Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le blog de Michel Giliberti

Hesna, une de mes amies tunisiennes, souhaitait que j’aille à la rencontre d’élèves de condition très modeste dans une petite école nommée Ksar Bou Khris, nichée au creux des collines de Bouarada dans la région de Siliana. Elle pensait que je pouvais les distraire de leur quotidien en faisant des dessins avec eux. J’ai dû combattre ma timidité pour accepter cette proposition qui m’a aussitôt séduit. Cependant, aujourd’hui que cette rencontre a eu lieu et que je veux faire partager cette expérience au plus grand nombre, il me faut trouver le ton pour la conter sans tomber dans la compassion, l’exaltation ou toute autre empathie qui gommerait l’énergie, la fierté de ces élèves et de tous ceux et celles qui sont en charge de leur éducation et la prennent à bras le corps.

ecole-blog-10

Donc, avec une émotion à peu près contrôlée, je vous présente cette petite école toute simple, toute lumineuse....

photos-VIII 1107

...dans laquelle se rendent à pied, sur des distances de trois à cinq kilomètres, des enfants adorables, bourrés d’énergie, de sourires à revendre, de regards espiègles ou secrets et qui vous donnent des leçons de courage. 

vaches-silyana

Pour en avoir embrassé quelques-uns, je peux vous dire que leurs joues sentent bon la campagne, les fleurs séchées, l’herbe écrasée, la terre, la nature. Ils sont beaux, émouvants, vrais et comment pourraient-ils en être autrement ? Ils vivent dans la région de Siliana où la terre généreuse et propice aux récoltes céréalières offrent des paysages dont la beauté des paysages accidentés, parfois torturés s’ouvre sur des collines verdoyantes jusqu’à l’infini vous emporte et vous exalte aussitôt.

ecole-blog-15Quand je suis arrivé dur place, ces enfants étaient là, sagement assis à l’entrée de cette école en pleine nature à attendre la venue de ce « Monsieur français qui dessine ».petites-enfants-17Timides tout autant que moi, ils parvinrent cependant à se détendre très vite dès que je me suis adressé à eux en leur demandant leur prénom. Le barrage de la langue, bien qu’ils parlent déjà un peu le français, ne permettait bien évidemment pas un échange aussi fructueux et facile que je l’aurai souhaité. Cependant, cette barrière du verbe est vite tombée dès que les regards, les sourires, les gestes sont entrés dans la danse. J’ajoute que mon appareil photo sut déclencher chez certains d’entre eux, un enthousiasme auquel je ne m’attendais pas. Encouragé, j’ai pris beaucoup de photos, mais j’en ai raté un grand nombre, trop imprégné à être présent plutôt que simple voyeur derrière un objectif, mais si j’en ai raté par ma maladresse, il faut bien avouer que j’en ai raté aussi parce que je ne suis pas photographe.ecole-blog-3 copieAprès ces présentations maladroites et attendrissantes, le petit groupe se leva pour me suivre...ecole-blog-16

...Quelques bancs d'écoles fatigués et ayant bien vécu se reposaient au soleil...

ecole-blog-5 copie Les élèves sont rentrés dans la classe puis se sont sagement assis. Dans la petite classe trônaient de vieux ordinateurs qui ne fonctionnaient pas, tout est si compliqué pour que le ministère s’occupe de cette lacune… L’après-révolution tunisienne préoccupe tant, désorganise aussi. Tout est fragile. L’espoir nait autant qu’il meurt plusieurs fois jour.

ecole-blog-11Encore quelques sourires, de sfous rires, puis chacun d’eux a pris une feuille et un crayon. Je voulais les voir improviser des dessins sur leur avenir ou ce qui les passionne puis très vite, je suis passé de bureau en bureau pour en considérer le résultat.

ecole-blog-6 

C’est avec un sérieux stupéfiant et touchant à la fois qu’ils se mirent au travail.

ecole-blog-7

...ce qui n'empêchait jamais de beaux sourires...

ecole-blog-17jpgAvec les rares crayons de couleur qu’ils possédaient, la plupart d’entre eux dessinèrent avec rigueur des maisons importantes, massives, bien tracées, puis tout autour des fleurs, des nuages, de la pluie, des arbres, des chevaux.

ecole-blog-12Une petite fille, alors que je lui demandais pourquoi elle avait dessiné tant de fleurs m’a dit en rougissant « il faut que "vivre" la nature… »

petite-fille-ecole-16Croyez-moi j’avais les larmes aux yeux. Quand je pense, aux nombres de spots publicitaires et de discours d’hommes politiques qui martèlent le sujet pour que nous pensions un peu à notre planète, ici, en pleine nature, cette adorable enfant le savait.

ecole-blog-14

...Certains d’entre eux récitèrent des poésies en arabe ou chantèrent...

photos-VIII 1049

...ils furent applaudis comme il se doit et en furent très fiers. photos-VIII 1071Puis ce fut l'heure de quitter les lieux. Je regardai une dernière fois cette classe qui me rappelait ma propre classe lorsque j'étais petit... 

ecole-blog9

Par la suite, avec les éducateurs, nous avons parlé de la difficulté au quotidien de faire marcher une telle école avec des moyens si restreints… Nous étions dans la cour qui est presque un champ et autour de nous le paysage serein adoucissait les craintes, les angoisses que chaque Tunisien ressent au fond de lui depuis la révolution. Au loin, une bergère promenait ses vaches, le silence était à peine entrecoupé des éclats de voix des enfants....

photos-VIII 1130...qui repartaient chez eux en nous faisant des petits signes amicaux. Oui, tout était beau, calme, serein, sauf le cœur qui, lui, ne sait pas jouer la comédie. Je reviendrai ici et souvent. J’essaierai avec des amis proches de récolter des fonds ou du matériel éducatif, je dessinerai de nouveau avec eux les maisons, les fleurs, les arbres, la nature à protéger et peut-être enfin les chemins de l’espoir.

ecole-blog-8Merci à tous ceux qui m'ont permis de vivre ce rendez-vous magnifique, essentiellement à Hesna. Merci à vous mes amis qui m'avez honoré en me mêlant à votre combat pour « notre » Tunisie, qui, je le rappelle, a besoin de ceux qui pourraient l'oublier à trop l’avoir confondue avec le simple soleil de leurs vacances. La Tunisie n'est pas une carte postale. C’est un peuple.

Published by Michel Giliberti - - Tunisie

commentaires

Saida BenAbedelkader 18/07/2015 11:33

Je suis de bouarada ,je n'y habite plus et je suis une ancienne de l'internat de ce village ces photos m'ont faient plaisir et m'ont rappelés des souvenirs d'enfance et des camarades de classe français que j'ai perdus de vue.Mercis pour ces belles photos......! Tg

michel Giliberti 18/07/2015 15:44

Ravi que ça ait pu réveiller de beaux souvenirs, Salda...

maitre 17/02/2015 15:40

Magnifiques ces photos, et cela réconforte de voir ces enfants souriants avec une énorme envie d'apprendre bien que les moyens soient minimes, tandis que d'autres ailleurs ont tout ce qu'il faut sauf le désir d'étudier...

Karine 11/03/2013 20:45


Superbe. Très touchant. Que de jolis sourires, de fraîcheur, et de simplicité...

Michel Giliberti 15/03/2013 11:09



Merci Karin... ça l'était vraiment...touchant... bisous



Jacques 10/03/2013 21:51


Salut Michel, toutes tes photos sont magnifiques. Pourquoi les hommes se compliquent-ils la vie avec la guerre et le reste ? pourquoi ne vont-ils pas vers les gens qui vivent ds les campagnes
loin des bruits et des complications inutiles pour notre bref passage sur cette terre!. Oui j'aime les paysans, ils ont la vérité, ils observent la nature, et ils demandent que la joie de vivre.
L'École c'est leur principale ''savoir '' pourquoi ne pas améliorer seulement cette étape chez eux ? j'ai tjs grand plaisir de me retrouver avec eux, car les masques ils ignorent.Je suis heureux
de l'écrire.Bonne semaine à toi.

Michel Giliberti 11/03/2013 15:41



Pour répondre à ta question, je te dirai que sans doute les hommes sont compliqués, mais je suis comme toi, moi aussi j'aime les gens simples. C'est même une des raisons essentielles pour que je
les aime.
Merci pour ton commentaire plein de bon sens, Jacques.



Jean-Charles 10/03/2013 11:09


Reportage simple et émouvant. Il m'a semblé reconnaitre un discret visage dessiné par toi sur le tableau de l'école... 


La prochaine fois tu pourras leur dessiner une de tes caricatures dont tu as le secret ! 

Michel Giliberti 10/03/2013 11:15



Oui, c'est vrai, le dessin... je l'avais oublié...
Merci Jean-Charles, oui, c'est vrai, c'est une bonne idée, je vais essayer de les faire rire avec mes personages grotesques...je n'y ai pas pensé, dommage !



Solange 09/03/2013 17:14


Tu écris si bien sur la Tunisie et son peuple que je ne sais plus quoi dire......en réponse. Merci de nous ouvrir les yeux sur ce vaste sujet qu'est l'éducation et ses "manquements". Merci de
sensibiliser nos coeurs à ces réponses d'enfant.

Michel Giliberti 10/03/2013 11:16



C'est qui te remercie d'être là, Solange, et de recevoir à ton tour ce que j'ai ressenti...



François 09/03/2013 16:15


Le vrai abolit les distances et le temps..


Merci d'avoir partagé


François le campinois

Michel Giliberti 10/03/2013 11:17



Toujours François... toujours. Bises et à bientôt



Yves 09/03/2013 16:01


La voilà donc cette nouvelle tunisie! tout sourires et joie de vie.Ses petits garçons et petites filles oubliés de nos campagnes qui demandes en coeur le bonheur de vivre ensembles et en paix.Sa
fait du bien de voir une si belle image.Bravo pour se beau reportage que vous nous faites partager. 


Bonne et belle semaine à vous cher Michel 

Michel Giliberti 10/03/2013 11:19



C'est plutôt la Tunisie traditionnelle, Yves...humble et fière à la fois... Maintenant il faut qu'elle vive en paix, en toute démocratie et en toute égalité. Tant de richesse se faufile en
Tunisie... merci :)



eva 09/03/2013 14:09


"La Tunisie n'est pas une carte postale, mais un peuple". Quel beau billet Michel... Oui, tout est beau dans ce billet, les enfants, leur enthousiasme, le vôtre... Votre émerveillement constant
qui n'a d'égal que le leur... Là-bas, la nature généreuse, loin de ce triste Tunis... Merci mille fois Michel, pour ces mots pleins d'espérance, et pour ces belles photos qui sentent bon "la
campagne, les fleurs séchées, l'herbe écrasée, la terre, la nature"... Merci de garder votre coeur d'enfant...

Michel Giliberti 10/03/2013 11:20



Maïa comme vous avez su trouver les mots pour parler de cet article qui me tenait à coeur, vous vous en doutez...je suis sincèrement heureux et touché qu'il ait su vous parler, mais je connais
votre "tête" et votre "coeur", ça ne m'étonne pas. Je vous embrasse et vous souhaite une belle journée.



Nathalie 09/03/2013 12:41


Merci à toi Michel pour cette perle que tu nous partages :)

Michel Giliberti 10/03/2013 11:20



Merci ma chère Nathalie...



Le blog de Michel Giliberti

Mon travail d'artiste peintre, d'auteur et de photographe...

Hébergé par Overblog