Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le blog de Michel Giliberti

Alan-6Petit rêve si pâle
Déclic sur fond d'ennui
Heures bruyantes, tristes et sales 
Des poubelles dans Paris.
Un garçon me sourit
Puis regarde vite ailleurs
De peur d'être incompris
Quand il n'est que douceur.
Petit rêve en rafale
Intime espoir des rues
Aux heures trop animales
Des rencontres perdues.
Un garçon qui travaille
Puis s’accroche fataliste
Au camion qui cisaille
 Ses mains d'équilibriste. 
Petit rêve en cavale 
Froid silence qui m'attriste
Tant il rend bien bancales
  Mes beaux désirs d'artiste. 

© Giliberti 
 

Published by Michel Giliberti - - Poésie et société

commentaires

Chris-Tian Vidal 11/03/2010 09:26


Superbe profil, un air de la force virile et de la douceur aussi. Ils rêvent certains de nos enfants de n'être que des enfants.


Michel Giliberti 11/03/2010 15:46


Moi aussi Christian... Hélas!
 bisous,

Michel 


Henri-Pierre 02/03/2010 18:54


Un air de guerrier Abyssin.
Un texte magnifique.
Une délicieuse déchirure.


Michel Giliberti 02/03/2010 21:25


Merci Henri-Pierre. Ces minuscules aventures nous arrivent à tous... Il faut en parler.
Bisous,
 @ bientôt

Michel 


Fée 01/03/2010 08:45


Ou peut être qu'il faille la comprendre comme protectrice , pour pas que la douleur vous saute à la gorge !
Autre humeur , autre regard sur la photo et le texte aujourd'hui ...



Fée 27/02/2010 10:25


 " L'égoisme est la pire des prisons "


L'association du rouge et du noir , le regard , la main sur ce cou posée pour y trouver un pouls , le texte ,  tout cela  me fait penser au déchirement entre ambition et
sentiments !

Comme je plains cette incarcération volontaire ...!!



nabeth 26/02/2010 20:32


Voici un poème très réaliste que Moktar analyse fort bien.
J'aime et j'admire votre capacité" à nous  -me- réveiller ...pour constater le quotidien. Pour tenter de sourire, simplement, pour dire " bon-jour, bien-venu, à celui (ou celle) que l'on
croise....
J'apprécie tellement ces marques de re-connaissance .
Toujours merci, cher Michel, pour ces instants de bonheur que vous faites émerger grâce à votre talent d'artiste  et -surtout-à votre grand coeur.
Je vous embrasse et vous redis mon admiration pour vos talents d'artiste , dans un sens si large qu' 'il finit par me gêner et sur lequel je réfléchirai ...demain  (Pb avec le clavier; vous
comprenez et me pardonnez)


Michel Giliberti 27/02/2010 07:47



Nous sommes particulièrement doués en France pour éviter la rencontre des autres et ce, pour plein de raisons dont la première d'entre elles reste la crainte des responsabilités qui pourraient
s'engager. je trouve cela désolant, voire affligeant. L'égoïsme est certainement la pire des prisons. Il nous empêche le dépaysement car ce dernier existe déjà dans le regard de l'autre.


Nabeth, je vous remercie pour votre commentaire si chaleureux... vous voyez, nos regards n'ont pas eu peur...


 Je voue embrasse,



 @ bientôt



Michel 



moktarjunior 26/02/2010 13:56



La main est certaine d’être encore dans tes cheveux quand déjà tu n’es plus qu’une silhouette anonyme  au loin.


Mes yeux soudain  sont à nouveau perdus, tiraillés entre ton absence, mon
addiction, et l’incompréhension   .


Je pourrais  partir, je pourrais mourir, sans que cela ne te change, sans qu’aucune
émotion ne vienne trahir ces heures factices grimées de solitude et d’égoïsme.


Joies éphémères



Michel Giliberti 26/02/2010 18:32


Connais-tu des joies qui ne soient éphémères ma puce ? Et connais-tu des chagrins qui ne durent? Je crois que nous sommes en permanence tiraillés entre notre devenir et notre passé, autant dire
entre bonheur et malheur, mais... quand ces deux facteurs permettent de conjuguer le verbe et aligner les mots, c'est déjà un peu de paix dans nos heures.
je t'embrasse ma bichette,

Michel 


Catharsis 26/02/2010 10:50


"déclic", "ailleurs", "perdues", "fataliste", "bancales", tel le vif saisissement d'une réalité figée et sourde à nos besoins, à nos souhaits, à nos désirs.
Humain trop humain, j'ai lu le poids soudain de notre juste condition s'abattre sur tes épaules...

Bien amicalement, je te dis à bientôt Michel.


Michel Giliberti 26/02/2010 18:34


Humain, trop humain, c'est certainement ce qui m'abîme le plus dans la vie, mais quand un souffle de bonheur effleure cette condition, c'est un raz de marrée..
Merci H merci pour tes pensées toujours subtiles.
@ bientôt

Michel 


Nanie 26/02/2010 08:49


Tu écris merveilleusement, chaque mot est ciselé de tendresse et de mélancolie.

Que de doux souvenirs se sont dessinés grâce à ces instants de bonheur furtifs et intenses où l'on a partagé un regard, un sourire, une connivence brève ... Quand les secondes ont un goût d'infini
...

Merci encore pour tant de beautés.


Michel Giliberti 26/02/2010 09:54


Merci Nanie...
Le partage est d'autant plus marquant quand la rencontre ne se poursuit pas pour des raisons aussi sensibles que celles-ci... un camion, des poubelles et puis la grâce du regard d'un éboueur.
 @ bientôt Nanie

Michel 


eva baila 26/02/2010 08:18


les connivences d'un instants... Vous avez bien raison Michel, on en fait des choses rien qu'avec les yeux...
Je vous embrasse avec les yeux. eva.


Michel Giliberti 26/02/2010 09:49


Je vous regarde avec mes mots, Eva...
Bises et connivences sémantiques...
@bientôt

Michel 


NYCO 26/02/2010 07:45


oh que voilà un Michel "saudade"...
sentiment entre mélancolie et lassitude...
mais qui améne souvent à des moments de pleinitude
quand le soleil vient caresser et réchauffer le vague à l'âme...

dream kiss
nyco


Michel Giliberti 26/02/2010 07:57


je n'ai jamais rien trouvé de plus beau que les connivences d'un instant et même s'ils rendent mélancoliques "l'après", ils embellissent et enrichissent toujours la mémoire...
Merci Nyco et à bientôt

Michel 


François 25/02/2010 23:32


Un beau rève fugitif... un beau rève mystérieux... un rève de rève ?
Merci Michel


Michel Giliberti 26/02/2010 07:59


Une simple rencontre des regards quand un homme rentre chez lui et qu'un autre commence sa journée... un rêve bien classique...
 @ bientôt François 

Michel 


Le blog de Michel Giliberti

Mon travail d'artiste peintre, d'auteur et de photographe...

Hébergé par Overblog