Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le blog de Michel Giliberti


Mehdi-main--1
Passagers clandestins d’un voyage sans danger, ton accord et mes doutes ne trouvèrent point d’entente.
J’aurais pu comme d’autres profiter d’une union de fortune sous le jasmin en fleurs, au fond du vieux patio, mais l’étreinte volée – si facile soit-elle – ne me convient jamais, et m’ennuie à mourir. De tes vaines attentes et de tes bouderies, j’ai déduit que le spleen n’est pas long quand l’exil est bien court et que tous mes transports pouvaient bien se poursuivre ailleurs que dans tes bras. 
 

commentaires

H

Combien de transports faut-il pour guérir d'une attente déçue ?


Répondre
M

Et combien de transports faut-il éviter pour assurer son propre voyage...
Michel 
 


C

Et ainsi le voilà ici, ce spleen...


Répondre
M

Ben oui... difficile de larguer cette identité d'écriture hors du blog :o) même Besson n'y peut rien.
 @ bientôt

Michel 


N

Heureusement, Michel, que nous pouvons, parfois, contrôler nos émotions, nos impulsions, nos tentations, les "invit's": nous ne serions plus aimants, plus amoureux, et plus libres pour ceux que
nous choisissons et qui nous le rendent bien.
Le don de soi est un acte merveilleux... et partagé.
Je vous embrasse.
Nabeth 


Répondre
M

Il le faut parfois, c'est une question de survie aussi... à se perdre pour se perdre, autant se perdre rarement et pour de futurs souvenirs inoubliables.
Merci Nabeth pour vos réflexions si proches des miennes.

 @ bientôt

Michel 


R

une étreinte volée ne peut que laisser un goût amer, de quelque chose comme un manque
rejane


Répondre
M

Oui, Réjane, mais cependant les élans les plus brefs et les plus imprévus ont aussi un goût de trop peu qui leur donne parfois, une valeur incroyable...


Le blog de Michel Giliberti

Mon travail d'artiste peintre, auteur et photographe...

Hébergé par Overblog