Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le blog de Michel Giliberti

D’avoir tant volé
Et si haut

Il m’est possible d'abandonner les plumes d’aigle de mes ivresses.
D’avoir tant aimé
Ici-bas

Le seul voyage que j’envisage reste celui de la rencontre d’une faux sous un drap noir pour commencer l’ouvrage mortel de toute une vie.

commentaires

W
De me retrouver paske tu me connais ?
Répondre
M

Non Wajdi, mais comme je vais souvent sur ton blog, j'ai l'impression quand même de te connaître un peu...
 @ +
Michel


W
...tes tableaux aussi ils cartonnent grave.
Répondre
M

Merci Wajdi, heureux de te retrouver par ici...
 @ +
Michel


C
Nous y allons tous Michel. Comme le visage de ton personnage est beau.
Répondre
M


C'est Laurent, mais là, il est un peu plus âgé que sur les photos que j'ai déjà placées sur ce blog. Il m'a beaucoup inspiré.
 @ bientôt,

Michel



H
Mât la plume et mût la mort.Balancier abyssal que ta peinture et tes mots illustrent à merveille.Si le propre du talent c'est de transmuer les désarrois en magnifiques brillances, tu as, Michel, du génie.
Répondre
M


Le génie est à ceux-là, qui loin du tumulte des créateurs et de leurs béquilles, passent leur temps à respirer la vie.
Je rêverai de ne savoir rien faire et de n'être qu'un jouisseur. Je crois vraiment que c'est ça le génie, mais je suis sensible à ton souffle Henri-Pierre et je retiens ce que tu me dis.
Merci,

Michel



S
Et malgré le drap "noir" le modèle regarde devant lui..L'expression de son regard est déterminée, claire et franche......malgré la faux, malgré le temps..qui passe, il ne s'est pas résigné, il ne regarde pas par terre, ne baisse pas les yeux....Tout le meilleur pour toi..Bizs à + 
Répondre
M

Oui, mais lui n'existe pas... Il peut avoir tous les courages.
 Merci Siams,
 @ bientôt,

Michel


M
tu as des plumes en cahoutchou , parsque je connaissais les botes " aigles" mais pas les plumes ,,, c est pour ca que tu n y arrive pas a jeter l encre ..
Répondre
M

Insouciant Moktar qui peut rire de son père qui agonise...
mais  si je m'en vais, je viendrai te tirer les pieds même s'il faut d'abord ôter tes bottes de caoutchouc.

Michel


*
L'ultime voyage ..s'endormir à jamais ....en sachant que nous n'avons pas accompli tous nos rêves....pas dit les mots qu'il fallait  à l'instant que l'autre souhaitait ....ne pas avoir vu ce qui se voyait ....ne pas avoir été toujours en harmonie avec nous même ...ne pas avoir pu faire autrement..avoir bien vécu et si mal malgré tout ...avoir pensé demain " je verrai " et savoir que La Dame  à chaque instant pourra nous emporter vers d'autres mondes inconnus de nous .....avec tout nos regrets, souvenirs, vécus ..inachevés .....!J'aime ce personnage Michel... Je t'embrasse .....Mel
Répondre
M

L'ultime voyage qui parfois s'impose à nous pour éviter toutes les dérives, toutes les souffrances et toutes les désillusions... oui Mel et là, nul besoin de réduction.
 @ bientôt,

Michel


M
le propos est sombre mais la nuit est claire,( je ne voulais pas faire un jeu de mots en écrivant ça !)J'aime beaucoup ce tableau, il s'en dégage quelque chose de très fort, me faisant penser à "l'épreuve de l'immobilité".  Même avec les bras liés, le regard perçant n'a rien perdu de son éclat. J'aime  aussi le détail qu'a remarqué Bellelurette, est-ce une peirre de lune ?
Répondre
M

Je ne sais pas ce que c'est car j'ai inventé le bijou, alors comme la nuit est claire, onva dire que c'est une pierre de lune :o)

Je t'embrasse Maryse et merci,

Michel


X
hola hola, que caches tu sous ces vers à peine masqués.
Répondre
M


Le papa à son fi-fils est un peu torturé, mais tu me connais... je rebondirais. Et toi ma biche, j'espère que tu vas bien.

 @ bientôt,

Bisous

Michel



B
J'aime bien le petit éclat de lumière sur la bague... c'est la première chose que j'ai vue...
Répondre
M

C'est ton côté optimiste Bellurette et je t'envie...

@ bientôt,

Michel


B
Voilà une splendide manière de se prendre la tête. Amicalement, Bruno.
Répondre
M

"Se prendre la tête", oui, en gros c'est ça... je me prends un peu trop la mienne :o)

 @ bientôt,

Michel


K
les plumes ne nous qui quittent pasles pieds collés au sol mais l'esprit qui rêve, tu as dans ton ecriture et dans les yeux de tes peintures le pouvoir de nous faire revertes plus belles plumes
Répondre
M


Mes yeux s'engluent de plus en plus hélas... et même mon écriture devient lourde au point de ne plus me faire décoller, mais j'attends...
Je t'embrasse Khem,

@ bientôt,

Michel



F
Bonjour Michel,Venu tot au boulot pour faire du courrier personnel je lis votre blog de bien bon matin... et son poème "nocturne" (au sens de la musique).Je ne vous imagine pas abandonnant vos plumes, votre plume... ni vos ivresses d'ailleurs. Elles bouillonnent si fort en vous que leurs éclaboussures sont si souvent pour nous sources de lumière, même au reflet parfois noir de certain de vos tableaux.Le regard de ce portrait est fascinant... J'y reviendrai comme d'habitude plusieurs fois dans la journée,Merci Michel et plein d'amitié.A Poitiers le soleil se lève. Rouge.François
Répondre
M


Voyez-vous François, je ne devrai jamais écrire si tôt, dans le silence de la nuit, car je suis dans un état second et une fois que l'article est parti... c'est trop tard. Je ne devrais en aucun
cas m’écouter, mais c’est chose difficile. Il se trouve que l’énergie est une amie qui se dérobe ces temps-ci et je suis souvent décroché de tout, mais ce sont les aléas de la vie.
Il faudra bien que ça passe. J’ose le croire.
Merci François pour vos mots et à bientôt,

Michel
je sais François, je ne devrai jamais écrire de si bon matin, car je suis dans un état second depuis éjà quelques jours et une fois que l'article est parti... c'est trop tard. Il se trouve
que je suis un peu (pour ne pas dire beaucoup) décroché de tout en ce moment, mais ce sont les alléas de la vie. Il faudra bien que ça passe.
merci François pour vs mots


Le blog de Michel Giliberti

Mon travail d'artiste peintre, auteur et photographe...

Hébergé par Overblog