Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le blog de Michel Giliberti

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 > >>

Articles avec #michel giliberti

maman

C’est la journée de la femme… Une par an. Quel effort, n’est-ce pas, quand il faudrait penser à vous toutes, toute l’année ? Désormais en Tunisie, j’ai une pensée accrue pour vous et pour ma mère ma mère qui me fit naître sur cette terre qu’elle adorait. Aujourd’hui, elle vit en moi depuis qu’elle ne vit plus, mais c’est sans douleur, sans drame… elle est juste là, au creux de moi… réfugiée heureuse, avec ses rires, comme toujours.

Voir les commentaires

ecole-tunisie-6Dernièrement je faisais un peu de tri dans mes affaires et je suis tombé une fois de plus sur mon petit cartable d’écolier lorsque je vivais en Tunisie, à Menzel-Bourguiba. Le premier de mes cartables ! Une de mes tantes me l’avait offert. Je me souviens de mon désappointement, car je lui aurais préféré un cartable en cuir. Peu importe, aujourd’hui, sa toile usée, si modeste, a une charge émotionnelle qui vaut tous les cuirs. Il n’est jamais très loin de mon bureau.

ecole-TunisieÀ l’intérieur se reposent quelques-uns de mes cahiers d’écolier…

ecole-Tunisie-2

 …Cahier français avec tables d'addition, de multiplications, de divisions et de soustraction au verseau...

ecole-tunisie-3... jusqu’à la date de l’indépendance où les produits français se raréfient et où les cahiers deviennent arabes...

ecole-tunisie-44... avec toujours les tables de mutiplications. Nous les ouvrions à l’envers pour pouvoir écrire avec la marge à gauche.ecole-tunisie-55

Quand je pense que nous apprenions de si jolies phrases, que tout nous poussait plus haut et nous familiarisait avec la beauté, la tendresse, le respect. Bref, je ne vais pas m’étaler sur mon désenchantement devant certaines vulgarités et valeurs actuelles.

ecole-tunisie-7Dans la foulée, j’ai salué mon ours qui a exactement mon âge, 61 ans, puisqu’il m’a été offert à ma naissance et mon poupon en celluloïd, un peu plus jeune, lui, 58 ans. Bon pied, bon oeil ! Tout cela pour vous dire que si le temps passe, rien ne change des sentiments acquis. La tendresse, les mots simples, sont les choses essentielles pour se diriger tout au long de notre courte vie.

Voir les commentaires

rodho Un peu de rosée matinale sur les fleurs comme autant de fraîcheur sur vos joues, chères mères du monde entier… Plein d’amour, plein de respect.

Voir les commentaires

Catastrrophe-en-hiver-3

Et voilà... Joyeux Noël à tous depuis la maison où la neige m'a PRIS EN OTAGE depuis une semaine. Plus que trois jours de réserve (pattes et riz). Pas le moindre foie gras, pas le moindre Sauterne. Il ne peut même pas aller crier famine chez sa voisine, la Martine... Elle est en vacance. Help, Help!!!

catastrophe-baie-vitree

Depuis la baie du salon...

pere-noel-dans-la-marmite
Tant pis pour lui... Trop faim!!!

Voir les commentaires

bignoneLe soleil est revenu dans le jardin, et avec lui, les couleurs... Les bignones qui commencaient à baisser leur garde semblent se réveiller dans le petit matin.

Voir les commentaires

Juste avant de quitter l'atelier, quand le soleil se couche, me viennent des mots directement liés à un souvenir d'enfance.  Je les veux sous cette photo et je ne cherche pas à savoir pourquoi.

atelier

Ne pas traverser… ne pas traverser.
La route est large, dangereuse. La boîte de conserve près du trottoir n’est pas étrangère au danger. Le souffle est court, je dois éviter le regard au balcon, éviter la voix qui s’étrangle derrière.
Ne pas traverser… ne pas traverser…
La route brûle sous le soleil. Déjà, on guette mon retour. Il me faudra leur dire que le fer n’était pas la chair, que l’oiseau n’existait pas.
Remonter… remonter.
L’escalier est là, dangereux. Les marches s’élèvent vers les mères qui entravent les rêves de plaisir et l’envol.
Remonter… remonter.
L’escalier est bien sombre à deux pas de la porte. Il me faut pénétrer l’antre mort qui m’a donné la vie.

Voir les commentaires

eli-bouche

Rêver me fait du bien, écrire me soulage. Je pense tout bas, j’écris tout haut. Les nuits sont des jours sans lumière, les jours, des nuits lumineuses. Ma tête refuse les préavis et les troubles raisonnables, préférant la chorégraphie syncopée d’un idéal exaltant. Pourquoi tenter d’apaiser et de planifier une vie quand, au bout du compte, celle-ci est plus anarchique que vous même ?

Voir les commentaires

 

le-jardin-entrée

Les jardins sont des lieux qui vous font, autant qu’ils vous défont. Même si vous les avez fait naître de vos mains, ils ne vous appartiennent pas.

le-jardin-entree-2-copie-1

Un jour, un autre jardinier, un autre fou furieux, viendra transpirer là, où vous avez transpiré. Il décidera d’abattre cet arbre ou de supprimer ce buisson. Il foulera une terre qu’il croira sienne… erreur charmante, bien compréhensible, mais erreur tout de même.

le-jardin-accacia
Ce qui me semble beau dans cette fusion « jardinier, jardin », c’est que vous vous rendez esclave d’un amant qui s’accouplera à un autre, puis à un autre…encore et encore.
Oui, les jardins sont infidèles... c’est ce qui les rend beaux.

jardin-au-print-2

Voir les commentaires

 

roue

Sept heures du matin, au jardin... le soleil commence à réveiller toute chose... d'abord la vieille roue du puits qui marque l'emplacement d'un arbre adoré que la tempête a fauché l'année dernière...

glycine

... Jusqu'au sommet de la glycine arbustive qui commence à fleurir... Comment ne pas parler de tout ça... comme me taire devant tant de beauté ?

Voir les commentaires

 

Soleil-couchant-sur-tableau

 Ce soir, le soleil balaie l'atelier de ses derniers rayons et tente de donner à mes toiles les couleurs  dont je les prive depuis un certain temps.

soleil-sur-tableau-2-copie-1

Alors je me dis, demain peut-être... qui sait ?

soleil-couchant-atelierMais pour l'heure... laissons l'atelier se reposer dans les couleurs du soleil couchant.

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 > >>
Haut

Le blog de Michel Giliberti

Mon travail d'artiste peintre, auteur et photographe...

Hébergé par Overblog