Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le blog de Michel Giliberti

  • sefseri

Le Sefsari, ce voile tunisien en coton, en soie ou en lin, demeure un de mes plus chers souvenirs d’enfance. Rencontrer, au détour des rues, des femmes âgées qui le portent encore m’émeut infiniment. Chacune d’elle fait renaître mes jeunes années, au point de la suivre des yeux, jusqu’à ce qu’elle disparaisse. Parfois nos regards se rencontrent et font vibrer nos mémoires respectives. Le mien traduit que je l’aime, que je la respecte. Le sien… qu’elle connaît l’histoire !
Dans ces moments nous nous comprenons.
Tant de ces femmes ont eu un enfant français accroché à leurs jambes et tant de Français de cette époque sont un peu des orphelins de ces femmes qui sentaient la « helba », (fenugrec) une épice qui continue de me poursuivre dès que je vais en Tunisie. Dès que je la sens flotter dans l’air, je marche au radar et retrouve celui ou celle qui en est imprégné.
"Sefsari et Helba", la clef des souvenirs...

commentaires

L
<br /> <br /> Comme j'aime ces mots empreints d'une douce et profonde nostalgie!<br /> <br /> <br /> Vous êtes un artiste complet, et, par-dessus tout un homme de coeur, de coeur pur.<br /> <br /> <br /> Vous me faites presque pleurer avec cette divine musique qui accompagne avec tant de justesse les émotions qui sont les vôtres, mais que vous parvenez à faire partager.<br /> <br /> <br /> Doux merci.<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
M
<br /> <br /> Merci, chère amie... vous savez que ma nostalgie est heureuse. Elle est ma quiétude absolue tout compte fait... mon enfant, même. Partir dans ses ruelles parfume ma vie.<br /> Je vous embrasse et encore merci infiniment.<br /> Michel<br /> <br /> <br /> <br />
J
<br /> <br /> j'ai aimé ce texte, tellement que je lai  connecté sur FB... j'en prend  note et je crois que je vais me procurer ce "parfum" d'enfance, ce samedi à...Bizerte... <br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
M
<br /> <br /> Oh merci Jack... Sommes-nous amis sur FB ? Si ce n'est pas le cas, il faudra vite établir cette amitié, non ?<br /> À bientôt. Je vous envie pour Bizerte...<br /> Michel<br /> <br /> <br /> <br />
B
<br /> <br /> Entre les femmes habillées de la tête aux pieds là-bas, et les mini jupes à ras le bonbon ici... je ne sais pas quoi penser. Tout me désole en fait. J'y comprends rien. Té je préfère voir les<br /> animaux qui n'ont pas besoin d'habits...<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
M
<br /> <br /> Oui, mais les animaux sont couverts de poils... tu ne peux même pas les déshabiller des yeux :o)<br /> <br /> <br /> <br />
Y
<br /> <br /> Allez un ptit dernier(souvenir) pour le plaisir!.<br /> <br /> <br /> Avec le sefsaris de ma ZORAS,il y a les gateaux salés ou sucrés de MOCTARD à la sortie de l'école st joseph! sa aussi c'était un rituel tout en montant la coline de yaya! Bon là faut vraimentque<br /> j'me tempére,je sens comme émotion m'envahir<br /> <br /> <br />  Belle journée à vous.<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
M
<br /> <br /> Ça fait du bien, Yves, n'est-ce pas ? Et la colline de Sidi Yahia !!... Que de promenades avec les maitresses d'école !<br /> Charmants souvenirs d'une autre époque.<br />  @ bientôt Yves<br /> Michel<br /> <br /> <br /> <br />
E
<br /> <br /> Quel beau billet Michel ! Quelle belle photo ! J'en frissonne ! Un baiser.<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
M
<br /> <br /> Merci, chère Eva... c'est un petit coup de coeur d'amour... un petit acte désintéressé. Je suis si fatigué des discours actuels, des mensonges, de la frime, de la vulgarité affichée, de tout ce<br /> qui est, brusquement, devenu essentiel et polluent mes yeux, mes oreilles et mon esprit.<br />  @ bientôt<br /> Michel<br /> <br /> <br /> <br />
P
<br /> <br /> Je n'ai pas été enfant en Tunisie -ou alors dans une autre vie - mais je ressens malgré tout un étrange sentiment à la vue de ces femmes qui portent encore ce "voile". Ce fait près de trente<br /> ans que la Tunisie et moi nous sommes pris dans les bras et je trouve dommage que cette tradition se perde petit à petit. Au delà de la liberté de la femme, ce n'est qu'un sentiment personnel<br /> parce que le paysage change et que j'ai des souvenirs forts avec des femmes qui le portait et qui le portent encore pour certaines. Il manque quelque chose dans le tableau vivant de mes<br /> souvenirs. C'est un peu comme si les felouques cessaient doucement leur valse sur le Nil. C'était une empreinte, une reconnaissance physique. Aujourd'hui, tout s'occidentalise... et les<br /> traditions se perdent. Souvent, je trouve ça dommage. J'aime beaucoup votre photo, Michel, qui est à la fois simple et élégante. Un cliché du quotidien qui, oui, m'évoque aussi des parfums.<br /> Merci. Bob (je sais : je suis bavard quand je parle de mon "là-bas", désolé)<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
M
<br /> <br /> Vous n'êtes pas bavard, Bob, vous êtes enthousiaste...<br /> Oui, le temps fait évoluer les choses... Nous n'y pouvons rien Bob. L'essentiel reste de trouver son bonheur et son amour dans les traces des lieux que nous aimons, car l'âme d'un peuple reste<br /> fidèle à elle-même et en cela, je pense que nous pouvons faire confiance à la Tunisie...<br />  @ très bientôt, ici ou là-bas, qui sait ?<br /> Michel<br /> <br /> <br /> <br />
J
<br /> <br /> Bonjour, j'ignorais cette ttraqdition... mais pourquoi porte-t-elle ce blanc, il y a certainement une histoire... merci de me renseigner. A+ jack/qué<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
M
<br /> <br /> C'est une tradition Jack... Une tradition associée à la pudeur. Ce voile léger blanc ou crème, se pose par dessus la tenue vestimentaire de la femme et il peut à tout instant en être retiré d'un<br /> geste si elle le désire, mais en ville, ce voile la protège du regard des hommes. cette coutume n'a rien à voir avec le voile islamique, c'est tout à fait autre chose, c'est charmant et<br /> attendrissant dans le fond... une vraie poésie, dans le fond. Cependant, ce voile se fait de plus en plus rare.<br />  @ bientôt Jack<br /> Michel<br /> <br /> <br /> <br />
Y
<br /> <br /> Au rayons des souvenirs,je revoie ma mervéllieuse ZORAS qui nous à accompagnié pendant mes jeunes années.A elle toute seule ç'était la tunisie qui se promenait sur l'avenue de françe en compagnie<br /> de tante jeanne.Un doux et ennivrant parfums accompagnié sa démarche et comme une musique le bruit de ses bracelets qu'elle portait fiérement,en or pour ses fils et en argent pour ses<br /> filles.Cadeaux de BRAHIM son époux.Toujours blanc immaculé,toujours posé avec élégance une coquetterie qui la metait en valeur.Oui!je dois le reconnaitre,à se jour elle et moi sommes devenus<br /> orphelins le jour du grands départ.<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
M
<br /> <br /> Je suis heureux que cette photo vous rappelle tous ces souvenirs, Yves, et je n'en doutais pas. Ce voile, ce Sefsari, est peut-être même l'image essentielle de la Tunsiie des années, 50 et 60...<br /> Du bonheur à l'état pur.<br />  @ bientôt et merci...<br />  Michel<br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br /> <br />
N
<br /> <br />  Bisous ...<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
M
<br /> <br /> Bisous aussi :o)))))))))<br /> <br /> <br /> <br />

Le blog de Michel Giliberti

Mon travail d'artiste peintre, auteur et photographe...

Hébergé par Overblog