Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le blog de Michel Giliberti

 

roue

Sept heures du matin, au jardin... le soleil commence à réveiller toute chose... d'abord la vieille roue du puits qui marque l'emplacement d'un arbre adoré que la tempête a fauché l'année dernière...

glycine

... Jusqu'au sommet de la glycine arbustive qui commence à fleurir... Comment ne pas parler de tout ça... comme me taire devant tant de beauté ?

Voir les commentaires

 

Soleil-couchant-sur-tableau

 Ce soir, le soleil balaie l'atelier de ses derniers rayons et tente de donner à mes toiles les couleurs  dont je les prive depuis un certain temps.

soleil-sur-tableau-2-copie-1

Alors je me dis, demain peut-être... qui sait ?

soleil-couchant-atelierMais pour l'heure... laissons l'atelier se reposer dans les couleurs du soleil couchant.

Voir les commentaires

 

Trève-copie-1

Vous disiez ce soir-là, à deux pas des glycines, que l’orage prochain oppressait tous vos sens. Il est vrai que, si blêmes sous le soleil éteint, vos pommettes saillaient et déchiraient mon cœur.
Je respirai peu et mon souffle, au détour des parfums de vos mots, me semblait presque vain, sinon lâche.
J’aurais voulu connaître un parcours moins brillant et renaitre de l’austère vérité qui s’émanait de vous.
Vous aimer sous la pluie menaçante m’aurait bien convenu, mais vos rêves déçus n’entendaient presque rien.

Voir les commentaires

 

Colere-copie-1.jpg

Mes chers amis, à cause d'une femme qui vient perturber mon blog tous les jours et même ma boîte mail, je suis au regret de devoir mettre un modérateur à cet espace que je voulais éternellement libre. Depuis 2006 tout a été magnifique, léger, et nos partages, essentiels. L’hystérie aura eu raison de mes espérances. Rassurez-vous, tout continuera comme avant, mais avec le léger décalage de la modération. Je sais que vous me comprendrez... @ très vite.

Voir les commentaires

 

jardin-après-la-tonte

Je suis l'eau
Comme tu es la terre
  Et nous enfantons des jardins bleus d'attente.

© Giliberti

jardin-2

Voir les commentaires

lilas-dans-le-soleil-coucha

Avant hier soir, au coucher du soleil, le ciel était partagé en deux ; bleu à l’est, gris à l’ouest. C’est alors que le rouge incroyable d’un rayon de soleil perça la chape des nuages et vint éclairer comme un projecteur la cime du lilas et des bambous du jardin. J’étais en train d’écrire quand l’incendie de cette lumière me fit tourner la tête. Dans l’espace feuillu dont les couleurs commençaient à s’éteindre, la beauté de cette clarté qui transformait mes lilas mauves en lilas rose orangé était spectaculaire. Je n’ai pas résisté et je suis descendu comme un fou saisir l’instant magique.
Les photos sont floues (je me suis trop précipité, je savais l’instant fugace), mais les couleurs sont exactes. Aucun trucage. D’ailleurs, si je m’étais aventuré à en faire, je n’en aurais jamais osé de tels.

le-lilas-dans-le-soleil-cou

Voir les commentaires

 

jeune-homme-sur-un-ane--copie-1

Parfois, au détour d’une promenade dans la région du kef, un Tunisien et son âne passent devant vous tranquillement. Je sais bien que le sens de cette image peut sembler idéalisé, sublimé, mais ça ne m’empêche pas d’être profondément touché par la simplicité d’un tel tableau. Souvent il suffit de tourner la tête et là, des moutons paissent tranquillement.
Dans ces moments-là, le CAC 40, les traders, les banques et autres mots barbares qui pèsent sur notre société me semblent loin… si loin.

mouton-copie-1

Voir les commentaires

manu-

Silence et larmes se marient chaque nuit et bâillonnent mes espoirs. Dans ces draps que je crois encore nôtres, mais qui sont un linceul, mes angoisses s'empêtrent et m'étouffent. Que ces nuits sont cruelles !


Voir les commentaires

Mehdi-a-Sidi--2

Je ne sculpterai plus…
La veine d’améthyste
Sous l’ambre de ta peau
Me rassasie du marbre.
 
Je n’esquisserai plus…
Tes yeux de pierre noire
Dessinent mes ardeurs
Et gomment le sommeil.

Je ne ferai plus rien…
Tes gestes de ruisseau
Tes danses autour du puits
Suffisent au créateur.

Je ne vieillirai plus…
La pourpre de tes lèvres
Incendie mon déclin
Des plus rouges clartés.


© Giliberti

Voir les commentaires

 

Nu-profil-rose

Sans se retourner, partir et disparaître… Les bras chargés de rien, la tête vide de tout.

Voir les commentaires

Le blog de Michel Giliberti

Mon travail d'artiste peintre, auteur et photographe...

Hébergé par Overblog