Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le blog de Michel Giliberti

MehdiSi fier de vous, mes frères...

commentaires

cyrille 13/01/2011 04:19



Depuis peu en contact via Facebook, je découvre votre travail photographique avec beaucoup d' intérêt. Puis, ce matin, par le prisme du Blog de Jean-Christophe, je fais la connaissance du votre.
Je vous l' écrit sincèrement, Michel, je suis conquis. Je me permets de vous adjoindre en lien sur mon Blog, afin de revenir plus souvent voyager en votre monde et me promener dans les allées de
vos mots.


Bien cordialement



Michel Giliberti 13/01/2011 10:00



Cyrille, je vous suis infiniment reconnaissant des choses si délicieuses que vous m’écrivez. Je vous en remercie de tout mon coeur...


 @ bientôt alors,


Michel



Laura 12/01/2011 20:15



Je n'ajoute rien aux mots de Nyco , lui souhaite, ainsi qu'à vous ,mon cher Michel, une soirée d'espoir.


Je Vous embrasse.


Laura.



Michel Giliberti 13/01/2011 10:02



je vous embrasse Laura, à bientôt
Michel



nyco 12/01/2011 19:48



Tunis est sous couvre feu ce soir...


quelle est la solution?


peut etre que la jeunesse qui vivait dans un espoir doré ...l'a perdu!


et la dure réalité les a rattapé...


une rébellion  telle celle de Mai 68...


esperons que l'état Tunisien  comprendra le désarroie des jeunes et qu'il arretera ce massacre!!


j'attends à tes cotés ,Michel....


 



Michel Giliberti 13/01/2011 10:04



Oui... je n'ai pas les mots, sauf sur FB où j'ai l'impression de vivre avec mes amis tunisiens une véritable histoire que la liberté rend flamboyante... La maison est devenue un QG.
Merci Nyco et à bientôt j'espère
Michel



Laura 12/01/2011 16:30



Je vais peut-être me trouver en décalage avec vos propos à Eva puisque j'ai, de toute évidence, raté une étape.


Tout ce que vous m'avez répondu, je le partage, tout comme le message d'Eva.


Ce que je voulais dire, c'est c'est moi qui ait manqué de sensibilité, de réceptivité, d'acuité pendant mon dernier séjour.


Préciser "12 jours" pour dire que ce n'était pas une visite "à la sauvette", que ce tourisme sans guide, sans groupe est un choix délibéré, pour être attentif à la vie d'une ville étrangère (mais
déjà déflorée) et donc tenter d'éviter cette "insoutenable légèreté de l'être", aller au plus près des réalités.


Evidemment, on voit que deux mondes différents cohabitent, mais l'écart m'a semblé bien plus important à Marrakech, par exemple... C'est peut-être ma forte attirance pour ce pays qui m'a
aveuglée?


N'avoir rien pressenti me met en colère contre moi... Je peux vous assurer que j'ai passé moins de temps au Caire, par trois fois et dans les mêmes conditions, et là -dès le premier séjour- j'ai
bien compris toutes sortes de douleurs, sans parler du risque que je prenais (Je portais le voile! lol)


Et maintenant, voici le "Canard" qui affiche "Touche pas à mon despote":  ne suis je pas assez lucide pour mon propre pays...


Cher Michel, j'espère que vous me comprenez et je vous embrasse.



Michel Giliberti 12/01/2011 17:31



Mais vous n'y êtes pour rien Laura. Tunis ne répresente pas la Tunisie profonde, c'est ce que j'ai essayé de vous dire... C'est une vitrine sympathique, truculente... Déjà ai vous vous y promenez
la nuit dans, vous verrez comme tout y est différend, comme tout y devient plus oppressant...
C'est normal que vous n’ayez rien pressenti, il n'y avait rien à pressentir. L'air d'un pays ne se respire pas en vacances et certainement pas dans les villes. Il faut manger chez les gens et
manger ce qu'ils mangent, passer des soirées avec eux, faire les courses avec eux, etc. etc. Les promenades en ville, les petites stations en terrasse de café, les achats de quelques
souvenirs.... toutes ces choses masquent bien des réalités. J’ai une proche dans ma famille qui visite tous les pays avec des cars Pulman... elle est persuadée de connaître le monde entier...
elle n'a fait que du car...et des km.
 Vous n'y êtes, pour rien je vous le redis, d'autant que vous vous êtes souvent attachée à visiter les sites archéologiques.
 je vous embrasse
Michel



eva 11/01/2011 22:22



Je répète ici, que tous les enfants du monde sont aussi un peu mes enfants à moi, et il m'est insupportable de les voir souffrir de cette odieuse façon... Il m'est insupportable de les savoir
tirés comme des lapins, et le crâne ouvert sur des brancards de fortune dans les couloirs des hôpitaux. Un chef d'état n'est pas forcément un humaniste, mais il doit être au minimum un "bon père
de famille", et il a un devoir obligatoire de protéger la jeunesse, de la respecter et de l'aider à devenir adulte dans les meilleures conditions.



Michel Giliberti 12/01/2011 08:09



Eva, je place ici la réponse que je vous ai faite sur FB...
Vos mots sont de bon sens, vous avez tout à fait raison. Ces évènements laissent un vide dans le ventre, une angoisse dans le cœur et on voudrait tout casser et mettre en place une autre
"histoire". Hélas (et c'est ce qui explique le s...ilence de l'état français) il sera difficile de se regarder à visage
découvert entre la France et la Tunisie. Les liens qui nous unissent sont ceux d'amants terribles. D'un côté, il est prouvé que de tous les pays arabes, c'est celui où le progrès en toutes choses
a été le plus palpable, il y flotte un air plus léger qu'ailleurs, l'éducation y est un centre névralgique, un point d'honneur, les femmes travaillent comme elles l'entendent, l'islamisme est
condamné, et, etc... Alors, après, difficile de trouver le compromis pour condamner ce qui ne va pas. (Je ne parle pas en mon nom), je me fais l'avocat du diable pour expliquer le silence gêné
des autorités françaises en dehors d'un député communiste qui, lui, a tout lâché sur la corruption qui mine ce pays.
 @ bientôt chère Eva...
"On choisit pas ses parents,
On choisit pas sa famille
On choisit pas non plus
Les trottoirs de Manille
De Paris ou d'Alger
Pour apprendre à marcher"(si beau texte de Maxime Leforestier...)



Laura 11/01/2011 20:21



Oui,ce visage éclatant est l'mage même de cette Tunisie que nous aimons tant... même si je n'y suis qu'une touriste, une touriste attentive (12 jours dans le même hôtel, sur l'avenue principale
de TUNIS) 


Où que je sois, j'aime créer le contact...... beaucoup de conversations... et je n'ai rien pressenti; je n'ai jamais eu l'impression d'être "observée"


Quel manque de sensibilité...ou est-ce la coupe de foot qui se déroulait hypnotisait le peuple à ce point?


Pardon , mon cher Michel de tant de mots "insensibles" après votre superbe et délicate association: mot/photo.


Je VOUS embrasse.



Michel Giliberti 12/01/2011 08:32



Ma chère Laura, 12 jours à Tunisie, ou même 2 mois ne laissent rien supposer d'un pays. On y est en vacance, l'esprit léger... En plus, Tunis est la capitale, là où tout se concentre autour de la
vie industrielle. Les contacts que l'on crée en quelques minutes avec des Tunisiens de passages, si ouverts soient-ils, ne donnent jamais la température du pays, ne livrent rien de leurs réelles
préoccupations. Lorsque vous bavardez à Paris avec des jeunes gens, ces derniers ne vous donnent pas pour autant une cartographie des points sensibles des banlieues.
Pour la Tunisie, il faut aller dans les campagnes comme je l'ai fait, il faut voir les enfants se taper des km à pieds pour pouvoir aller à l'école, il faut les voir vendre du pain et des fruits
sur les routes écrasées de soleil. Il faut les voir, pieds nus et morve au nez, s'occuper de troupeaux ; il faut voir dans les champs, les femmes courbées du matin au soir et ramenées dans des
camions comme de vulgaires moutons entassés en fin de journée, etc.(Je n'ai jamais pu prendre de telles photos si belles auraient-elle pu l'être. (La photogénie de la misère m'horripile depuis
toujours) bref, tout ça pour vous dire Laura, qu'avant qu'une bombe explose, il y a le processus de mise à feu... ce dernier reste secret. Il est d’autant plus secret que la mise à feu en
question est toujours imprévisible et dépend d'une virgule d'exaspération.
 je vous embrasse Laura, à bientôt
Michel



Nanie 11/01/2011 17:13



Derrière les sourires qu'ils offrent si généreusement, combien de souffrances taisent ils, baillonnées par la façade que le pays doit présenter au monde. Derrière les belles plages et la richesse
des hôtels de luxe dans les villes touristiques, les petits villages et leurs habitants se démènent comme ils peuvent pour exister loin des mannes touristiques. Et aujourd'hui ils ont besoin de
dire combien ils souffrent, combien il est difficile d'être diplomé et sans emplois ... La misère n'est pas moins pénible au soleil .... Courage à eux et merci à toi Michel d'en parler alors que
d'autres aimeraient qu'ils se taisent.



Michel Giliberti 11/01/2011 17:19



Il faut en parler, même si je ne devais plus retourner là-bas, mais j'en parle surtout dans Facebook qui permet des échanges rapides avec tous mes amis tunisiens !
Merci Nanie du soutien.
Michel



Yves 11/01/2011 11:56



C'est un rayon de soleil! un sourire qui accueille!un vrais cadeau de ma tunisie que j 'aime encore et encore!méme loin!elle est présente dans ma vie quotidiénnne.


JE VOUS AIME TANT! et J'AI MAL AVEC VOUS!



Michel Giliberti 11/01/2011 12:06



Je vous embrasse Yves, merci pour eux.
Michel



Le blog de Michel Giliberti

Mon travail d'artiste peintre, auteur et photographe...

Hébergé par Overblog