Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le blog de Michel Giliberti

L’orage grondait depuis des heures ; des éclairs balayaient un ciel devenu anthracite. Sidi Bou Saïd vivait au ralenti dans l’attente d’un déluge annoncé.
Assis sur le canapé, je fixais le patio grand ouvert. Je ne voulais rien perdre de cet étrange moment, juste avant l’averse, quand la chaleur vous oppresse et qu'aucun souffle n’agite les feuilles des arbres.
Quelques fleurs de bougainvilliers gisaient au sol, papillons mauves sur le marbre. Le ciel s’assombrit encore. On aurait pu se croire en soirée. On ne voyait presque plus rien. Je me levai pour allumer quelques lampes, quand une déflagration inimaginable déchira mes oreilles. J’appuyai sur l’interrupteur. Panne d’électricité. L’obscurité s’épaissit encore. De grosses gouttes de pluie éparses et claquantes commencèrent à frapper le sol.
Medhi qui se reposait dans la chambre apparut, à moitié endormi.
La foudre l’avait réveillé. Machinalement, il ferma les portes du patio pour éviter que l’eau ne s’infiltre dans la maison.
À tâtons, je partis chercher des bougies dans les placards de la cuisine. Mon empressement à renouer avec la lumière amusait Mehdi. C’est pourtant lui qui trouva les bougies, lui qui les alluma ; au bout de quelques instants, leurs flammes redonnèrent vie à l’espace. Dehors, des trombes d’eau s’abattaient maintenant avec un bruit infernal. Je regardai Mehdi dans la nouvelle douce lumière. Il semblait repus et satisfait. Je me saisis de mon appareil photo.

mehdi-maison-13

Il s'
étira longtemps, puis toujours très à l'aise devant l'objectif, m'offrit son grand sourire.
« Je vais prendre une douche, lança-t-il en baillant bruyamment, J’ai trop chaud ! »

Je le vis s’éloigner avec une bougie à la main comme on le faisait autrefois quand on glissait, fantomatique, de pièce en pièce, et que des formes mouvantes donnaient vie aux murs. 
 

mehdi-maison
Quelques instants plus tard, je le rejoignis avec mon appareil photo… Je voulais saisir son visage et son corps que la flamme de la bougie rendait picturaux dans l’espace étroit de la salle de bain. 

mehdi-maison-5

Published by Michel Giliberti - - Photos et poésie.

commentaires

Henri-Pierre 03/04/2010 10:50



Bougies et flashs, pour réveiller les dyonisos de Caravage.
Comme l'orage eût raison.



Michel Giliberti 03/04/2010 11:57



Ce genre de situation s'est souvent présentée.Orage, panne d'électricité et moi dans une maison obscure, pas forcement accompagné comme ce jour-là...
 @ bientôt Henri-Pierre


 Michel



Jean-Christophe 14/03/2010 18:14


Un écho ténébriste de Georges de La Tour, loin de sa Lorraine natale, pour un texte à la sensualité murmurée et prégnante.
Merci, cher poète.


Michel Giliberti 14/03/2010 18:35



Ah... la lumière de Georges de La Tour...ses flammes de bougies et la transparence des doigts, derrière,  quelle merveille ! Nul autre que lui (peut-être Rembrandt et Caravage) a su
exprimer cet instant si particulier où la peau devient un conte, où le regard s'allume et où toutes les intentions s'éclairent dans ce presque sfumato.


merci de votre passage jean-Christophe


@ bientôt,



Michel 



Jack 14/03/2010 14:50



Mehdi, Mehdi, Karim,  Fathi, Aaziz,  Kamal, Youssef,  Hamza.... que de si beaux prenoms dorés dans la chaleur de la nuit et la douceur de la bougie malgré les impensables eaux qui
s 'abattent  sur sidi Bou et qu'il faut avoir vu se déverser en quelques minutes jusuq'au genoux pour y croire et ensuite prendre cette douche nécéssaire...



Michel Giliberti 14/03/2010 17:22



Tous les prénoms que vous citez  sont évidemment très beaux. J’aime par-dessus tout Sofiane, Moez, Hicham, Salim...J'adore ces prénoms-là.


Oui, l'eau monte très vite quand il pleut en Tunisie, surtout à Tunis, moins à Sidi, car c'est en hauteur, mais je me suis vu bloqué en voiture à Carthage avec de l'eau jusqu'à la portière...
Tout le monde riait, tout le monde courait dans l'eau, pataugeait... un moment inoubliable.


Mais ce soir-là, dans la maison, l'eau n'est montée qu'à la bouche. 


 @ bientôt



Michel 



eva baila 14/03/2010 14:06


Instant magique à la lueur de la bougie... le sourire éclatant de Mehdi, le doré de la peau cuivrée de Mehdi...


Michel Giliberti 14/03/2010 17:12


Oui, Mehdi m'a  souvent inspiré, tant en poésie, qu'en photos et en tableaux. je lui dois beaucoup. je dois tout à mes modèles, de toute façon.
 @ bientôt Eva
Michel 


mamiekeke 14/03/2010 12:53





Que tes photos sont belle , ainsi que le modèle il faut bien le reconnaitre , mais l' histoire qui accompagne mérite d' être lue , on est encore plus dans l' ambiance feutrée due à cet orage ,
enfin c' est ainsi que je le ressens.

Bisous marseillais bonne journée .
RENEE (mamiekéké).



Michel Giliberti 14/03/2010 17:10


Ah Renée ! Tes messages sont toujours si bien empaquetés... Quel plaisir!
Merci pour les photos et merci pour le texte. Ravi que les deux t'aient plu.
 Bisous normands,

Michel 


François 14/03/2010 12:24


Et toujours cette étincelle dans le regard...
Il y a comme cela des moments de vie satinée...
Merci Michel...


Michel Giliberti 14/03/2010 17:09


J'ai besoin de ce petit éclat, c'est vrai, je le recherche toujours. Un oeil qui ne brillerait pas serait si triste.
Merci François,
 @ bientôt

Michel 


NYCO 14/03/2010 11:36


qu'il est des moments magiques d'une douceur incroyable que rien ni personne ne peut vous imposer ni vous reprendre....
merci Michel de si bien les décrire..
cet instant là est une belle page du livre de ta vie...
j'ai en fond musical ceci: http://www.youtube.com/watch?v=lV3SHBFyDZM
et je vois vibrer la lueur de la bougie et j'entend crépiter la pluie...
c'est doux...


Michel Giliberti 14/03/2010 17:06



Oui, c'est très beau ce que tu es écoutais, je te comprends, moi, par contre j'avais besoin de musiques plus proches de l'instant décrit pour avoir envie de déposer ce souvenir. J’aime écrire en
musique, j'en ai besoin ; ça fluidifie mes idées...


merci Nyco, je t'embrasse,


 @ bientôt,



Michel 



Jj-tryskel 14/03/2010 11:24


tellement bien décrite, que je pensais un instant être dans la scène... j'étais sur le point de ramasser les fleurs de bougainvilliers... merci et bon dimanche.
FX


Michel Giliberti 14/03/2010 17:02


Ah... FX, tu es un poète... tu te précipites sur les fleurs, j'adore!!! :o)
 @ bientôt

Michel 


Le blog de Michel Giliberti

Mon travail d'artiste peintre, d'auteur et de photographe...

Hébergé par Overblog