Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le blog de Michel Giliberti

crane-et-miroirÀ l’écoute de Satie me viennent de sottes idées, noirs sursauts comme ses notes dans l’abîme serti de mes soubresauts ; noirs assauts de mes sautes d'humeur et de mes maux tressés.
Satie… Si ses blanches et ses noires conjuguent autant mes ressauts et mes creux, si comme des satellites, elles tournent autour de mes vanités satyriques ou salutaires, c’est le signe que Satie essaime et sème dans la soie de mes sens assagis.
 

 

commentaires

C

La musique comme des sursauts de nos maux inconnus qu'elle fait sursauter !


Répondre
M

Oui, c'est tout à fait ça.
Michel 


H

belle vanité oui et qui rappelle certaine anamorphose de certains ambassadeurs.
Pour n'avoir pas de visage, cet ambasadeur n'en a pas moins des mains d'arguments irréfutables.


Répondre
M

Sublimes, immenses et respectueuses...
  @ bientôt Henri-Pierre,

Michel 


N

Quel bonheur que d'écouter Satie en ouvrant son ordi!
Vous ne cessez de m'étonner, toujours agréablement.
Les photos, vous savez que je les regarde peu, ou à travers mes doigts légèrement écartés, comme je le faisais enfant, comme tous les enfants (pas originale Nabeth!) 
@Bientôt; je vous embrasse.
Nabeth 


Répondre
B

Merci pour tes précisions, je suis bien contente de savoir !
Et cette musique au réveil, c'est tout ce qu'il me fallait....
Et si tu n'es pas repassé chez moi, tu as eu une belle brassée de louanges (louanges ? euh ce mot te sied-il.. enfin on t'aime quoi !)
Et j'ai mis ton com sur l'article car il n'y a rien de mieux que de laisser la parole au concerné (ce qui doit t'arriver aussi le matin, hi hi, je me marre déjà alors qu'est-ce que ça va être plus
tard...)


Répondre
M


J'attends que tout se tasse pour faire un tour chez toi, car il m'est difficile de lire des choses gentilles (ou non) qui m'échappent (le post n'est pas de mon fait) et qui, par pudeur me mettent
mal à l'aise (je suis d'un compliqué...) mais je vais y aller d'ici un jour ou deux après digestion des émotions.



 je t'embrasse, je vois que tu es aussi matinale que moi...



 Michel 



N

J'écoute Sati et je pense à l'automne...
Aux paysages d'automne...
Si nous allions marcher un peu...
Bon dimanche Michel.


Répondre
M

Oui, ce sont des notes d'automne en attendant celles de l'hiver (qui commence, brrr!!)
 @ bientôt Nath

Michel 


B

Et moi je vais encore faire ma curieuse... C'est un crâne de mouton ?


Répondre
M

C'était un bouc. (le bouc de mon voisin) Je n'ai plus que ses cornes aujourd'hui ; je l'ai souvent peint et photographié.
 Bisous,

Michel 


F

Satie, tss, tss, tss
On dit que quand Satie entrait dans une pièce, le piano reculait de frayeur...
Tss, tss, Upercut et doubles croches noires... noirs assauts ?
Se battre avec la musique, improviser, se perdre pour se trouver...
Tss, tss, c'est la vie...
Le message d'aujourd'hui me fait irresistiblement penser à Nougaro...
Merci Michel et plein d'amitié


Répondre
M

Nougaro ! Vous touchez là, une corde très sensible, François...
Pour Satie, je comprends le piano, dans le fond... C'est si dépouillé, si... Satie, quoi!
Merci François,
@ bientôt, j'espère,

Michel 


E

Il semblerait que cette "vanité" soit assortie d'une anamorphose... Beaucoup de raffinement dans cette photo ! D'autant plus que la déformation réside dans l'objet lui-même et non dans son
reflet...(à l'inverse de ce qui se pratique habituellement).
J'aime beaucoup, Michel...


Répondre
M

En fait c'est une photo terriblement banale puisque mon modèle était accodudé sur un miroir, rien de plus...
Ravi que'ell vous plaise. 
 @ bientôt Eva.

Michel 


J

SATIE correpond parfaitement au "Gilibertisme"...


Répondre
M

J'aime beaucoup ce compositeur,pourtant aux antipodes de ce que j'écoute habituellement, mais qui, dès qu'il me fait entrer dans son univers, m'enferme très vite dans un monde étrange et très
reposant.
 @ bientôt Jack,

Michel 


Le blog de Michel Giliberti

Mon travail d'artiste peintre, auteur et photographe...

Hébergé par Overblog