Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Le blog de Michel Giliberti

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 > >>

Hesna, une de mes amies tunisiennes, souhaitait que j’aille à la rencontre d’élèves de condition très modeste dans une petite école nommée Ksar Bou Khris, nichée au creux des collines de Bouarada dans la région de Siliana. Elle pensait que je pouvais les distraire de leur quotidien en faisant des dessins avec eux. J’ai dû combattre ma timidité pour accepter cette proposition qui m’a aussitôt séduit. Cependant, aujourd’hui que cette rencontre a eu lieu et que je veux faire partager cette expérience au plus grand nombre, il me faut trouver le ton pour la conter sans tomber dans la compassion, l’exaltation ou toute autre empathie qui gommerait l’énergie, la fierté de ces élèves et de tous ceux et celles qui sont en charge de leur éducation et la prennent à bras le corps.

ecole-blog-10

Donc, avec une émotion à peu près contrôlée, je vous présente cette petite école toute simple, toute lumineuse....

photos-VIII 1107

...dans laquelle se rendent à pied, sur des distances de trois à cinq kilomètres, des enfants adorables, bourrés d’énergie, de sourires à revendre, de regards espiègles ou secrets et qui vous donnent des leçons de courage. 

vaches-silyana

Pour en avoir embrassé quelques-uns, je peux vous dire que leurs joues sentent bon la campagne, les fleurs séchées, l’herbe écrasée, la terre, la nature. Ils sont beaux, émouvants, vrais et comment pourraient-ils en être autrement ? Ils vivent dans la région de Siliana où la terre généreuse et propice aux récoltes céréalières offrent des paysages dont la beauté des paysages accidentés, parfois torturés s’ouvre sur des collines verdoyantes jusqu’à l’infini vous emporte et vous exalte aussitôt.

ecole-blog-15Quand je suis arrivé dur place, ces enfants étaient là, sagement assis à l’entrée de cette école en pleine nature à attendre la venue de ce « Monsieur français qui dessine ».petites-enfants-17Timides tout autant que moi, ils parvinrent cependant à se détendre très vite dès que je me suis adressé à eux en leur demandant leur prénom. Le barrage de la langue, bien qu’ils parlent déjà un peu le français, ne permettait bien évidemment pas un échange aussi fructueux et facile que je l’aurai souhaité. Cependant, cette barrière du verbe est vite tombée dès que les regards, les sourires, les gestes sont entrés dans la danse. J’ajoute que mon appareil photo sut déclencher chez certains d’entre eux, un enthousiasme auquel je ne m’attendais pas. Encouragé, j’ai pris beaucoup de photos, mais j’en ai raté un grand nombre, trop imprégné à être présent plutôt que simple voyeur derrière un objectif, mais si j’en ai raté par ma maladresse, il faut bien avouer que j’en ai raté aussi parce que je ne suis pas photographe.ecole-blog-3 copieAprès ces présentations maladroites et attendrissantes, le petit groupe se leva pour me suivre...ecole-blog-16

...Quelques bancs d'écoles fatigués et ayant bien vécu se reposaient au soleil...

ecole-blog-5 copie Les élèves sont rentrés dans la classe puis se sont sagement assis. Dans la petite classe trônaient de vieux ordinateurs qui ne fonctionnaient pas, tout est si compliqué pour que le ministère s’occupe de cette lacune… L’après-révolution tunisienne préoccupe tant, désorganise aussi. Tout est fragile. L’espoir nait autant qu’il meurt plusieurs fois jour.

ecole-blog-11Encore quelques sourires, de sfous rires, puis chacun d’eux a pris une feuille et un crayon. Je voulais les voir improviser des dessins sur leur avenir ou ce qui les passionne puis très vite, je suis passé de bureau en bureau pour en considérer le résultat.

ecole-blog-6 

C’est avec un sérieux stupéfiant et touchant à la fois qu’ils se mirent au travail.

ecole-blog-7

...ce qui n'empêchait jamais de beaux sourires...

ecole-blog-17jpgAvec les rares crayons de couleur qu’ils possédaient, la plupart d’entre eux dessinèrent avec rigueur des maisons importantes, massives, bien tracées, puis tout autour des fleurs, des nuages, de la pluie, des arbres, des chevaux.

ecole-blog-12Une petite fille, alors que je lui demandais pourquoi elle avait dessiné tant de fleurs m’a dit en rougissant « il faut que "vivre" la nature… »

petite-fille-ecole-16Croyez-moi j’avais les larmes aux yeux. Quand je pense, aux nombres de spots publicitaires et de discours d’hommes politiques qui martèlent le sujet pour que nous pensions un peu à notre planète, ici, en pleine nature, cette adorable enfant le savait.

ecole-blog-14

...Certains d’entre eux récitèrent des poésies en arabe ou chantèrent...

photos-VIII 1049

...ils furent applaudis comme il se doit et en furent très fiers. photos-VIII 1071Puis ce fut l'heure de quitter les lieux. Je regardai une dernière fois cette classe qui me rappelait ma propre classe lorsque j'étais petit... 

ecole-blog9

Par la suite, avec les éducateurs, nous avons parlé de la difficulté au quotidien de faire marcher une telle école avec des moyens si restreints… Nous étions dans la cour qui est presque un champ et autour de nous le paysage serein adoucissait les craintes, les angoisses que chaque Tunisien ressent au fond de lui depuis la révolution. Au loin, une bergère promenait ses vaches, le silence était à peine entrecoupé des éclats de voix des enfants....

photos-VIII 1130...qui repartaient chez eux en nous faisant des petits signes amicaux. Oui, tout était beau, calme, serein, sauf le cœur qui, lui, ne sait pas jouer la comédie. Je reviendrai ici et souvent. J’essaierai avec des amis proches de récolter des fonds ou du matériel éducatif, je dessinerai de nouveau avec eux les maisons, les fleurs, les arbres, la nature à protéger et peut-être enfin les chemins de l’espoir.

ecole-blog-8Merci à tous ceux qui m'ont permis de vivre ce rendez-vous magnifique, essentiellement à Hesna. Merci à vous mes amis qui m'avez honoré en me mêlant à votre combat pour « notre » Tunisie, qui, je le rappelle, a besoin de ceux qui pourraient l'oublier à trop l’avoir confondue avec le simple soleil de leurs vacances. La Tunisie n'est pas une carte postale. C’est un peuple.

Voir les commentaires

Published by Michel Giliberti - - Tunisie

Djerba-cheval-11

Djerba… je ne sais plus exactement sur quelle plage, je ne sais plus dans quel silence était-ce… je sais seulement que l’air était à la fois salé et épicé, brûlant et ennivrant.

djerba-chevaux-1-copie-1.jpg

À l’ombre sable d’un bosquet de palmiers, une famille se reposait de la chaleur tout en discutant… j'entendais comme s'il s'agissait d'une lancinante musique, leur bavardage interrompu de rires et des cris des enfants.

djerba-cheval-4

À cet instant apparurent deux jeunes garçons partageant le même cheval drapé d'améthyste.

Djerba-cheval-10

Ils étaient en grande conversation, le plus jeune semblait extrêmement directif.

Djerba-cheval-9

C’est lui qui me remarqua en premier et me fit un geste amical. Un geste de rappeur ! Tous les enfants du monde, désormais, utilisent cette gestuelle un peu réductrice, majeurs et index écartés en forme de ciseaux ou poings fermés dans la parenthèse du pouce et du petit doigt dépliés, comme on le voit sur cette photo.

djerba-cheval-3

Aussitôt, celui qui montait le cheval vint à ma rencontre, tout sourire, et entreprit une véritable parade à laquelle je ne m’attendais guère et qui sut m’éblouir.

djerba-cheval-2

J'aurais pu prendre davantage de photos, mais ayant toujours préféré être spectateur en "vrai" plutôt que de l'être derrière un objectif, je me suis contenté de saisir l'impression que donne un cheval qui se dirige ainsi vers vous. Très impressionnant !

Djerba-cheval-5

Très vite, son compagnon de jeu ou son frère lui ordonna de descendre, puis après m'avoir explicitement ordonné de le photographier et de le placer sur Facebook (nouveaux rites désormais) il monta le cheval à son tour avec un visage arrogant mettant un point d'honneur à montrer sa capacité à chevaucher. Sacré caractère que celui de cet enfant de Djerba.

cheval-enfant-blog Le cheval lui obéissait sans la moindre hésitation.

djerba-cheval-6

Après une série de figures toutes réussies, il se calma et revint vers moi, le visage toujours aussi fier et satisfait de ses prestations.

Djerba-cheval-8Finalement quand je lui fis un petit signe de remerciement et d'adieu, ses traits redevinrent ceux d'un enfant tout simple, un petit poulbot de Djerba, mais qui a la chance de pouvoir s’enivrer de cette liberté qu'offrent les plages, le grand air, et les chevaux sur ce petit paradis qu'Ulysse aurait, parait-il, foulé de son pied . Quel privilège, même si peut-être, dans le fond, ce cavalier en herbe ne s'en rendait pas encore compte, tout à profiter de cet acquis.

Voir les commentaires

Published by Michel Giliberti - - Tunisie

Pardon pour ce retard dans mes voeux pour 2013, mes amis de la blogosphère... le temps passe si vite, ici en Tunisie.

 

hammamet-soleil-couchantBelle nouvelle année les amis.Qu’elle nous ouvre aux bonheurs simples qui peuplent nos vies. Un parfum, un regard, un sourire et l’ivresse doit palpiter en nous. 

barques-hammametQue les murs des réseaux sociaux ne deviennent pas nos prisons même s’ils ont fait naître des révolutions. Ne jamais oublier que s’ils nous semblent indispensables, ils ne sont pas suffisants pour autant.arete-de-barqueLa peau, le souffle, la voix…Essentiels!... 2013 bises mes amis... (Faites bien le compte... je peux me tromper.)

Voir les commentaires

Published by Michel Giliberti - - Michel Giliberti

 

Mais oui... à bicyclette, en mobylette, en scooter... ça roule en Tunisie et c'est toujours beau à voir... 

djerba-mobyletteDépart immédiat, couleurs explosives...mobylettes-djerba-blogAttention...là, on ne rigole plus... c'est une véritable armée ! mobylette-orange

Petit repos d'une vétérante à l'ombre d'un olivier (excusez du peu).

bermudaIl faut bien la promener, elle aussi... et ça muscle!!!      

photos-VIII 0262Tongues et pneus...

couple-de-mobyletteUn couple... elle, coquette et chargée... lui, indifférent et sobre.

photos-VIII 0037 Ah ce soleil ! Comment ne pas plisser le front ?a-voile-et-à-moteur À voile et à vapeur...

photos-VIII 0320Vous trouvez qu'il pose ?

vélo-et-gamins

Petits pépins mécaniques et grande concentration...

photos-VIII 0322-copie-1Baguette de pain sous le bras... Maman attend.

sur-la-route-de-djerba-velo copiePack de bouteilles d'eau sous le bras...

discussionGrande conversation entre générations ; de quoi donner de la substance aux hommes de demain.quelque-part-sur-la-routeLa grâce d'un danseur...

velo-djerba copieSouci des concordances de couleurs...jeune-homme-velo-fuschiaOn reste dans le ton...aousjah-6Ah la la la... ce petit frère !cycliste-penchéVirage bien négocié...aousjah-9Sur le guidon, c'est tellement plus pratique...moto-jeunesIl Faudra bien un jour une vraie troisième place sur les deux roues motorisés...sourire-motoCigarette, Fanta et sourire... tout est contrôlé.velo-et-cheveuxBrève rencontre...jeune-a-pied-et-en-mobylettM.... un pneu à plat !scooterEt Les sourires toujours au rendez-vous...tunis 41Y'a pas d'âge pour se faire embarquer pour une promenade en deux roues.

gamins-cabotsAmbiance, ambiance...enfant-aneMais l'âne a quand même plus d'un attrait...michel- et -mobylette

Et moi, bien sûr... il y a fort longtemps. Je n'allais quand même pas louper ça...

Voir les commentaires

Published by Michel Giliberti - - Tunisie

 

plume-et-mains-Il faudra bien quitter ce rivage tôt ou tard…
L’ascenseur ne peut mener plus haut qu’un dernier étage et sur les terrasses l’oiseau chante et chantera longtemps.
Alors, au jour convenu de la déconvenue, une pirouette signera cet aller simple pour l’inconnu.
Après tout, être à sa place, c’est devoir la chercher sans cesse !

coffre-et-dessins-blog

Voir les commentaires

Published by Michel Giliberti - - Photos et poésie.

banc-de-pierre

De ces jours d’alors
Me reviennent quelques rires et des mots
Un regard, deux, trois notes en prélude de fugues sur ma peau
Puis des cheveux d’automne et la pourpre des lèvres comme autant de fruits rouges au matin du jardin.
De ces jours, encore
Me reviennent quelques larmes et des maux
Un soupir, deux, trois trêves en dimanche d’été ou d’attente
Puis un sourd appétit de clarté et d’obscur comme autant de zébrures sur la toile de mes nuits.

© Giliberti

Voir les commentaires

Published by Michel Giliberti - - Photos et poésie.

Mohamed-mains-4

  • Curieux chagrin, curieuse guerre
  • Mal et bien en corps étranger
  • Dissidence de mes sens
  • Ici
  • Là-bas
  • L’état de grâce est-il un état en danger ?
  • © Giliberti

Voir les commentaires

Published by Michel Giliberti - - Photos et poésie.

erriadh-fenetre.jpgDès l'entrée d'Erriadh, un des plus anciens villages juifs de l'ile de Djerba, le silence, l'harmonie et la beauté des maisons surprennent. erriadh-porte-blog-8Chacune d'entre elles se différencie selon la personnalité ou l'humeur artistique de son propriétaire... erriadh-porte-blog-3

À l'inverse de Sidi Bou Saïd où le bleu omniprésent des portes et des fenêtres et le blanc uniformisé des murs lassent un peu, Erriadh ose la couleur. Cette porte m'a enchanté.erriadh-porte-blog-6

Ici, l'harmonie des ocres roses et de la porte de bois simplement verni donne l'impression qu'une hacienda se cache derrière les murs.

erriadh-ruelleLes ruelles fraiches à l'ombre sont parfois traversées de promeneurs, souvent en habit de couleurs qui ajoute au charme de cette palette de peinte qu'est Errihad.Errihadh-porte-vertePeut-on rêver de plus confidentielle et plus belle entrée ?erriadh-porte-blog-5Ici, ce vert cru accrochant le soleil et palpitant à l'ombre du poivrier était si lumineux que je ne parvenais pas à m'éloigner, imaginant qu'elle serait ma vie si j'avais à franchir ce seuil terracota      erriahd-ruelles-3Les enfants ont de la place et aiment à circuler nonchalamment dans les ruelles sinueuses. erriadh-porte-11

De temps en temps une maison dans son jus qu'on aimerait posséder et restaurer avec amour.erriadh-balcon.jpgMais même dans cet état, elles ont un charme ineffable, si pénétrant, qu'on les aime immédiatement comme si elles faisaient font partie de votre intime passé, comme si vous aviez déjà vécu dans leur ventre erriadh-porte-blog-2Et puis de porte en porte, de ruelle en ruelle, on se laisse guider par le son d'une fanfare... erriadh-mariage-blog-10On arrive, c'est un mariage... aussitôt on nous presse d'entrer avec sourires, gentillesse, humour. erriadh-mariage-1Comment y résister... on entre dans la petite cour où les couleurs si chatoyantes des vêtements féminins donnent le ton. Les matières brillent, donnent du corps et du sens à la fête...   erriadh-mariage-2Tout le monde est heureux, chante, claque des mains... on ressort un peu ébranlé par tant de gentillesse, de spontanéité et de générosité. On est loin des mariages à Neuilly. erriadh-dormeurLe bruit n'ayant jamais dérangé un Tunisien, celui-ci fait sa sieste à même le sol, pas loin des festivités.Erriadh-gamin-blogMais comme dans le monde entier, quels que soient les lieux, les couleurs, les ambiances, il y a toujours quelques chagrins enfantins qui plissent le front des jeunes gens... Chagrin d'amour ? Ah... ces téléphones portables... jamais tranquilles ! 

Voir les commentaires

Published by Michel Giliberti - - Tunisie

      djerba-blog-7À Djerba dans le village de Guellala vivent des potiers berbères. Fathi Sakal et ses deux frères font partie de ceux-là. Son père lui a appris le métier, comme lui-même l’a appris du sien. Une tradition de père en fils, une tradition rassurante ! La terre, le bois, le feu sont des signes qui me touchent infiniment. C’est un peu notre mémoire ancestrale, preuve que nous n’avons pas toujours été des robots et qu’autrefois, nous savions être d’humbles créateurs, artisans du quotidien... le bol, la jarre, le plat, l’assiette, autant d'objets utiles et pourtant si beaux, si émouvants  djerba-blog-8Ainsi, j’ai visité les ateliers de Fathi au fond de galeries fraiches et ombragées un peu comme les habitations troglodytes dans les plaines de Matmata et où, dans l’obscurité, transpirent les derniers travaux qui attendent la cuisson.djerba-blog-5Lumière digne d'un Rembrandt...djerba-blog-6

Les fours sont accessibles par des marches qui descendent dans les profondeurs de la terre. djerba-blog-10Derrière cette entrée de four, la fraicheur et l'odeur du bois brûlé vous saisissent quand le four ne fonctionne pas.djerba-blog-3Poteries blanches et noires sous le soleil... Cohabitation symbolique qui donne à réfléchir. Tout autour de ce couple de terre, un vaste terrain où se côtoient, bris de pots, jarres, bois, palmiers et cactées… à tout instant, une composition de hasard s’offre aux yeux, humble et forte, douce ou violente, mais toujours naturellement belle, signifiante. djerba-blog-11Echecs de cuissons ou simple casse restent infiniment beaux en plein soleil.djerba-blog-14Fathi Sakal, père de famille et potier responsable aime la nature de son île... djerba-blog-1

... et tente dès qu'il en trouve le temps de sauver des bâtiments menacés par les hommes et le temps comme cette magnifique mosquée datant du quatorzième siècle et qui fait face à la mer.

Voir les commentaires

Published by Michel Giliberti - - Tunisie

horizon-bleu

Quelques éclaboussures de couleurs tunisiennes, quelques sourires tout aussi colorés, couleurs du temps qui passe entre l’aube et l’aube…

PHOTOS-VII 3546

Camaïeu embué de toutes les splendeurs de l'horizon des premiers jours...

marchand-de-coliers

Et puis soudain la vie, la vie tumultueuse, le bruit, et dans cette ambiance survoltée le commerce des perles chatoyantes que des mains d'ébènes vous présentent...

jeune-torse-nu

Jeunesse éclatante, sure d'elle, parfois même arrogante de l'après-révolution. Le monde lui appartient, mais prudence... rien n'est joué.

plage-marsa

Écrasante chaleur, écrasante lumière, mer si chaude que ce n'est pas croyable...

quelle-chaleur

La Marsa, ville des villes, trop convoitée, trop sollicitée, mais il faut y vivre pour comprendre ce phénomène. Le soir on n'avance plus, ni dans les rues, ni sur les trottoirs... un 14 juillet permanent.

maison-la-marsa

En descendant vers la plage, on découvre des maisons qui, sans être les plus belles ou les plus authentiques, offrent au centre de la ville, le charme d'un rêve encore un peu oriental.sididrif

Des plages plus sauvages en s'éloignant à pied du centre de la Marsa...

Sididrif-2

...et qui offrent presque l'aventure...

mourad

Et puis les couleurs, toujours, encore, jusqu'à l'aveuglement. ici, Mourad, mon pépiniériste en rajoute avec son tee shirt...mais quelle saveur !

pasteque

Suprême éclatement des pastèques... Des tonnes de toute part, dans les rues, sur les étales, au fond des camions, sous les arbres...

PHOTOS-VII 2538

Délicats hibiscus... pour mon jardin, je les ai choisis de cette couleur, histoire de faire une parenthèse avec cet aveuglement de tous les magentas, les rouges, les turquoises, les oranges...

amine-bleu

Un dernier trait de couleur, une bouche gourmande sur la vie à venir, sur le rêve tunisien qu'on s'organise à massacrer consciencieusement jusqu'à transformer le mot révolution en simple révolte... barbes noires, voiles et obscurantisme... Mais la Tunisie, la vraie, la vivante, est bien là, sur cette bouche ouverte à tous les plaisirs de la vie à croquer.

Voir les commentaires

Published by Michel Giliberti - - Tunisie

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 > >>
Haut

Le blog de Michel Giliberti

Mon travail d'artiste peintre, d'auteur et de photographe...

Hébergé par Overblog