Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le blog de Michel Giliberti

Lucas-4

Vingt et une heures, il y a tout juste un mois… un soir de belle chaleur au Musée de Rouen. Chuchotements et bruissements au milieu des érudits et des amateurs qui parlent de la peinture impressionniste exposée, de la lumière si particulière des peintres qui lancèrent ce mouvement.
J’avance, un peu ailleurs comme toujours, quand, dans la foule anonyme, j'aperçois une lumière... celle de Lucas.

Lucas-5

Me rendre en nocturne dans un musée était déjà un privilège, mais rencontrer l’étincelle qui donnerait des ailes à mon travail… que pouvais-je espérer de mieux ? Aussi je remerciais Monet et ses acolytes. Décidément, ces peintres sont bien ceux de la lumière.

Lucas-3

Published by Michel Giliberti - - Mes modèles...

commentaires

Armide+Pistol 04/10/2010 17:55



Tu traduis parfaitement cette bouffée d'enthousiasme, cet émerveillement que nous produit une opportunité, une rencontre. Quelle chance tu as eue !



Michel Giliberti 04/10/2010 21:54



C'est vrai que  la chance joue son rôle dans de telles rencontres. Un "rien" fait "tout" comme un "rien" le défait.
Merci Armide
 @ bientôt
Michel



eva 30/09/2010 23:06



Ma réponse à votre com est partie incomplète : Ce travail là est difficile plus que tout bien sûr : Monet disait à sa femme en parlant de ses toiles peintes à Varengeville : "ici, tout est beau,
mais je crois que je n'y arriverai jamais" et aussi quand il a fait les cathédrales de Rouen, il en avait plus qu'assez, il avait hâte de revenir chez lui. Bonne soirée Michel.



Michel Giliberti 01/10/2010 14:42



je le comprends tout à fait... c'est terrible. Merci Eva.



Nanie 30/09/2010 15:13



Coucou Michel, j'ai mis plusieurs jours avant d'arriver à formuler ce que je ressentais face à tes mots et à ce charmant jeune homme... D'abord, j'adore la manière dont tu as qualifié cette
rencontre, "une lumière, une étincelle" comme un coup de foudre artistique, un vrai cadeau ! Et puis, ce qui me touche ensuite, c'est le franc sourire de Lucas, il se donne sans restriction, un
vrai grand sourire qui monte jusqu'à ses yeux, là aussi, un beau cadeau. Il irradie. Merci de nous faire partager cette belle rencontre. Je t'embrasse.



Michel Giliberti 30/09/2010 20:58



C'est effectivement un coup de foudre artistique, comme il en arrive peu dans le fond (4 ou 5 fois), mais c'est bien suffisant.
Oui, Lucas a un sourire désarmant et j’ai hâte de commencer à travailler avec lui. Pour le moment, je suis encore occupé et je termine un dernier tableau de mon cycle sépia... après je
commencerai à le peindre.
Merci pour ton message si charmant Nanie et à bientôt.
Michel


 



Yves 30/09/2010 11:53



Je reviens sur LUCAS é son tres beau sourire qui illumine cette triste journée d'automne!Et vraiment encore une fois je reste sous le charme de se garçon,je me doute de ne pas etre seul é tant
mieux! une beauté comme çà s'est rarisime et nous fais du bien.Je suis tout a fait d'accord on n'est pas obligé d'étre tout en muscles et chez se garçon quelque peu énigmatique sa lui va bien! Il
me fait pensser à ses toiles de la renaissance italienne.Je vous souhaite a tous deux une continuitée riche en tout. Bonne journée à vous!



Michel Giliberti 30/09/2010 13:07



C'est tout à fait ça Yves, une beauté un peu Renaissance Intalienne... cette beauté qui lorsque j'étais enfant déclencha chez moi le grand désir de peindre. Ce n'est pas pour rien que Lucas a
émoustillé mon envie de travailler. Il est un Caravage vivant...
 @ bientôt Yves et encore merci.
Michel



Jack 29/09/2010 17:27



Salut Michel,


Quelle rencontre ! ? tu es un veinard. Il a du charme ce bel adonis, Lucas, il va certaimenent percer ds la vie. Tout lui appartient, bref mes yeux ne cessent de le regarder et sentir ton odeur
de jeune mâle serait un cadeau céleste. D'ailleurs tu exprime si bien ds un blog cette phrase; '' Tout ce qui écrit la vie '' . Reste ds cette pensée. A+


jack/qué.



Michel Giliberti 29/09/2010 17:44



C'est une belle rencontre effectivement Jack, je ne suis pourtant pas d'accord sur "l'odeur du jeune mâle", c'est quelque chose qui m'échappe totalement. Je suis à des années-lumière de telles
considérations.
 @ bientôt et belle soirée
Michel



Laura 29/09/2010 17:26



Je rentre, épuisée.


Pour me ressourcer, je viens vers votre blog et vers le sourire ravageur de Luca(s) que j'ai volontairement écrit à l'italienne, hier, afin de l'entendre aussi à l'italienne: Louca, c'est
tellement plus doux, et ça lui va si bien!(avec l'accent tonique sur le "ou"!)


Encore merci, cher Michel.



Michel Giliberti 29/09/2010 17:42



C'est gentil Laura de venir par là pour vous ressourcer, j'y suis sensible... Oui, Louca lui va très bien, vous avez raison.
 je vous embrasse et à bientôt
Michel



François 28/09/2010 23:41



Et fidèle à la tradition, il y a cette étincelle au fond des prunelles qui ne trompe pas !


merci Michel pour cette lumière en partage


François



Michel Giliberti 29/09/2010 07:00



Merci François... oui toujours la petite étincelle, comme une minuscule preuve de vie, une preuve d'envie... de travailler.
 @ bientôt
Michel



eva 28/09/2010 21:03



ça oui, il est très beau... il y a beaucoup de filles qui aimeraient avoir ce physique-là !



Michel Giliberti 29/09/2010 07:04



La beauté me fascine et je m'en veux d'ailleurs, mais dans un monde difficile comme le nôtre, où les discours sonnent de plus en plus creux et où les actes du quotidien sont de plus en plus
violents, je ne veux pas résister à mes yeux, quand ils la rencontrent...
 @ bientôt Eva,
Michel



NYCO 28/09/2010 20:34



un charme envoutant et un sourire lumineux...


il n'en fallait pas plus pour impressionner un artiste comme toi...


bonnes photos michel avant peut être de le "croquer"...sur une toile! ;-)))


 


des bises ++



Michel Giliberti 29/09/2010 07:08



Oui, bien sûr Nyco, la photo n'est jamais qu'un tremplin pour mieux connaître un modèle. Après, le vrai saut créatif demeure la peinture et les idées qui marqueront cette aventure picturale.
 Je t'embrasse Nyco
Michel



Yves 28/09/2010 18:36



Se n'est + du  Monet ou du Manet! c'est du Botichélli est dans un musée!hum Etrange rencontre é belle à la fois.Un Androgyne a souhait pour se
repassionner à peindre,ou a croquer sur papier.Je vous félicite de votre rencontre.Rien a dire je reste quoi! Inutil de faire de longs voyages il était à votre porte de l'atelier.Je vous avoue
mon impatience de le retrouver sur 1 toile!Michel j'aime vos surprises toujours élégantes voir + si affinitées!


Merçi et belle journée à vous(L'art de peindre avec les mots?)



Michel Giliberti 29/09/2010 07:16



Oui, Yves c'est une belle histoire. Il faut toujours visiter les musées, j'en apporte la preuve :o)
Mes photos ne sont pas révélatrices de mon Modèle. Celui-ci est tout sauf androgyne dans la réalité. Il est fin, certes, ses traits sont aristocratiques, mais ça s'arrête là... un mètre
quatre-vingt-onze d’une authentique masculinité actuelle ! Enfin, il ne s'agit plus, comme autrefois, de ressembler à une brute épaisse pour être virile. Comme vous, j'ai hâte de le voir
transcrit sur des toiles.
 @ bientôt Yves
Michel



Laura 28/09/2010 18:02



Voici donc le sourire lumineux de Luca qui vous donne de nouvelles ailes... d'ange.


Il ne faut jamais rater une occasion d'aller au musée, cher Michel! Je parie que c'est cette perle qui vous a tenu la porte...


Le titre de l' article est "renversant" et nous fait comprendre que nous aurons la chance de lire des mots merveilleux pour faire plus ample connaissance avec votre dernier modèle.


Il ne sait pas encore la chance qu'il a eu de travailler ce soir-là.


Bonsoir, cher Michel.



Michel Giliberti 29/09/2010 07:24



Laura, vous êtes adorable dans votre vision des choses...En fait l'exposition des impressionnistes nécessitait un gros déploiement de personnel et c'est à l'entrée des salles que j'ai rencontré
ce garçon qui en faisait partie. Je revenais d'une soirée un peu arrosée et nous étions en groupe. Je ne vais pratiquement jamais confier à quelqu'un qu'il m'intéresserait de faire un bout de
chemin en peinture avec lui, j'ai si peur d'être mal interprété, mais là, l'ambiance et les "degrés" m'ont donné des ailes pour mon plus grand plaisir aujourd'hui. Mais je crois que c'est surtout
moi qui ai de la chance... À vingt ans le bonheur vient de soi, peu des autres... Tout se renverse avec le temps, un temps qui est le mien, désormais.
 je vous embrasse chère Laura
Michel



Jack 28/09/2010 17:56



il a  du charme et un sourire ravageur, la soirée a dû etre belle.



Michel Giliberti 28/09/2010 20:00



Pas de soirée mon cher Jack... juste une séance photo quelques jours plus tard et d'autres à venir.


 @ bientôt



Le blog de Michel Giliberti

Mon travail d'artiste peintre, d'auteur et de photographe...

Hébergé par Overblog