Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le blog de Michel Giliberti


xavier-de-face
Te regarder dans la lumière des bougies, entendre le son de ta voix… Étourdissant !
Tes gestes maladroits et puis les mots que tu m’adresses… Entêtant.
Tes yeux sombres comme la pourpre du vin qui les fait tant briller… Enivrant !
Te voir me regarder et oublier qui je peux être, où je peux être… Bouleversant !
Et puis retrouver l’eau, et puis retrouver l’air… Suffocant. 
 

Published by Michel Giliberti - - Photos et poésie.

commentaires

Henri-Pierre 17/02/2010 17:14


Étourdissement
Entêtement
Ivresse
De tout ce bouleversant on ne peut que suffoquer.
Et si tu y ajoutes tant de beauté...


Michel Giliberti 18/02/2010 08:14



Tête à tête délicieux, étrange, abrupte... Série de photos inoubliable d'une journée entière. Face à face hypnotique.

 Michel 



Chris-Tian Vidal 03/02/2010 22:55


Et quel regard ! Magnifique. Je ne sais pas pourquoi j'ai superposé le titre de ton billet à ce fulgurant regard de cet homme. Comme une attente...


Michel Giliberti 04/02/2010 08:14



Un modèle que j'ai adoré photographier tout autant que peindre... 

Michel 



Chris-Tian Vidal 03/02/2010 22:54


Une attente qu'on  n'oublie pas. L'attente... Je t'embrasse.


Michel Giliberti 04/02/2010 08:14


Je t'embrasse aussi Christian, 
 @ bientôt

Michel 


nabeth 03/02/2010 20:20


Coucou. 
J'ai trouvé vite, malgré mes "neurones à l'ouest", alors je suis ravie.... de si bien vous
ressentir;
Pas de souci: je pense savoir reconnaître ce qui est adressé à J.C, un peu comme à un fils ... Bon, je suis vieille, d'accord, mais JC ne peut pas être de la génération de mon "trésor"
Bises à tous les 2.
 


Michel Giliberti 04/02/2010 08:16


Vous n'êtes pas vieille Josie... je vous connais et vos neurones à l'ouest prouvent qu vous aimez être désorientée, signe de jeunesse...
je vous embrasse
 @ bientôt,
Michel 


nabeth 03/02/2010 18:17


A l'instant, je crois avoir reconnu ce modèle atypique...
Page 44 : "Je t'aime au centre des délices, je t'aime à l'angle de la mort"
Est-ce que "j'ai bon"?
J'aurais tant aimé que l'on m'écrive d'aussi belles choses!!!
Bises de Nabeth .


Michel Giliberti 03/02/2010 18:31


Oui, c'est lui... mais les phrase que vous citez ne lui sont pas destinées. elles ont été écrites pour Jean- Charles, vous pensez... Elle sont aussi dans le livre "voyage secret Tunisie avec ses
yeux.. bleus comme emes espors.
je vous embrasse Joise au centre et à l'angle de tout ce que vous voulez...;o)c'est un plaisir.

Michel 


Jerem 02/02/2010 12:06


Quatre vers où l'on commence par TE(avec un s parfois) et le dernier qui est l'inverse ET ... c'est voulu, non ?


Michel Giliberti 02/02/2010 18:23


Non, je l'avoue... j'aurais bien aimé, ça m'aurait donné l'impression de gèrer plein de chose, hors chez moi seul l'instinct guide mes pas, hélas...


nabeth 01/02/2010 20:07


Ne vous inquiétez pas, Michel: Il ne pourra vous oublier... Vous êtes aussi ensorcelant que les modèles que vous avez choisis.
Je ne reconnais pas celui-ci, malgré ma fidélité à votre blog, mais je le trouve ABSOLUMENT séduisant: le regard est un abîme dans lequel on doit jouir à plonger; les mots que j'interprête à ma
façon sur cette mélodie profonde me font rêver, à tout le moins.
Encore une réussite parfaite entre l'image, le son....le soyeux  de la  peau que l'on perçoit, sans parler du parfum sans nom.
j'oublie un sens: peut-être celui que je perds devant tant de beautés  réunies.
Merci, toujours.
Nabeth, fidèle. 


Michel Giliberti 02/02/2010 07:43



Merci Nabeth pour vos compliments, bien que je me sente très éloigné du portrait que vous brossez de moi... quant à ce modèle, vous l'avez dans le livre "Hémographie des désordres". Il est
vrai que sur cette photo il est particulièrement rayonnant, mais Cherchez, c'est un jeu... Je l'ai beaucoup peint, ce fut un de mes modèles préférés, mais hélas, je l'ai perdu de vue. 


je vous embrasse,


 @ bientôt



Michel 



Catharsis 01/02/2010 13:03


J'appelle cela "Voyager", oublier et s'oublier tout en éprouvant enfin (et paradoxalement) une parfaite unité avec soi-même, le monde ambiant, une unité avec l'autre et l'existence, le mot "Vie"
prenant alors toute sa majestueuse signification.
Ce sont les plus beaux des voyages, les plus doux et les plus graçieux tant que la pensée est en mode Off, car dès que la conscience de notre naufrage langoureux nous apparait, que de secousses
internes à éprouver...

Bon début de semaine Michel.


Michel Giliberti 01/02/2010 16:23


Les voyages intérieurs ont été de tout temps mes préférés... je ne suis pas près d'en changer. Je sais aussi refuser les assurances, ce qui me permet d'éviter les regrets ou les
ressentiments...
Mais que les voyages sont beaux lorsqu'ils côtoient le danger.
 À bientôt 

Michel 


NYCO 01/02/2010 11:10


"Te voir me regarder et oublier qui je peux être, où je peux être…"

du vécu pour toi...
du vécu pour moi...
que cette sensation peut être douce...
j'en frissonne...
et en redemande aussi!
merci michel!

bises du nyco


Michel Giliberti 01/02/2010 11:16


C'est "LA "phrase du texte, heureux que tu l'aies ressentie...
Merci Nyco,
 @ bientôt

Michel 


réjane 01/02/2010 10:02


des instants heureux...
rejane


Michel Giliberti 01/02/2010 11:14


Oui, Réjane...
 @ bientôt

Michel 


Nath 01/02/2010 07:48


...épuisant finalement !

Bonne journée -_°


Michel Giliberti 01/02/2010 08:29


:o) meuh non... j'en "redemande", même...


Le blog de Michel Giliberti

Mon travail d'artiste peintre, d'auteur et de photographe...

Hébergé par Overblog