Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le blog de Michel Giliberti

meule-a-grains-copie-1

Vous aviez de ces lieux un souvenir ardent attaché au tapis et à la meule de pierre qui amusait vos yeux. Vous pensiez que les choses d’un temps hors du vôtre ne pouvaient me séduire. Je vous avais murmuré que mes mains savaient aussi bien lire les rides des pierres centenaires que la soie de vos deux décennies.

Voir les commentaires

 

lionel-profil-copie-2

  1. Je n'aime que les murs
  2. Qui jettent l'ombre sur ma peau
  3. Je n'aime que les peaux
  4. Qui incendient mes murs.

© Giliberti

Voir les commentaires

 

 

les-vertes-enviesLes chevaux du passé sont venus jusqu’à moi, écumants et brillants dans le petit matin. Ils ont dit à mon père d’aller voir dans la grange si l’amour est bien là, tout au chaud de la paille. Et mon père a dit « oui », puis au plus énervé, il a posé une main sur son flanc, comme on touche une femme qui attend : « Tout va bien, calme toi, c’est l’ardente du matin, l’étoile de Bohème !  Tu ne peux avoir peur. » 

Moi, j’ai vu dans ma main l’oiseau tiède se mourir et j’ai vite jeté le petit sac de plumes.

 

© Giliberti

Voir les commentaires

 

Moez-mur-gris-copie-1

C’est aux heures lourdes de la sieste, dans le silence engourdi de la chambre, que tes gestes savaient réveiller mes sens.  
C’est aux heures sourdes de la sieste, dans le tumulte éperdu de mon coeur, que mes mots savaient endormir tes pulsions.

Voir les commentaires

 

le-jardin-entrée

Les jardins sont des lieux qui vous font, autant qu’ils vous défont. Même si vous les avez fait naître de vos mains, ils ne vous appartiennent pas.

le-jardin-entree-2-copie-1

Un jour, un autre jardinier, un autre fou furieux, viendra transpirer là, où vous avez transpiré. Il décidera d’abattre cet arbre ou de supprimer ce buisson. Il foulera une terre qu’il croira sienne… erreur charmante, bien compréhensible, mais erreur tout de même.

le-jardin-accacia
Ce qui me semble beau dans cette fusion « jardinier, jardin », c’est que vous vous rendez esclave d’un amant qui s’accouplera à un autre, puis à un autre…encore et encore.
Oui, les jardins sont infidèles... c’est ce qui les rend beaux.

jardin-au-print-2

Voir les commentaires

 

roue

Sept heures du matin, au jardin... le soleil commence à réveiller toute chose... d'abord la vieille roue du puits qui marque l'emplacement d'un arbre adoré que la tempête a fauché l'année dernière...

glycine

... Jusqu'au sommet de la glycine arbustive qui commence à fleurir... Comment ne pas parler de tout ça... comme me taire devant tant de beauté ?

Voir les commentaires

 

Soleil-couchant-sur-tableau

 Ce soir, le soleil balaie l'atelier de ses derniers rayons et tente de donner à mes toiles les couleurs  dont je les prive depuis un certain temps.

soleil-sur-tableau-2-copie-1

Alors je me dis, demain peut-être... qui sait ?

soleil-couchant-atelierMais pour l'heure... laissons l'atelier se reposer dans les couleurs du soleil couchant.

Voir les commentaires

 

Trève-copie-1

Vous disiez ce soir-là, à deux pas des glycines, que l’orage prochain oppressait tous vos sens. Il est vrai que, si blêmes sous le soleil éteint, vos pommettes saillaient et déchiraient mon cœur.
Je respirai peu et mon souffle, au détour des parfums de vos mots, me semblait presque vain, sinon lâche.
J’aurais voulu connaître un parcours moins brillant et renaitre de l’austère vérité qui s’émanait de vous.
Vous aimer sous la pluie menaçante m’aurait bien convenu, mais vos rêves déçus n’entendaient presque rien.

Voir les commentaires

 

Colere-copie-1.jpg

Mes chers amis, à cause d'une femme qui vient perturber mon blog tous les jours et même ma boîte mail, je suis au regret de devoir mettre un modérateur à cet espace que je voulais éternellement libre. Depuis 2006 tout a été magnifique, léger, et nos partages, essentiels. L’hystérie aura eu raison de mes espérances. Rassurez-vous, tout continuera comme avant, mais avec le léger décalage de la modération. Je sais que vous me comprendrez... @ très vite.

Voir les commentaires

 

jardin-après-la-tonte

Je suis l'eau
Comme tu es la terre
  Et nous enfantons des jardins bleus d'attente.

© Giliberti

jardin-2

Voir les commentaires

Le blog de Michel Giliberti

Mon travail d'artiste peintre, auteur et photographe...

Hébergé par Overblog