Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le blog de Michel Giliberti



Le sommeil, cette douce petite mort, cet oubli de soi et des autres, te rencontrait parfois quand, à longtemps poser, tu rêvais d’un ailleurs où ton âme recelait des aventures plus terrestres.

Dans ces moments-là me venaient des envies de partir et de te laisser tranquille.

Ma pudeur naissait, quand la tienne s’enfuyait. J’aurais voulu te peindre ou voler ton image, avec l’agilité d’un enfant qui, silencieux et secret dans les jardins profonds, s’empare des fruits mûrs convoités.

Mais alourdi de remords, je poursuivais mon travail attentif de peintre et toi, léger comme l’air, tu demeurais assoupi, à poser dans ta beauté première.

 

 

Published by Michel Giliberti - - Photos et poésie.

commentaires

Roubiere Yves 22/12/2009 17:34


Je ne m'attendais pas à une réponsse aussi vite,merçi pour cette agréable surprise de votre part.Comme vous je suis tunisien d'origine,mes 10 premiéres années ont étè Merveilleuses.Tout en couleurs
en senteurs et en douceurs.J'ai salis mes culottes courtes à courir dans ma forét autour du chateau d'eau et les parties de billes dans la cour de l'école st Joseph.Il est grand temps pour moi de
revoir et de re-sentir toutes ces émotions.J'aime entendre Salam'allécom à l'entrée de l'épicerie et le choukrane pour me dire au revoir à bientot!


Michel Giliberti 22/12/2009 18:41



Oui, je comprends bien tout ça, mais je vous conseille de vous dépêcher, car la Tunisie, comme la plupart des pays change à une vitesse inimaginable et c'est bien normal...Vous aurez même du mal
à reconnaître Menzel, bien que le centre n'a pas beaucoup changé. Mais les parfums, les bruits, les sourires, le "je ne sais quoi" des tunisiens, tout ça est resté sensiblement pareil


 Allez, prenez votre billet, profitez des grèves :o)


 @ bientôt



Michel.



Henri-Pierre 11/11/2009 21:33


L'abandon du sommeil orne de fragilité les beautés les plus éblouissantes.
C'est bouleversant.


Michel Giliberti 12/11/2009 07:17


Un jour il dormit à la maison, son réveil fut tout aussi bouleversant.
@ bientôt Henri-Pierre

Michel 


delestrade 08/11/2009 08:35


cher Michel,
je franchis le pas ce matin afin de saluer le travail de l'artiste mais surtout la beautée de tes sentiments dictée par un si grand coeur...
Nanie m'a guidée sur ton blog quand ma vie me me paraissait si lourde à porter...
Et à travers tes oeuvres,tes modéles et surtout tes textes j'ai compris, comme tu l'exprimes si bien ,qu'il faut savoir chercher et trouver le rayon de soleil qui saura illuminer et réchauffer la
pâle froideur d'une vie souvent bien difficile...

merci pour ton "travail"...
merci de nous "réchauffer"...
merci de ne pas avoir "oublié" ce blog ...
il est précieux pour certains qui se" reconnaissent "en toi...

nyco


Michel Giliberti 08/11/2009 10:59



C'est moi qui te remercie Nyco, car les blogs n'étant faits que d'échanges, les remerciements sont dans les deux sens. Quant au fait de ne pas avoir oublié ce blog, c'est à l'hiver (qui vient à
grands pas) que je le dois, car le repli matinal, à attendre la lumière du jour pour peindre, me pousse à écrire... Vivement l'été :o)


Merci encore et à bientôt,



Michel


 










Chris-Tian Vidal 07/11/2009 15:46


Magnifique et te voilà de retour mon Michel. Je lui ferais bien l'amour à ton modèle. Comme une pose dans une autre. je t'embrasse doux, mon ami.


Michel Giliberti 07/11/2009 21:21


Merci Christian... je te comprends, je te comprends :o)

Michel


nabeth 07/11/2009 13:27


Ce beau modèle, beau comme tous vos modèles beaux parce que vous les rendez beaux, me semble quand même plus à rêver qu'à dormir de la charge de poser.. à moins que dans cette pose alanguie, il ne
soit à vous demander davantage...
Je suis persuadée, cher Michel, que votre talent -y compris à les décrire- rend vos modèles somptueusement asservis.
Je vous remercie pour ces éclairs qui illuminent des jours parfois pénibles.
nabeth. 


Michel Giliberti 07/11/2009 15:12



Du rêve au sommeil (bien que l'inverse soit juste) il n'y a qu'un pas, Nabeth ; un pas qui me permet d'aller plus loin en poésie, mais que voulez-vous j'ai toujours été "remerciant",
"reconnaissant" (je ne sais même plus trouver le terme) envers mes modèles qui ont si bien compris ce que j'attendais d'eux.


Ravi que celui-ci soit considéré comme un éclair... Quoi de plus lumineux ?


Merci Nabeth,



Michel










Jack 07/11/2009 11:16


quel beau fruit presque mûr...


Michel Giliberti 07/11/2009 15:12


Ah....!!! :o)
@ bientôt
Michel


Le blog de Michel Giliberti

Mon travail d'artiste peintre, d'auteur et de photographe...

Hébergé par Overblog