Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le blog de Michel Giliberti



Ces deux toiles un peu maladroites sont si anciennes que je ne tente même pas de me souvenir de la date de leur création, pas davantage de savoir dans quelle collection elles peuvent encore palpiter…
À cette époque, le ciel avait alors une profondeur inégalable et mes instincts de créateur se mariaient à lui.
Je vivais le bonheur absolu d’avoir tant à dire et tant à donner… d'avoir à faire mes preuves pour celui que j'aime toujours.
Si déjà dans ces deux petits tableaux, il y avait des ailes (thème récurrent dans mon travail), il y avait aussi des condamnés qui s’aimaient trop et ne savaient envisager la fin…
Le temps passe vite et les ténèbres ne sont jamais très loin.


Published by Michel Giliberti - - Peintures

commentaires

jacky 16/03/2015 11:03

Comment dire si mes pensées sur le regard que j'ai pu coller dessus, vos tableaux, m'ont fait rêver de beautés d'art. Félicitations. Je suis sur qu'ils se feront connaitre encore plus, vos tableaux, avec le temps qui se rapproche de plus en plus sur l'acceptation de l'homme nu. Vos mains, vos doigts, vos yeux, vos couleurs, vos pensées de peintres sont surement ce que vous avez encore à nous montrer, caché au fin fond de vous. Voila aussi pourquoi je l'ai dit dans une de mes chansons: "J'ai décidé de prendre ce monde avec ma volonté et de donner dans un élan tous ce que j'aime". Félicitations

Maryse 04/09/2008 21:43

J'adore ces ailes bleues et le mouvement qui se devine. Alors est-ce que cet ange t'a donné généreusement ses plumes pour laisser aller ton inspiration et écrire tant de choses ? Ces toiles sont touchantes, la douceur triste de ces condamnés, ta façon de signer de cette période aussi.

Michel Giliberti 04/09/2008 23:09



Oui, ces condamnés m'avaient touché à l'époque et mes modèles qui étaient à des années lumières de ce que je voulais dire dans cette toile, étaient adorables. Ils étaient frères, de vrais amis ;
l’un d'eux est mort et j'en ai été très affecté.
Merci Maryse pour toutes ces belles choses que tu ressens,
@ bientôt,

Michel



Henri-Pierre 04/09/2008 18:46

Stand by me, Michel

Michel Giliberti 04/09/2008 22:58


Thank you... Henri-Pierre


Chris-Tian Vidal 04/09/2008 18:10

J'aime beaucoup tes dessins que tu nous offres de ton passé. Je sens dans tes billets comme une tristesse, une nostalgie, de la souffrance aussi. Je t'embrasse de mon infinie tendresse.

Michel Giliberti 04/09/2008 22:49



Merci Christian. Ces toiles sont vraiment du passé, c'est vrai, et donc elles me ramènent à une époque joyeuse, car peindre était alors auréolé de tous les espoirs, et les espoirs... rien de plus
beau.
 @ bientôt,

Michel



Henri-Pierre 04/09/2008 01:00

Hier fut aujourd'hui et tu sais bien que les futurs seront éclairés par maintenant. Même si sur le moment on ne s'en rend pas compte.

Michel Giliberti 04/09/2008 08:40



Je sais, c'est même un peu ma philosophie, mais aujourd'hui me pèse tant si tu savais, que j'entends parfois le discours des adieux murmurer à mes oreilles.
 Merci Henri-Pierre,
 @ bientôt (quand même)

Michel



*MeL* 03/09/2008 22:35

J'aime les 2 ...Je crois , je suis certaine que celui que tu aimes le sais ...Je rejoins MoktarJunior  dans ces propos  :-)Je t'embrasse Mel

Michel Giliberti 04/09/2008 08:08


Merci Mel,
Moktar a souvent raison, il connait bien son papa.

 @ bientôt,

Michel


moktarjunior 03/09/2008 13:23

en fait de ce que j ai retenu de tes lecons de vie c est que ce qui fait qu une vie est belle tien en deux points :la facon de vivre sa vie et la facon de la raconter ,,,j aime me souvenire de ma vie comme je la raconte " ; epuréee de colere , de haine , de rencune .pi la mort c est ti po le meilleur de la vie ,,c est pour ca qu on le garde pour la fin

Michel Giliberti 04/09/2008 08:49



Nos conversations si nombreuses, nos échanges souvent pleins d'émotions n'ont jamais rien dit d'autres que ça, effectivement, mais que veux-tu? Nul n'est à l'abri des défaillances et vois-tu, je
défaille un peu en ce moment.
Quant au meilleur pour la fin… on peut voir ça comme ça, oui, c’est une jolie manière de ne retenir de la foudre que sa lumière.
Je t'embrasse,

Michel



Marc 03/09/2008 12:15

Très belles luttes de corps; tes peintures nous donnent toujours des ailes dans l'âme.

Michel Giliberti 04/09/2008 08:44


Merci Marc, merci beaucoup,

@ bientôt,

Michel


Khem 03/09/2008 10:00

je crois que quand on a ça en soit, ca ne s'arrete jamaisil y a des moments où peut etre les artistes n'arrivent plus a creer, mais c'est juste la fin des cycles.c"est comme l'amour, il faut lui etre fidel, il part et reviensTon deuxieme tableau me parle trop, quand on est enchainé a quelqu'un

Michel Giliberti 04/09/2008 08:44



Enchaîné à quelqu'un... c'est ça le problème. C'est la source de tous les délices et de toutes les inquiétudes. Quant à la création, elle est si volage...
 @ bientôt,Khem

Michel



Le blog de Michel Giliberti

Mon travail d'artiste peintre, d'auteur et de photographe...

Hébergé par Overblog