Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le blog de Michel Giliberti

Étrange comme l’illusion peut parfois suffire à embellir l’instant fragile d’un cœur en perte de sentiments. Sidi Bou Saïd a ce pouvoir…

Sidi-Bou-Said-2010-e

La maison d'un ami d’abord, "Dar Faten" au petit matin, bastion éphémère entre bleus et blancs… entre craie et argile, entre eucalyptus et résineux.

Sidi-bou-said-2010

Les chats qui vous adoptent très vite et font leur ronde dès le matin sur l’arrête des murs qui ne vous protègent de rien…

Sidi-bou-said-2010-b

Les lanternes face à la mer et le bougainvillier qui constelle l’azur du ciel de ses mauves pétales…

sidi-bou-said-2010-g

Les voiles de la terrasse qui claquent au vent comme celles d’un navire…

sidi-bou-said-2010-d

  La lanterne, phare mouvant, qui se balance gracieusement…

sidi-bou-said-2010-j

Le feu de l'autre bougainvillier, orange celui-ci, et dont la moindre chute de ses fleurs mérite de finir en beauté dans le feu d’un émail incandescent…

sidi-bou-said-2010-f

La transparence bleue d’un verre sur la faïence ancienne…

sidi-bou-said-2010-h

Une rose qui se fane à quelques centimètres des calligraphies turquoise d’un vase en terre cuite…

sidi-bou-said-2010-k

Et puis le jour qui diminue, l’horizon qui s’estompe, la pierre qui devient bleue…

Sidi-bou-said-2010-i

Oui Sidi Bou Saïd, c’est un peu ça… une atmosphère qui vous allume comme un coucher du soleil puis vous consume comme un alcool ; mais dans l’un ou l’autre cas ce village haut perché sur sa falaise rouge réveille vos propres contes orientaux.

sidi-bou-said-2010-oDes contes d’orages attache et d’orange tâches, d’amères pensées et de doux pardons, de noires prunelles... Une fuite du temps qui ensorcèle votre devenir.

Published by Michel Giliberti - - Tunisie

commentaires

eva 03/12/2010 09:36



Que j'aime ce billet ! Je reviens vous le dire ici, parce que c'est trop beau vraiment... et puis ici, c'est plus intime...C'est chez vous, c'est "l'ailleurs" de chez vous...contrairement à FB
qui est vraiment un espace ouvert à tous les vents ! Je vous embrasse Michel et vous souhaite une bonne journée...



Michel Giliberti 03/12/2010 09:47



Merci, merci Eva... Oui, un blog est mille fois plus intimiste que FB. Parfois j'ai envie d'arrêter FB, mais je sais qu'il faut le prendre avec malice, n'y aller que les jours où l'on est tout à
fait disponible dans sa tête et prêt à répondre aux "amis". Mais pour en revenir à ce novembre à Sidi Bou Saïd, c'est vrai que j'ai eu beaucoup de bonheur à le vivre et bien sûr dans ce cas là,
comment échapper au plaisir du partage.
Bonne journée Eva et encore merci.
Michel



Armide+Pistol 26/11/2010 23:50



De voir ces jolies choses, mon coeur se met à battre.


Je suis contente de t'avoir retrouvé.


Merci pour ce moment d'exception.



Michel Giliberti 27/11/2010 07:43



Merci A+P, c'est vraiment touchant de lire de telles choses.
 @ bientôt
Michel



Jack 26/11/2010 16:42



Bonjour Michel, Que cette ville est calme et rassurante, Comment ne pas l'aimer et même l'a chérir. Je voudrais tellement y mettre mes pieds et rester de longs moments à regarder ce mode vie, qui
est si différente du nôtre. Merci Michel, et bon retour à la maison. A+ jack/qué



Michel Giliberti 26/11/2010 17:25



Merci Jack... Oui l'endroit est délicieux, mais pas vraiment calme, car il est arpenté du matin au soir par les touristes qui le mitraillent de photos, mais quand on y vit en permanence, on sait
très bien se faufiler dans les ruelles moins fréquentées et surtout on connait les heures creuses, si je puis dire... Là, c'est "divin".
 @ bientôt
Michel



Amel 26/11/2010 13:57



Bonjour,


Un site merveilleux, je n'arrive pas à m'en détacher. Merci !


Amel,


de cet ailleurs quis emble vous être cher.



Michel Giliberti 26/11/2010 14:16



Merci Amel... de cet ailleurs qui m'est si cher, effectivement.
@ bientôt
Michel



LE VOT 25/11/2010 19:08



Merci Michel de nous faire rêver avec vos belles images ....nous qui sommes dans la grisaille ....



Michel Giliberti 26/11/2010 06:50



Oh oui... La grisaille. Petite angoisse quotidienne ces jours-ci et qui durera, hélas...



sandrine claviere 25/11/2010 18:03



les commentaires sont aussi poétiques que les photos


Un jour peut etre irai-je à sidi bou said,mais si ce n'est pas le cas dans mon esprit toujours ces images demeureront


merci à toi


sandrine



Michel Giliberti 26/11/2010 06:50



Merci infiniment Sandrine et je vous souhaite de découvrir ce petit lieu haut en couleur et en parfums.
 @ bientôt
Michel



JACK 25/11/2010 14:11



l'un des très rares endroits  au monde ou l'impression d'éternité est omniprésente.... parfaitement offerte à notre regard Gilibertien. Sidi Bou en Novembre c'est comme sidi Bou fin Janvier
ou les rues sont enfin calmes.....



Michel Giliberti 26/11/2010 06:48



Je trouve (hélas pour moi) que Sidi Bou Saïd est désormais (tant mieux pour lui) envahi de touristes toute l'année. C'est par vagues incessantes de groupes de tous pays que la marche des
touristes se poursuit toute la journée. Heureusement, tout est calme jusqu'à 9 h du matin et dès 19 h... Là, Sidi Bou Saïd devient dragueur et vous met le coeur dans tous les états (pour les
sentiments et pour le souffle... c'est si haut)
@ bientôt Jack et merci pour votre commentaire.
Michel



jeanluc 25/11/2010 13:45



Salut khouya , magnifique photo que voila , sa me fais rever , gros bisous de la Belgique trop froide en ce jour , mais il me faus attendre encore deux mois avant de rentrer au Maroc , autant
dire que je commence deja le decompte lol , a bientot prends soin de toi , bisousss



Michel Giliberti 26/11/2010 06:44



Rassure-toi, la Normandie n'est guère plus chaude et cette escapade à Sidi Bou Saïd me reteint par le coeur et les yeux... J'espère que ces deux mois dans l'attente de ciels bleus du Maroc
passeront bien et vite.
Boussa.



Catharsis 25/11/2010 13:14



Tu sais présenter les belles choses, cela va sans dire, mais toutes ces beautés ne cachent pas ta peine et, peut-être malheureusement, c'est elle que je retiens.


 


Bien à toi Michel.



Michel Giliberti 26/11/2010 06:42



Les doutes ne sont jamais très loin, N, tu as raison ; ils rodent comme la police autour d'un malfaiteur, mais ils permettent aussi de ressentir avec force la fragile santé du bonheur.
Merci à toi pour la douceur de tes propos.
Michel



Yves 25/11/2010 11:10



Ils nous falllais,un beau ciel bleu et quelques natures mortes proposéés comme des cadeaux,ils nous fallais une hatmosphére sereine et des couleurs apaisantes.Voilà c'est fait! est sa me redonne
du baume au coeur!alors avec des mots posés comme des notes de musique,c'est le plus beau réveil révé!


Merçi! je suis content de vous retrouver.


@ bientot éh! bonne journée à vous



Michel Giliberti 26/11/2010 06:39



Merci à vous Yves, c'est toujours bien sympathique et émouvant de retrouver votre amicale fidélité... Le ciel bleu est une denrée rare ces jours-ci, alors partageons nos sourires.
Michel



eva 25/11/2010 10:21



oh Michel, comme c'est beau ! Comme c'est éblouissant... J'ai l'impression d'être là-bas... et mon coeur qui bat, et mon coeur qui bat... Vous avez photographié tout ce qu'il y a d'aimable dans
cette vie : le bleu, le blanc, les fleurs, la verrerie précieuse et la lumière, et le beau regard velours...


Michel, je vous embrasse pour ce cadeau, pour toute cette beauté ramenée de l'ailleurs, là où l'on est heureux...



Michel Giliberti 26/11/2010 06:37



Eva, vous me rendez joyeux, car ce rendez-vous en photos fut bien feutré, quasi égoïste et de le partager aujourd'hui me rend léger et amoureux de la vie et de ses échanges.
Merci, merci Eva, je vous embrasse pour ce partage.
Michel



François 25/11/2010 09:58



Le silence estomaqué de celui qui ne connait pas cet endroit s'impose (doucement).


Merci Michel...


PS : Est-ce aussi beau en janvier ? 



Michel Giliberti 26/11/2010 06:35



Sidi Bou Saïd est beau toute l'année. Évidemment, il est victime de son succès et les touristes l'envahissent toute l'année, mais entre 7 et 9, puis de 18h jusqu'au matin, le village haut perché
retrouve toute son authenticité. Les boutiques ferment, les cafés se peuplent de leurs habitants... On peut aller dans toutes les ruelles embaumées du jasmin national... Là, oui, on peut dire que
Sidi Bou Saïd se livre et vous enivre.
Merci François, à bientôt
Michel



Nath 25/11/2010 09:04



Merciii...iii...iii...



Michel Giliberti 26/11/2010 06:31



À toi aussi Nathhhhh!!! :o)



Nanie 25/11/2010 08:59



Michel tes photos sont envoûtantes et de toute beauté. Tes mots nous emportent vers ce pays de bleu et blanc, vers ce Sidi Bou que tu aimes tant et que tu décris si joliment. En point d'orgue, ce
regard de braise qui nous happe et nous retient, superbe ! Ca fait du bien de te lire, tu nous manquais. Bisous et merci encore pour l'enchantement.



Michel Giliberti 26/11/2010 06:30



Nanie, ça me fait tout autant plaisir de te retrouver. Le blog est un rendez-vous secret et amical dont il est difficile de se passer.
Merci d'avoir apprécié cette petite excursion tunisienne.
Bises
Michel



Le blog de Michel Giliberti

Mon travail d'artiste peintre, d'auteur et de photographe...

Hébergé par Overblog