Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le blog de Michel Giliberti

elie-dans-le-noir

Un effluve d’encens
Ou peut-être un parfum
Lourd et âcre, à l’entrée de la nuit.
Le vieux singe s’endort
Au raphia du panier
Puces et rêves à ses poils mêlés.
Sous le bronze de la cloche
Le battant s’assoupit
Il est l’heure d’une laine sur l’épaule.
Tu me dis qu’il faudrait
Un piano et des notes
Tu divagues, je souris et j’acquiesce.
L’Izarra de tes yeux
Dans ce cuivre d’automne
Me réchauffe le sang.
J’aimerais un pays
Beau comme ton regard
Où le temps n’a pas lieu et corrige les maux.

© Giliberti

elie-dans-le-noir-2

Published by Michel Giliberti - - Photos et poésie.

commentaires

Nanie 21/07/2011 17:57



Quand tout est gris, comme le temps ici, frôler tes pages, effleurer le soyeux de la laine sur l'épaule, relire tes mots et le gris s'efface, ne reste que l'izarra et la douceur d'être là. Merci
Michal



Michel Giliberti 22/07/2011 09:15



je n'écrirai plus un tel article Nanie... dès le lendemain le temps devait automnale et la petite laine de rigueur... donc je cherche une chaude inspiration qui ferait remonter les températures
:o)
Quoi qu'il en soit, merci d'avoir aimé cette petite prédiction avec tant de délicatesse.
 je t'embrasse
Michel



Fée 18/07/2011 09:57






Tant qu'il y aura des yeux reflétant les yeux qui les regardent ; tant qu'une lèvre répondra en soupirant à la lèvre qui
soupire ; tant que deux
âmes pourront se
confondre dans un baiser, il y aura de la poésie !





 Vous l'avez compris depuis longtemps vous, moi je viens juste d'ouvrir  mon oeil droit ,


Je me sens plus légère et moins  figée ... sans les deux  yeux en face des trous ...pour écrire ça me donne plus de ccrédibilité  ... je dirais que j'ai perdu mon
oeil en combattant aux cotés de Jack Sparrow dans une bataille acharnée à la liberté sur l'île de la Possession ... Et que depuis je vis des jours paisibles, au nord du Cap de Bonne
Espérance ...


Sourire ...


Le vert m'a toujours inspiré et aspiré ...


A bientôt Michel ....


ca



[Gustavo Adolfo Bécquer]






Michel Giliberti 18/07/2011 11:05



Je suis bien heureux de lire tout cela. L'apaisement est à souhaiter pour chacun de nous. Rares sont ceux qui le trouvent. Les jours paisibles sont de belles histoires à venir...
 @ bientôt Fée.



nyco 18/07/2011 07:42



J’aimerais un pays
Beau comme ton regard
Où le temps n’a pas lieu et corrige les maux.


Que j'aimerai connaitre ce doux pays...


un lieu qui suspend le temps et nous enlace dans ses bras empreints d'amour et d'amitié...


je ferme les yeux et m'y ressource...


 


merci Michel...


 


bises


 



Michel Giliberti 18/07/2011 08:15



Oui, Nyco et malgré mes yeux noirs, je t'assure que le regard que je porte sur toi est de toute amitié, de toute mémoire et de tout le soleil de "notre" région.
 je t'embrasse Nyco, je te remercie et à bientôt
Michel



Fée 17/07/2011 21:22



Peut être en êtes vous le reflet Michel ?



Michel Giliberti 17/07/2011 21:49



Le reflet, après tout n'est que la réaité à l'envers, alors oui... peut-être, Fée. :o)



Fée 17/07/2011 21:18



Il est des regards si perçants et si envoutants , qu'on voudrait qu'aucune parole ne s'échappe pour ne  briser le mystère, le charisme , la beauté  et la magie de
l'instant ...


Elie a de ses personnes le charme effronté de la jeunesse , une jouvance pour les yeux et les pensées ...


Pardon , vous avez écrit quelque chose ?Sourire ... 


Elie vous a fait de l'ombre là, je n'ai rien pu voir  d'autre que le vert de ses yeux ...



Michel Giliberti 17/07/2011 21:48



J'en suis absolument ravi... Elie est là ! C'est effectivement suffsant.



Jack 17/07/2011 17:04



Cher Michel,


Que c'est beau et bien dit tes écrits d'aujourd'hui. Je suis bouleversé par ce pays imaginaire où tous et chacun aimerait y séjourner. Avons-nous cette sagesse de bien profiter du moment présent
? ou allons-nous facilement vers la rêverie?  bref, ma galaxie et faites de beaux visages et de belles conversations sur la vie.


Merci de meubler ma vie Michel.


Je vous serre ds mes bras, et soyons heureux.


jack/québec



Michel Giliberti 17/07/2011 21:51



Que c'est gentil de me serrer dans tes bras, Jack ! Que c'est doux de lire tout ça. Merci à toi aussi de si loin que nous sommes.
 @ bientôt Jack
Michel



eva 16/07/2011 23:40



"L'izarra de tes yeux..." j'adore, j'adore !


Ces pays-là n'existent que parce que les poètes les inventent... des pays où le temps s'arrête, oui, "ça" flotte, et c'est bon...



Michel Giliberti 17/07/2011 21:55



Vous me connaissez, Eva... vous savez que ce poème tient son équilibre de ces quelques mots dont il ne faut pas abuser pour ne pas le perdre, justement.
 @ bientôt chère Eva.
Michel



Yves Roubiére 16/07/2011 21:39



Plus qu'un poéme! un éloge sur l'age.Oui ons avance à pas lents et le froid qui s'installe sur tout notre corps pour accompagnier. Mais! il nous reste des beautés aux fond des yeux et du temps
pour savourer encore et encore.Il y a aussi de la sagessse pour adouçire nos gouts. Du temps aussi pour les bilans,et nos belles histoires qui reviennent frapper à notre mémoire.Etrange
sensation!je me suis toujours sentis en harmonie avec l'age.


Allez! je vous souhaite encore et encore de belles journées Michel



Michel Giliberti 17/07/2011 21:58



Moi aussi, Yves, je trouve que l'harmonie existe à tout âge, mais curieusement certaines saisons, certaines heures brouillent parfois les certitudes et permettent de se pencher sur soi (sans
tomber) et réaliser tout ce que le temps apporte de "flottant" et d'irréel.
Belle journée à vous aussi Yves.
Michel



laura 16/07/2011 17:43



A quand le temps où de l'ordi pourront sortir les effluves enivrantes, comme nous parviennent les musiques que vous choisissez?
J'aimerais trouver ce pays imaginaire, extraordinaire: beau comme ce regard-là et qui arrêterait le temps... J'aurais arrêté la pendule vers ms 40-45 ans.
Vous me faites rêver mon cher ami avec vos mots ciselés, vous m'allégez l'esprit.
Pour cela , je vous remercie.
Pour le poème, les photos, je vous admire: vous le savez. 



Michel Giliberti 16/07/2011 18:07



Laura, votre commentaire est aussi beau qu'un poème qui bouleverserait les âmes. Il me rappelle l'ambiance de la fin de mon dernier qui n'a pas encore été publié et ne le sera certainement jamais
" Le Carthage" où justement une dame, assise dans le café du ferry, se repose dans ses souvenirs... merci chère amie, merci infiniment.
je vous embrasse
Michel



Le blog de Michel Giliberti

Mon travail d'artiste peintre, d'auteur et de photographe...

Hébergé par Overblog