Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Le blog de Michel Giliberti

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 > >>

page-travail-4Ta peau défait tous mes voyages et tes sourires font chavirer la barque. Je ne sais plus la lumière, je ne sais plus la nuit. L’été de toute chose n’a pas brûlé l’instinct mais au silence des jours nouveaux, j’ai des sursauts de moribond.

Je ne sais pas qui vole l’autre, je ne sais rien de ces larcins.
Ils sont en moi et vivent en toi puis réinventent la création.
Tous les matins où mon orgueil n'accordait rien à tes parades sont aujourd’hui si peu de choses. Aimer pour rien me semble enfin la condition de mes errances.
Je ne sais pas qui vole l’autre, je ne sais rien de ce larcin.
Ils sont en toi et vivent en moi, puis réinventent  la destruction.
Je ne sais pas qui vole l’autre, je ne sais rien de ce larcin.
© Giliberti 

Voir les commentaires

Published by Michel Giliberti - - Photos et poésie.

florian-porte

J’ai tant aimé vos éteintes couleurs
J’ai tant aimé vos étreintes douleurs
Et me voilà vous dire « bonsoir »
Pour aller vivre de mauvais jours…

© Giliberti
 

Voir les commentaires

Published by Michel Giliberti - - Photos et poésie.

ramadanLes jours et les nuits de Ramadan en dehors de toute considération religieuse (je ne suis pas musulman) sont pourtant tout à fait attachants.

Quelque chose d’apaisé, quelque chose d’essentiel semble baigner la ville tout entière et pour moi, toujours à la recherche du calme, du modéré et de l’harmonie, je ressens cela, le savoure enfin dans ces moments-là.

Mais ce n’est pas tout, la ville fatiguée sous le soleil, la ville qui vit son jeûne comme elle le peut, se réveille sur le coup de dix-neuf heures. La rupture de jeune n’est plus loin. Tout le monde a dans le regard quelque chose qui vibre. On attend, on s’impatiente… on roule à vive allure jusqu’à la maison, on crie, on s’interpelle, les quartiers se réveillent de la torpeur de toute une journée, des marchands ambulants s’installent sur les trottoirs, puis enfin, depuis les mosquées, le muezzin annonce officiellement cette providentielle rupture du jeûne.

Et là, après cette effervescence, ce foisonnement de vie de trois quarts d’heure d’affilée, le calme revient de nouveau, le calme s’abat littéralement sur la ville.
Silence absolu. Un peu comme avant une éclipse… même les oiseaux se taisent, les chats sont en velours.
Tout un peuple mange en même temps…
Vous ne pouvez imaginer le bonheur que ça procure. Un silence unique, d’une qualité exceptionnelle où l’on imagine les gens heureux en famille, dépassionné de toutes les inquiétudes… quand on mange, on est un enfant et les enfants ne font pas de politique. Pour moi, cette parenthèse silencieuse, c’est comme un déplacement dans le temps, un recentrement sur le devenir de chacun d’entre nous, c’est aussi l’heure où j’arrose le jardin avec le seul bruit de l’eau et l’odeur du jasmin comme compagnie… L’extase !
Puis, vers vingt et une heures,  les bruits reviennent doucement, s’amplifient, se nourrissent du bonheur d’être repu et de pouvoir passer la soirée à bavarder, chanter, vivre jusqu’à très tard dans la nuit, jusqu’à l’aurore pour certains.  Dans les cours… sur les plages, les terrasses… et toujours dans la douceur des nuits Tunisiennes.

MG

Voir les commentaires

Published by Michel Giliberti - - Tunisie

pyramide

Si belle et bouleversante émotion hier soir devant le combat gagné de l’Égypte ! Quand un peuple compte sur la réalité des hommes pour construire ses lendemains… À méditer ! 
MG

Voir les commentaires

Published by Michel Giliberti - - Société

 

plage-djerba-chien-5

Transparence de l’onde et réverbérations du soleil....

plage-djerba-chien-2

 Un chien fou joue avec son ami…

plage-djerba-chien-7Un jeune fou joue avec le sien. La voix et les aboiements déchirent le silence du  monde…

plage-djerba-chien-1C’est l’été quelque part sur les terres d’Ulysse...

djerba-chien-C’est l'été, c'est Djerba. Tout le monde oublie que l’hiver revient...

plage-djerba-chien-copie-1

Voir les commentaires

Published by Michel Giliberti - - Tunisie

 hip-hop

He oui, n'en déplaise à certains médias français, la Tunisie c'est aussi une jeunesse tournée vers l'avenir...

danseur-Hip-hop-3.jpg

et ce jeune danseur hip-hop qui préparait son spectacle et que j'ai eu la chance de saisir en pleines répétitions...

danseur-hip-hop-2.jpg

En est bien la preuve...

Voir les commentaires

Published by Michel Giliberti - - Tunisie

  Deux affiches pour une même expo et un livre qui parait en Tunisie...Heureux !

dernière-afiche-blog-2affiche-efesto-definitive-2-copie-1couverture-blog[3]

Voir les commentaires

Published by Michel Giliberti - - Mon actualité

Lorsqu’on part en direction de Bizerte, qu’on traverse les collines prometteuses de récoltes abondantes à cette époque de l'année, on arrive à El Alia, petite ville blanche perchée sur le flan d’une de ces collines.
À gauche de cette ville, un sentier torturé vous emmène après quelques méandres, à la ferme "chambres d'hôtes" d’un couple, Jan, artiste peintre belge, Leila, sa femme, et leurs enfants.
Jan, cheveux blonds en bataille, yeux bleus et Leila brune aux sombres yeux bridés sont beaux et chaleureux comme leur demeure dont j’aurais aimé faire un vrai reportage photo, tant l’endroit s'y prête, fait de recoins-écrin, d’espaces-surprise, de terrasses, de patios, de jardins différents, de cultures, d’objets qui vous invitent à les toucher, de couleurs apaisantes comme autant de siestes de tableaux…
Voici quelques trop rares touches photographiées, mais je reviendrai armé de mon appareil professionnel, car c’est en amateur que j’ai volé quelques ambiances de cette maison d'artiste.

el-alia-blog-11

Une des entrées...

el-alia-blog13

Une des fenètres de l'ateleir du peintre...

elalia-blog-2

La porte d'une chambre donnant sur un patio...

el-alia-fb-6

Le muret de l'une des terrasses qui s'ouvrent sur les jardins et la piscine...

el-alia-blog-9

Le patio...

el-alia-blog-7

Une de ses pièces qui somnole...

el-alia-blog-3

Une autre...

el-alia-blog-4

Une fenêtre depuis l'intérieur où quelques verreries d'un temps passé retrouvent vie et transparence.

el-alia-blog7

Une autre qui ressemble à un tableau...

el-alia-blog-8

Réunion amicale d'objets en verres au dessus du bois qui rassure...

el-alia-blog-1Une faïence reçoit l'eau du ciel sur une table, qui de vieillir, s'embellit... 

el-alia-blog-12

Le débonnaire gardien de la maison...

Voir les commentaires

Published by Michel Giliberti - - Tunisie

Mohamed-porte-bleue--blog-

Je n’étais pas habitué aux partages en fond de cour, aux confidences des parfums, à vos lèvres que la braise d'une cigarette faisait pulser comme une alarme dans la nuit.
Le vin submergeait mon esprit et noyait ma prudence, mais je combattais l'instinct qu’il animait en vous. Il m’était difficile que ce vous soit facile.
Sans brusquer votre souffle, sans brusquer vos élans, je tentai cependant d’en entraver l’audace.
À deux doigts de l’étreinte, à deux doigts du vertige, je sus trouver la force de murmurer "bonsoir"
Vos yeux me questionnèrent, mais déjà j'entrouvrais votre porte et refermais mon cœur.
Dans la ruelle obscure, un garçon invisible chantait.
Je pris deux fruits à la branche d’un figuier puis retrouvai la chambre, la terrasse devant, la chaleur des draps, la sueur sur ma peau.
Dans les mains, le jus poisseux des figues moirait mes doigts sous le ciel troué d’une lune laiteuse.
Naître timide
N’être rien.
© Giliberti

Voir les commentaires

Published by Michel Giliberti - - Photos et poésie.

Baiser-blog

 

Heureux !!!

Voir les commentaires

Published by Michel Giliberti - - Mon actualité

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 > >>
Haut

Le blog de Michel Giliberti

Mon travail d'artiste peintre, d'auteur et de photographe...

Hébergé par Overblog