur laquelle, à mon habitude, seul le regard du personnage est travaillé afin qu’il m’intime de donner vie au reste du tableau. L’odeur de l’huile d’œillette à l’essence d’aspic mêlé m’étreint aussitôt, et ce, depuis mon enfance. Le pinceau, enfin, s’imprègne de l’onctueux mélange du gris de Payne et d’une pointe de jaune de Naples que je viens d’installer sur la palette. Un mélange délayé jusqu’à la transparence et que je dépose d’une caresse assurée, voilà... les cernes de mon modèle apparaissent, indispensables cernes… je me réveille tout à fait.

MG

site https://www.singulart.com/fr/artiste/michel-giliberti-16755

site https://www.michel-giliberti.com/

blog http://michelgiliberti.com/

Voir les commentaires

Dans l’ardente demeure, j’ai mes vides à combler
Là, au fond, près du cœur, tes recoins à meubler
Et ici pour des heures, nos sous-sols à vider.
MG

Voir les commentaires


Juste la lumière qui heurte les murs, qui heurte l'attente puis s'en meurt sur tant de rives vaines. 
MG

site https://www.michel-giliberti.com/
blog http://michelgiliberti.com/

Voir les commentaires

Ma légèreté n’a pas de prix, mes lourdeurs, pas davantage. 
J’avance avec l’instinct d'un animal blessé, autant le dire, en me cachant. 
Fantôme dès l’enfance sous le regard pourtant curieux de l’autre, je reste fantôme dans le grand âge.
MG

https://www.michel-giliberti.com

https://www.facebook.com/MichelGilibertiTravailPhotographique/

https://www.facebook.com/michel.giliberti

Voir les commentaires

Aussi loin que l'on remonte dans le temps, sur leurs supposées petites merveilles, les mères veillent… . 
À vous toutes, bonne fête et à toi, bien sûr, maman, où que tu sois, désormais…

MG


 

Voir les commentaires

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 > >>
Haut

Le blog de Michel Giliberti

Mon travail d'artiste peintre, auteur et photographe...

Hébergé par Overblog