Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le blog de Michel Giliberti

luneÀ recevoir et ressentir de toute part les erreurs grossières, les mensonges et les doutes, il  me faut bien avouer que la fragilité de la vie, autant que ses déceptions, reste le moteur de toute chose terrestre. Ma recherche d'une supposée perfection rend la course absurde, truquée, et nécessite des drogues trop subtiles pour  bien peu de résultats. Aujourd’hui, je sais enfin que rien n’est parfait. Cela peut sembler évident, mais voilà, l’enfant que je suis, l'enfant damné sous le cuir tanné des années avait encore tant à croire, tant à vivre de ses illusions.
Désormais, il lui faudra composer avec un monde souvent terne et mensonger, même s'il peut briller aux yeux des autres et participer d'un négoce ordinaire ou solitaire.
Désormais, il lui faudra se réfugier ailleurs que dans ce sud "sucré sacré" de l'enfance. 
Désormais, il lui faudra admettre que sa petite musique intérieure est griffée de fausses notes qui en appauvrissent ses accords et font des couacs au coeur de ses nuits.

Published by Michel Giliberti - - Réflexion

commentaires

covix 27/07/2010 22:31



En écoutant Anouar Brahem dernièrement dans un concert, sa musique nous emportait au quatre coin du monde, c'était d'une douceur et une poésie, un de mes plus beau souvenir musicale.


@mitié



Michel Giliberti 30/07/2010 16:35



Je te comprends bien, la musique et les mots doivent nous emporter... Un concert est fait pour ça et quand, en plus, il nous fait voyager au sens propre du terme, c'est Unique.


 @ bientôt H



eva baila 25/07/2010 00:22



Wouah ! quel retour Michel ! "Ils sont venus, ils sont tous là..." et moi qui broyait du noir dans mon coin... J'ai failli manquer cette belle photo ! Je n'ai pas de mots pour vos maux... mais la
photo ! quelle photo !



Michel Giliberti 25/07/2010 07:10



Oh merci Eva, ce n'était qu'une jolie petite vue depuis la fenêtre ma chambre. La lune et les bambous pris de justesse ! quelques minutes plus tard, on ne voyait plus rien. Je suis heureux
qu'elle vous plaise.
je vous embrasse
Michel



NYCO 24/07/2010 06:53



bon we Michel...


bon doux jardin japonisant dans ta Normandie si verdissante...


bon coup de pinceau pour de jolies toiles...


bon repos en douce compagnie..


bon baiser du sud...


 à bientôt...



Michel Giliberti 24/07/2010 09:31



Merci Nyco... le jardin normand et japonisant est, en fait, surtout jaunissant... il ne pleut pas. Tout change, même la Normandie, c'est un comble !
Bons baisers à toi aussi Nyco et bon week-end.
Michel



Nath 22/07/2010 15:31



C'est étrange parfois comme le vécu des uns rejoint de façon tout à fait inattendue, le vécu des autres :). Je regarde et observe ces derniers temps exactement les même choses que toi de la
part de personnes de mon entourage, cela en est navrant, affligeant mais au final pas si surprenant que cela à tout bien réfléchir. Mais que veux-tu, qu'y pouvons nous? Rien, chacun sa route
et son chemin, chacun ses choix et ses erreurs et surtout à chacun d'assumer et poursuivre. Je ne retiens qu'une chose, notre famille nous ne la choisissons pas mais il nous est possible de
construite celle qui nous convient au fil du temps et des rencontres et quand même se rendre compte qu'elle peut-être belle.


Je t'embrasse Michel à bientôt.



Michel Giliberti 22/07/2010 15:44



Merci Nath... il est vrai que nul n'est parfait et qu'aucun de nous n'est à l'abri de l'erreur, mais le temps fait que nos désillusions ajoutent de l'amertume là où nous ne l'avions pas prévu et
que ces tracas, accumulés aux autres, donnent l'impression qu'il n'y a plus de clef de lecture dans nos vies. J'aurais souhaité pour le temps qui reste des rapports sereins avec certaines
personnes, il n'en sera rien, tant pis. Heureusement, ma curiosité me laisse en éveil et permettra d'autres histoires...
 @ bientôt Nath, bisous
Michel



bellelurette 22/07/2010 10:07



Sans connaître exactement ce qui a bien pu te pousser à écrire un tel article, mon petit doigt me dit que.... mais comme tu ne dis rien de plus, je me
tairais aussi.


Pour mémoire, je te dirais que je n'ai jamais vécu tant d'hypocrisie que lors de la mort de mon mère et des suites... tu me diras si je suis sur la
piste.


Si  oui, bé Michel, nos amis ne sont pas franchement là où l'on croyait les avoir toujours eu, et cru en eux. Les vrais amis sont ceux avec qui on a
aucun compte.


 


Tu veux un petit massage des épaules ? Bises,


 



Michel Giliberti 22/07/2010 10:21



Bon, alors pour le massage, oui, oui et encore oui...je suis un fou de ça et je n'ai jamais le temps de trouver du temps pour ce bonheur extrême...
Quand au sens de mon dernier article, il est lié simplement à mon dernier voyage en terre natale qui m'a donné l'impression d’être au centre d’un clip RNB... mais rien à dire de plus, car les
choses se font autant qu'elles se défont et de ce fait, ne sont en aucun cas éternelles. Après tout, peut-être que demain , je saurais de nouveau regarder les choses avec mes yeux
d'enfants...
je t'embrasse Bellelurette
Michel



Florence Berna Pazos 22/07/2010 09:59



Et désormais, "nourri" par tout cela, il va encore nous surprendre et ses écrits en seront magnifiés.


Bises.


Florence



Michel Giliberti 22/07/2010 10:25



Ah... Florence ! j'aimerais bien. Les blessures ne sont là que pour cela, en fait... mais il y faut attendre encore un peu... il est vidé comme une truite pour le moment... (comparaison extrême,
je vous l’accorde), mais le poisson s'accompagne de citron... et là, je reste vert et rafraichissant comme lui ! :o)
@ bientôt Florence
Michel



marzouki 22/07/2010 09:15



Bonjour,Michel je m'attendais à te voir revenir joyeux ...Et voila que tu reviens de ton sud "sucré,sacré" aigri et plein d'amertume,tu le sais que ce monde n'est pas parfait que l'être
humain peut recevoir des claques là oû il attend des bras ouverts,laisse le temps à ta sensbilité de consumer ces mensonges et ces coups bas...Un jour,le bleu du sud reviendra plus
intense...Mon Michel je suis de tout coeur avec toi . 



Michel Giliberti 22/07/2010 09:39



Je sais, je sais Marzourki, mais il est difficile de se heurter à l'incompréhension, à la difficulté de dire la vérité, à l'obligation de côtoyer l'hypocrisie quasi permanente et le mensonge. Je
ne suis pas un simple touriste. Je ne m'arrête pas aux clichés. Ce n'est pas ma tasse de thé. Je n'ai pas non plus le fatalisme suffisant pour accepter les blessures gratuites et l'inconséquence
de conduites plus que discutables... mais je veux bien croire que le temps redistribue la donne et fait oublier (ou presque) les mauvais souvenirs.
Merci encore pour tes mots Mazourki.


Michel



Maryse 22/07/2010 00:41



j'ai souvent remarqué dans ma vie que les désillusions arrivent quand je ne tolère plus une certaine forme de myopie qui floutait les choses pour les embellir. Bien sur chacun a son propore
cheminement et je ne ferai pas une génréralité.... Je comprends tout à fait que tu te sentes vide, le coeur griffé, mais un peu de temps mettra de la distance. Et peut-être qu'il te faudra
composer avec moins de "sucré sacré", mais quelque chose remplacera le sucré pour accompagner le sacré, ton sacré, qui lui, est toujours là. Ta sincérité et ta recherche d'authenticité.


Bon elle espère avoir été à peu près claire !!! bises



Michel Giliberti 22/07/2010 06:38



Mais oui Maryse, tu es claire. Tu l'as toujours été. C’est vrai qu’il faut prendre une distance avec l'événement contrariant ; c’est le seul médicament pour combattre ma boulimie du sucré sacré
de l'enfance, j'attends donc, mais les jours passent et pour le moment, je reste encore un peu à vif... (Il est compliqué, il le sait, et il fait ce qu'il peut pour se soigner...)
Merci Maryse pour tes mots que je découvre tôt ce matin.
je t'embrasse
Michel



NYCO 21/07/2010 22:09



bonsoir Michel...


comme les autres amis de ton blog,me voilà heureux de ton retour mais si triste par ton désenchantement sur la vie et ses amitiés difficiles...


Rien n'est plus difficile en effet que de tendre une main et se recevoir une claque...


mais pour une claque reçue,combien de vraies accolades sinceres seront une si douce récompense...


toi qui aime tant la nature , continue à semer ta gentillesse au grés du vent et du temps ...elle te reviendra surement comme une "bise" bienfaitrice...


patience et courage Michel...


ta sagesse va t'aider à passer ce vilain cap...


 


et puis...nous sommes là... ;-)))


 


bisesss



Michel Giliberti 21/07/2010 22:18



Nyco je suis heureux de te lire comme chaque fois, et ce soir plus particulièrement, car je sais ta sensibilité et je sais tes responsabilités. C'est ça la beauté. Le fait de répondre à tous ces
commentaires si sincères, si beaux, si tendres et si réconfortants me rassure beaucoup... j’ai bien fait de revenir par ici, même si je sais que j'ai de moins en moins de choses à dire, mais je
suis du sud... ça devrait revenir. On ne chasse pas le naturel, n'est-ce pas ?
Je t'embrasse Nyco, encore merci.
Michel



Jack 21/07/2010 22:08



Bonjour Cher ami,


Je viens de lire tes écrits de ce jour... je reste bouche bée devant tant de bons et beaux mots.


Tu es un homme hypersensible, doux et les mouvements de ce monde te dérange, que dire de plus, comme changer ce mode de vie ? et surtout comment rendre l'homme plus humain, face aux problèmes
des autres.


Tes mots sont réalistes, et me touche plus particuilèrement, car j'ai vaguement l'impression que tu es du même sang que moi....


Mon désir le plus intense serait de t'écouter de longues heures et te regarder, car des hommes comme toi, ça n'existe plus.


Mille excuses pour ma pauvreté des mots, mais mon coeur te parle, c'est le principal.


Sois heureux mon ami. Jack du Qué


 



Michel Giliberti 21/07/2010 22:25



Jack, tu es adorable avec moi. Je ne suis pas certain que m'écouter des heures serait intéressant, car je suis bavard et quand une oreille amie m'écoute, je n'arrête plus... il faudrait beaucoup
de café pour ne pas que tu t’endormes :o). Je crois qu'ici, dans ce petit espace, on se ressemble tous, c'est normal. Nous aimons les belles choses et les beaux sentiments, parcours difficile
dans le paysage accidenté de la société actuelle où une montre de valeur bien voyante et vulgaire remplace souvent un cerveau simple et bien fait... alors, Jack, oui, nous somme semblables.
Encore merci pour tes mots Jack, j'en suis très touché.


 Michel



lance 21/07/2010 21:02



Bonjour Michel, Voilà bien longtemps que mon esprit divaguait dans une autre vie, et je retrouve la votre par vos mots, musiques, et peintures..!! Vos mots ce soir, m'ont l'air empreint d'un
certain désenchantement sur une croyance de votre vie passé ou sur le futur qu'elle pouvait donner..je ne sais...Sachez seulement que même si la vie ne permet à personne, la certitude créatrice
de la perfection, la votre que j'ai suivi en vos expos lorsque je résidais sur Paris, est pour moi la réussite la plus parfaite. Réussir à faire ressentir à l'autre, la pureté ou l'impureté de la
vie, des songes etc...est une prouesse remarquable celle que vous enchantez à chaque fois... ! Peut etre ne le coryez vous pas dans le fond de vous même et cela il vous faudra l'entendre et le ré
entendre à chaque fois que la vie vous jouera de mauvais tours...Vous atteignez la perfection...!! 


Au plaisir de vous lire..


Lance (blogaylive of lance) 



Michel Giliberti 21/07/2010 21:41



Lance, vous êtes un ange de me dire de telles choses et je vous en remercie.
Il est difficile d'être déçu, je ne suis pas le seul à ressentir ce sentiment pervers qui vous ronge quand, bras ouverts, vous recevez des bras fermés.J ne parle pas d'amour, car l’amour je le
connais depuis 38 ans, mais d'amitié, du respect que signifie ce mot. J’essaie depuis toujours de parler sans fard, mais hélas, je tombe souvent sur des gens qui maquillent leurs intentions.
Heureusement, je ressens tout ce qui est négatif et les balises sont toujours là, mais qu'il est dur de buter sur la bêtise, la prétention, l'arrogance des "petits esprits". Merci pour ce que
vous dites de ma peinture, ça me va droit au coeur, hélas, c'est mon quotidien et il ne m'arrive guère de m'en réjouir. Je suis simplement attentif, parfois exalté par le travail en lui-même,
rarement par le résultat.
Encore merci Lance, heureux de vous avoir lu et de vous avoir retrouvé.
Michel


 


 


 



Nanie 21/07/2010 20:42



Le monde est terne et mensonger, les souvenirs sucrés s'égratignent de n'être plus ce qu'ils étaient ... mal de voir s'effriter les couleurs enchantées qui nous faisaient rêver .. mais tu as le
don, mieux que quiconque, de peindre des arcs en ciel, de laisser les mensonges et les traitrises à ceux qui les aiment et poursuivre ton chemin de sincérité. Fidèle à toi même et à tes regards
d'enfant, tu trouveras toujours sur la route des mains prêtent à composer avec toi la mélodie qui s'accorde à tes envies, à tes passions, à ta nature. Et même si les choses ne sont plus ce
qu'elles étaient, elles ont été, tu les as vécues, ressenties, et rien jamais ne les effacera. Les nuages peuvent bien recouvrir tout le ciel, ça n'empêchera pas le bleu d'exister !!


Ne change pas Michel, ta petite musique intérieure fait merveilleusement écho à la nôtre.


 


Bisous


 


 



Michel Giliberti 21/07/2010 21:49



Nanie, toi aussi, tu as trouvé les mots justes. Je suis extrêmement troublé par vos commentaires si gentils et le tien, Nanie est extrêmement optimiste. Tu as raison. Rien ne justifie l'amertume,
tout au moins rien ne justifie qu'elle perdure, mais ma sensibilité s'accorde mal des bassesses et des prétentions gratuites. Que ces choses se soient passées là-bas où tout doit être bleu m'a un
peu déstabilisé.
Mais tu as raison, mes mots ne sont là que pour panser un désarroi passager, il n'y a rien de grave dans le fond... Rien. Les idéaux doivent rester ceux qu'ils sont.
 Je t'embrasse Nanie, merci encore.


Michel



yves roubiére 21/07/2010 19:20



Michel,


je suis à la fois content de ses retrouvailles et un peux surpris de la nostalgie du retour, la vie n'est pas un long fleuve tranquil.il y a pleis d'obstacles difficiles a enjamber.A tout age et
encore plus aux notres fort heuresement ils nous est permis de ressentir encore de belles choses a dire, a faire a humer a découvrir.Le temps peut devenir notre meilleus compagnions.La moindre
minute  peut devenir un bon et beau moment.J'aspire pour moi de devenir ZEN!alors j'apprends tout les jours un peu.Il me reste ma santé à surveiller et  j'y veille!Je souris quand par
délicatesse on m'adresse un compliment je le savour comme un rayon de soleil,sa me réchauffe le corps et l'ame sans chercher plus!.


ALLEZ remettez vous a se qui vous es le plus cher PEINDRE et nous faire encore et encore REVER Merçi par avance.


 


Yves bonne jounée a vous.



Michel Giliberti 21/07/2010 21:53



Vous avez raison Michel... un compliment est toujours une douceur... les obstacles ne doivent pas les faire oublier, mais que voulez-vous, l'homme est ce qu'il est, et moi, je ne parviens pas à
accepter l'accélération des bassesses d'aujourd'hui. Mais rien n'est grave, ce n'est qu'un moment d'humeur, une température de convalescence... demain est un autre jour.
Merci et à bientôt Yves
Michel



Nath 21/07/2010 19:07



Je sais aujourd'hui ce qui me trouche et m'émeut tant dans ton travail Michel, c'est tout ce qui te nourrissait et que j'avais perdu depuis longtemps, depuis mon enfance, les illusions et la
perfection. La vie n'est ni triste, ni fade, ni mensonge lorsque tu perds tes illusions tu sais. La seule richesse qu'il te reste c'est la solitude et en ce qui me concerne une volonté farouche
de vouloir la rendre belle. On fait ce que l'on peut , on y arrive aussi malgré tout. Quant à la perfection elle se trouve dans ton travail; ce travail qui nous plait tant, nous fait vibrer, ...
ce travail abouti magnifiquement.


Fais le deuil de ce que tu dois faire, tu verras ce qu'il te reste et ensuite tu repartiras.


Je t'embrasse fort.


Tendresse



Michel Giliberti 21/07/2010 22:01



Tu sais Nath, en fait, je n'ai pas tant de tristesse pour moi qui ai plus ou moins une vie bien remplie, mais j'ai si mal de voir l'erreur, la conduite bafouée chez les autres. Moi, si je suis
bancal, je m'en fous, mais j'aimerais tellement qu’ils reflètent ce dont j'ai besoin. J'aime la beauté intérieure, le calme des esprits, le charme de la compréhension, la grâce des échanges et
là, je n'ai rencontré que vulgarité et mensonges, autant dire un film d'épouvante, à mes yeux...
Mais voilà, j'ai les échanges que j'aime et comme aux autres amis, je te remercie Nath pour ta gentillesse et tes mots.
je t'embrasse,


Nath



Laura 21/07/2010 17:56



Vos mots sont tristes, cher Michel, un peu amers également; j'imagine qu'ils sont l'écho d'une souffrance morale trop vive, trop fraîche...


"Rien n'est parfait". Coïncidence: l'autre jour, au resto, une dame âgée, devant son époux muet et impotent, répétait cette phrase à sa fille, la cinquantaine, en parlant de tout..


Rien n'est parfait, j'en suis persuadée, mais je suis certaine aussi qu'une fois accompli votre rebondissement, vous retrouverez la belle face de la vie et de l'amitié sincère.


Je vais jouer mon petit Cyrulnik et vous promettre que le jour qui suivra cette merveilleuse nuit de pleine lune, vous vous rejoindrez, intact.


Je vous embrasse.


Laura.



Michel Giliberti 21/07/2010 22:10



Oui Laura mes mots sont tristes, mais vous qui savez... vous comprenez mon attitude, je le sais et même si ce cher Cyrulnik se joint à la fête, allons-y gaiement. Vous savez combien la
psychologie m'intéresse.
la vielle dame dame au restaurant devait revenir de vacances et du même endroit que moi :o)
Chère maie, rien n'est parfait, mais je vais vous écouter. Oui demain sera un jour où je me rejoindrai... Jean Bart a écrit "La vie est faite de morceaux qui ne se joignent
pas, mademoiselle Brown"... on va tâcher de prouver le contraire. je vous embrasse LAura
Michel


 



Le blog de Michel Giliberti

Mon travail d'artiste peintre, d'auteur et de photographe...

Hébergé par Overblog