Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le blog de Michel Giliberti

 

Nu-profil-rose

Sans se retourner, partir et disparaître… Les bras chargés de rien, la tête vide de tout.

Published by Michel Giliberti - - Réflexion

commentaires

Patrick 17/05/2010 17:30



Pour moi ce jeune homme ne s'en va pas, il s'abandonne à l'etre qui lui tend les bras. Il s'offre totalement à l'amour  qui va l'envelopper.Encore une bien belle photo Michel Merci.


Ca y est ça fonctionne!



Michel Giliberti 17/05/2010 20:04



C'est la version optimiste mon cher Patrick... et pourquoi pas. J'aime beaucoup les interprétations qui se croisent, c'est ça la vie.
@ bientôt et merci infiniment.


Michel



Chris-Tian Vidal 09/05/2010 10:19



Si ce jh part, chez moi je l'accueille...



Michel Giliberti 10/05/2010 00:18



ça ne m'étonne pas... je t'enverrai un jour la photo en entier :o)


Michel



Chris-Tian Vidal 09/05/2010 10:19



Bonjour mon Michel, j'ai déjà commenté ton texte sur FB. Et puis, il y a ton talent de photographe, ici. Moi, devant de si beaux modèles, je ne sais pas si je pourrais photographier. Juste aimer
( un peu )... Mais ça ne serait pas pro. Qui est ton ce bel Apollon ? Un beau dimanche, mon Michel, ici sous la
pluie ! J'aime ce beau jh...



Michel Giliberti 10/05/2010 00:21



Un bel apollon, oui, c'est vrai...il faut du recul pour photographier, c'est obligé, mais en même temps il faut avoir envie de rendre plus beau, plus intime, et donc s'investir dans une émotion
très particulière qui est entièrement généreuse.
 @ bientôt, je t'embrasse


Michel


 


ichel



moktarjunior 07/05/2010 21:05


le vent n est pas plus froid ou plus chaud ce jour la, juste on ne s etait pas appercus qu ils n etaient plus la, ceux qui nous tenaient la main ,ces amis a coté comme des voisins que l on aurait
choisi, ceux qui un temps nous rappelaient que par dela le meme sang il y avait les rires et les pleurs de notre enfance , ou est ce futur qu ils nous avaient laissé esperer ,ce futur de nous vieux
nous moquant l un de l autre ,ce futur de nos mains et nos souffles jamais loin de l autre. nos noms sont ecrits dans le sable ,celui d un sablier peu t on donner quant on nous a tous pris , avant
de partir


Michel Giliberti 08/05/2010 09:23



Je ne sais rien de tout cela, car je ne veux pas le savoir... chaque chose en son temps. C'est trop douloureux. Quand je parle de partir se retourner, je parle de tout quitter ; tout quitter pour
retrouver un oeil neuf, des parfums nouveaux, une "âme" vierge. Le rêve de chacun, en somme. Tout est à notre portée, mais pour la plupart d'entre nous, nous préférons briser nos rêves plutôt que
de les vivre. Anomalie humaine.
Bisous


Michel



eva baila 06/05/2010 09:57



"ventricules et oreillettes en instance de divorce"... c'est souvent ça la vie, mais il y a des moments où c'est tellement ça, qu'on a vraiment envie que tout s'arrête... Quand ça s'essouffle
trop et quand ça fait trop mal...


J'ai un camarade dont la philosophie est "la vie est belle, tout passe, il faut juste attendre que ça passe" et je le déteste quand il dit ça... L'être humain n'est pas une plante verte, et il ne
peut pas appréhender la vie juste en besoin de soleil et d'eau. Pour l'être humain, il y a la souffrance, la conscience du meilleur, du plus beau, du plus juste, et ça c'est vraiment difficile à
garder à l'horizon quand tout va mal...


Je vous embrasse chaleureusement Michel, et je pense beaucoup à vous...



Michel Giliberti 06/05/2010 10:43



Je suis bien d'accord avec vous, Éva... Nous ne sommes pas des plantes vertes. Les phrases toutes faites ne sont jamais que des phrases. Seuls ceux qui vivent leurs défaillances savent ce que
cela veut dire. Le bonheur ne s'apprend pas dans les livres d'écoles... et l'horizon n'est pas la panacée.
Je vous reçois 5 sur 5, comme on dit.
je vous embrasse Éva


@ bientôt


Michel



Marc Lefrançois 06/05/2010 09:13



Voilà une photo qui plairait à mes lectrices... Je pense qu'elles ne le laisseraient pas partir!



Michel Giliberti 06/05/2010 10:44



Vos lectrices sont logiques...:o)


Michel



Fée 06/05/2010 08:40



 


Ne te retourne pas ...


Quand tes va-et-vient frôlent les murs des bâtisses
Rasant ses pans, le souffle de ton cri puissant
Démolit la structure du socle pensant,
Erigeant des autels hautains, des artifices.

Quand ta tempête déverse tes eaux, tes Fils ,
Noyant leurs regards dans le grand flot de leur sang,
Dans un mélange boueux, avancent milices
Débris de verres , lambris et cendres d'encens.

Tout s'écroule! dans la houle, dans cette brume,
Où se distingue ce sourire béât , Toi !
Contemplant avec force, s'écraser sa plume.

S'envolent en poussière des nuées d'émoi
Vers les cieux, vers les songes de son amertume!
Passe chemin! Surtout ne te retourne pas !



Nabeth 05/05/2010 16:02



Mais vous êtes un génie, et bien des portraits peints sont parfaitement fidèles à la réalité.


Je pouvais quand même fournir un effort et constater que ce n'était pas signé "manuscrit"


Votre réponse au com' suivant est trop pessimiste, cher Michel. Des jours meilleurs arrivent, j'en suis convaincue.


@ bientôt.


Nabeth.



Michel Giliberti 06/05/2010 10:51



Nabeth chérie qu'entendez-vous pare "manuscrit" ?
J'attends les jours meilleurs mais que voulez-vous les transports trainent et le voyage est toujours retardé mais ça viendra.
 je vous embrasse.


Mchel



NYCO 04/05/2010 20:32



bonne idée Nanie...un main ...quelques doigts...une caresse...de la chaleur...un peu de soi..le courant qui passe...un sourire...rassuré...pas tout seul...c'est beau l'amour d'une main...


Michel,ton modéle est trés beau et tes mots si tristes...


il y aura toujours une main...pour lui...pour toi...


des bises...



Michel Giliberti 05/05/2010 07:14



Oui, oui... mais parfois tout cela reste lettre morte. Quand le coeur n'y est pas... quand ses ventricules et ses oreillettes sont en instance de divorce..., battre devient un carcan.
 Bises médicales :o)))))


Michel



Nabeth 04/05/2010 20:27



Non , Michel, tout ce tableau est chargé de positif.


Trop fatiguée pour un com'


Dans le mauvais état où je me trouve ,comment vous diire autre chose que "merci"?


Une de vos admiratrices


Nabeth



Michel Giliberti 05/05/2010 07:06



Merci Nabeth, mais ce n'est pas un tableau, si je peignais comme ça je serais un génie...
 je vous embrasse très fort et retrouvez vos forces au plus vite chère Nabeth.



Michel



Nanie 04/05/2010 19:29



Il est beau avec son regard perdu ... et si une main venait se glisser dans la sienne,  pour qu'il ne se sente plus seul, plus vide ... peut être ...



Michel Giliberti 05/05/2010 07:04



Peut-être... je ne peux parler pour lui. S’il s’agissait de la mienne, je te répondrais "je ne crois pas".
@ bientôt Nanie


Michel



yves roubiére 04/05/2010 14:35



Bonjour Michel,


à quoi bon se retourner notre future est devant ,derriére c'est nos souvenirs un peu comme cette photo avec une place dans notre mémoire!bel instant capté,et une tranquilitée de l'ensemble.Voilà
il ne m'en fallait pas plus pour admirer!.


Bonne journée à vous.



Michel Giliberti 05/05/2010 07:00



Difficile départ que celui qui s'impose à vous... Car si le corps est sans entraves, peut-on en dire autant du coeur et de la tête ?
Merci Yves
@bientôt


Michel



François 04/05/2010 10:57



Partir et disparaitre... en laissant derrière soi la trace d'un rève, d'un espoir, d'une béance impossible à combler...


Merci Michel... et plein d'amitié pour toi



Michel Giliberti 05/05/2010 06:57



Partir et tout oublier, François... Tout ! Ce sont nos propres rêves qui parfois nous y obligent... Partir et pas forcément en voyage.
@ très bientôt François, je t'attends, tu le sais :o)


Michel



Le blog de Michel Giliberti

Mon travail d'artiste peintre, d'auteur et de photographe...

Hébergé par Overblog