Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le blog de Michel Giliberti



le-papillon
Ma mère, pétrie de toute son âme corse, était une grande superstitieuse.
Un parapluie ouvert dans un intérieur la mettait en émoi, une bouteille d'huile cassée la troublait tout à fait, du sel renversé sur la table lui faisait présager une dispute familiale imminente qui, à force d'être appréhendée, arrivait fatalement.
De toutes ces superstitions dérisoires, deux seules me convenaient, charmantes et poétiques. La première venait des abeilles qui lorsqu’elles pénétraient la maison étaient supposées apporter du bonheur, si au bout d’une sorte de litanie formulée en toute hâte par ma mère, l’abeille décidait de rester dans la maison. La deuxième venait des papillons qui, eux aussi, s’invitant chez nous par inadvertance, voletaient un peu partout à la recherche de la sortie. Là, nul besoin de prière, ils annonçaient une bonne nouvelle avant trois jours.
Et ce matin, en rangeant des papiers concernant ma pauvre mère, j’ai retrouvé cette photo maladroite que j’avais prise en toute hâte, l'été dernier. J’ai eu un pincement au cœur.
Est-ce que ce papillon sur une fenêtre de l'atelier m’apportera du bonheur dans les trois jours comme s’il était vraiment venu voleter autour de moi ?
 

commentaires

H

J'aime ces superstitions et j'en suis aussi pétri, je dois l'avouer, je ne fais rien pour m'en libérer, j'aime émailler les jours de petits mystères, d'avertissements symboliques.
Je ne crains qu'une chose c'est que ce soit tout faux.
Mais que ce papillon est beau, de le regarder se mirant sur la vitre c'est déja du bonheur.
Tu vois bien qu'il ne ment pas.


Répondre
M

C'est vrai qu'il est difficile de s'en détacher totalement.
Moi, tu vois je ne garde que les jolies, mais j'ai des trucs chez moi, des trucs "totémiques", comme toi. et je le revendique, puisqu'ils donnent un charme fou à ma vie. Personne ne les connais.
C'est une alchimie privée...
 @+

Michel 


B

Mine de rien, on a tous nos petites superstitions...
Lors de mon grand débarras, j'ai viré des albums photos de Clément petit.
Et trois jours après, j'en ai retrouvé une, comme abandonnée, sur le sol, près des poubelles dehors. Mon sang de mère n'a fait qu'un tour ! Je n'ai pas pu la laisser là, alors je l'ai ramassée...
en plus il sourit...


Répondre
M

Bien sûr... comment y échapper, mais moi qui ai vécu au centre des superstitions, c'est un miracle que je ne crois en rien et le papillon, c'était plus une pensée pour ma mère, mais... mais... t'as
bien fait pour Clément.
 bisous,

Michel 


E

"est-ce que ce papillon...?" Certainement Michel, je le souhaite vivement, et c'est une si jolie photo, si délicate, si palpitante d'émotion...


Répondre
M

Le rêve n'a jamais fait de mal, Eva... on va attendre. plus que quelques heures...
je vous embrasse,

Michel 


D


C'est un moment très joli d'associer le souvenir de ce papillon voletant plein de vie à l'image de votre maman aimée et disparue et j'espère que cela vous apportera du bonheur.



Répondre
M

Je l'espère aussi Danae, merci pour votre visite,

Michel 


C

Photo peut-être que tu dis maladroite mais si délicate. Miracle du papillon en ta maison. Du bonheur, je t'en souhaite en pagaille. Je t'embrasse très tendrement.


Répondre
M

Quand je dis que la photo est maladroite, je veux dire que je n'ai pas eu le choix de m'appliquer... j'avais peur que le papillon s'envole, j'ai couru prendre mon appareil, bref, tout ça à la
va-vite... seul le papillon donne l'illusion que la photo est belle.
 Bisous et merci Christian 
Michel 


A

C'est vrai les souvenirs des maisons nous font de la peine quand la personne est morte;je ne reviens jamais dans l'ancienne maison de maman et j'ai hâte qu'elle soit vendue.


Répondre
M

Celle de ma mère est vendue, ça y est... La revoir vide de toute substance a été particulier et surtout a donné la distance fragile d'une vie, sa course inutile, sa dérisoire ambition.
 @ bientôt,

Michel 


N

Oh, j'y vois comme un signe de ta maman, tu rangeais des papiers la concernant, et elle t'offre de te rappeler ces instants, ces présages de bonheur ... comme sa main dans la tienne, une caresse
sur ta joue ... c'est doux.



Répondre
M


Merci Nanie, même si ne crois en rien des signes occultes de notre petite vie. Cependant, j'aime à imaginer parfois qu'ils ont une identité, juste pour le plaisir, juste pour oublier notre
si définissable temps sur terre.


 @ bientôt, bisous



Michel 



N

ah michel, un papillon qui améne le bonheur...
j'aime à y croire et te souhaite d'en voir beaucoup...
moi,j'en croise parfois et ils m'apportent des bonheurs éphémeres mais si doux...
un bien bel article...à un moment où j'en avais tant besoin.
merci michel ...
nyco


Répondre
M


Tout l'été, ils sont là dans le jardin, mais quand ils rentrent à l'intérieur de la maison, ma mère s'engouffre avec eux ; je revois tant ses traits ravis dès qu' elle en voyait voleter un.
Encore un peu elle lui aurait offert un thé et des biscuits... :o)


 @ bientôt Nyco et courage,



Michel 



J

Je te le souhaite de tout coeur, mon cher Michel, ce bonheur revenu ou retrouvé ... Et puisse cet ange papillon rester ou revenir souvent dans ta maison.
Bises


Répondre
M

Je te remercie Jean-Pierre... et les papillons vont jusqu'à Bordeaux.
je t'embrasse

Michel 


R

la photo maladroite est très jolie, le texte m'a touchée, qui sait...
rejane


Répondre
M

Qui sas, qui sas, qui sas ?
merci Réjane, à bientôt

Michel 


N

Vous nous direz dans trois jours Michel, patience donc attendons...



Répondre
M

Promis et bisous,

Michel 


Le blog de Michel Giliberti

Mon travail d'artiste peintre, auteur et photographe...

Hébergé par Overblog