Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le blog de Michel Giliberti

PHOTOS-VII 0010

Dans la douceur de la nuit qui s’installe, vous observez la mer, vous écoutez son bruit. Le vieux mur se dresse sur la falaise et le feuillage qu’il retient s’obscurcit dans le ciel. Dans ces moments de pure entente avec les éléments je me dis que l’audace serait, peut-être, de ne plus en avoir, l’aventure, de ne pas en vivre…

Voir les commentaires

Florian-PS-1Tout, chez toi, fait renaitre ce qui mourrait en moi. L’égoïste peut-être, l’animal sans conteste, mais, de l’aube sereine aux tourments de la nuit, je parcours ce terrain de mes sens que tes grands yeux d’automne défrichent pour le printemps futur. MG

Voir les commentaires

jardin-dhiver2.jpg

Vous ne pouviez ignorer, dans cet écrin précieux de pierres et de plantes secrètes, combien votre sombre silhouette et vos yeux d’acajou allaient vite me monter à la tête. 
Puis la porte s’ouvrit, vous me dites d’entrer… J’étais déjà perdu de vous avoir trouvé.

MG

Voir les commentaires

dar-faten-fleur

Quelques jours de repos, les amis... je vous embrasse tous, à bientôt.

Voir les commentaires

black-en-N-&-b-blog

D’écume et de terre
D’ébène et de larmes
L’aube est si libertaire
Quand la nuit se dissipe.
D’amour sans la mort
D’essence et de sens
Que les hommes engendrent
Les fils de demain.
© Giliberti

black-et-argile-blog

Encore un peu de cette argile qui maquille les hommes et les farde d'intemporel.

Voir les commentaires

Intérieur82 Je gravis des sommets qui me renvoient au sol et je gueule mes silences comme on crache sur l’asphalte.
Les oiseaux de malheur tout autour de ma rame finiront par piller mes fruits lourds à porter.
Comment dire " je t’aime" autrement qu’à le dire quand chacun de tes mots me conduit au mutisme.
© Giliberti

 

Voir les commentaires

Dave-2

La bête qui vit en moi attend toujours de tes caresses, mais un hiver maussade et un été humide lui donnent l'envie d'un autre maître.
Je me barricade derrière l’ennui. Petite résistance et douce revendication.
Mon mal d’en haut, comme un carillon éolien, tinte au gré du vent.

Hémographie des désordres © giliberti / éditions bonobo 

 

Voir les commentaires

Daoul-et-le-pot-

À la moisson des grands échanges humains, faisons comme le coquelicot, tache d'amour, rouge éternel au creux des blés si blonds, le sang de nos labours pour récolter tout le bonheur des hommes.

Voir les commentaires

Le-grand-sommeil-b

Devant,
Rien.
Nul envol, nulle promesse
Derrière,
Tout.
Belle embrouille, fausse kermesse.

© Giliberti

 

Voir les commentaires

abdoul-cigarette-3Quand les roses finirent par ne plus rien sentir et que, derrière les grilles, la rue devint une tache abstraite…
Quand le souffle vital vint de sa cigarette et que le silence s’installa à deux brins de tabac...

Abdoul-cigarette-2Nulle envie d’un coin non-fumeurs...
Non, juste celle d’absorber le brouillard bleuté qui sortait de sa gorge et agaçait mes yeux.
Abdoul-cigaretteJuste cette nourriture en lisière de ses lèvres et au terme de ses doigts.

Je publie de nouveau ce petit post mais avec une meilleure qualité des photos. (meilleur scan)

Voir les commentaires

Le blog de Michel Giliberti

Mon travail d'artiste peintre, auteur et photographe...

Hébergé par Overblog