Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le blog de Michel Giliberti

meule-a-grains-copie-1

Vous aviez de ces lieux un souvenir ardent attaché au tapis et à la meule de pierre qui amusait vos yeux. Vous pensiez que les choses d’un temps hors du vôtre ne pouvaient me séduire. Je vous avais murmuré que mes mains savaient aussi bien lire les rides des pierres centenaires que la soie de vos deux décennies.

Published by Michel Giliberti - - Photos et poésie.

commentaires

Laura 21/12/2010 20:22



A la tombée du soleil, la pierre de la meule perd ses aspérités.


Est-ce que la jeune soie montrerait les siennes?


Comme à l'accoutumée, vos mots et vos photos nous obligent à une analyse de ce que nous admettons comme acquis: la meule rugueuse et la soie caressante...


@ bientôt, cher Michel.



Michel Giliberti 21/12/2010 21:34



Ah Chère amie... que voilà une bien belle image.
Je vous en remercie, @ bientôt Laura
Michel



Chris-Tian Vidal 07/06/2010 13:04



"Les choses nous parlent si nous savons entendre" nous chantait Barbara.



Michel Giliberti 07/06/2010 14:50



Barbara savait tout dire...



eva 04/06/2010 10:41



Bonjour Monsieur le Peintre-Poète-Magicien des couleurs et des mots,


Mes mains ont de la joie à caresser la laine de ce tapis et la pierre de ces meules, mes yeux ont du plaisir à toucher les couleurs et les textures.... Même en vacances, je ne saurais me passer
des visites chez vous...


Je vous embrasse Michel.



Michel Giliberti 04/06/2010 17:08



Eva, comme ce que vous dites me touche ! Infiniment. Vous êtes en vacances... femme heureuse. Moi, pour me moment, je n'ai que le tapis, la meule et une selle de chameau pour me parler de
départ.
 @ bientôt Eva, reposez-vous bien et encore merci


Michel



NYCO 03/06/2010 15:14



...je suis bon élève ,n'est ce pas?...et j'ai un bon maître!


bisous...



Michel Giliberti 03/06/2010 18:02



Tant mieux, tant mieux... plus on est de fous...



Nanie 03/06/2010 11:40



J'aime ces rugosités soyeuses, ces mélanges de souvenirs, de pensées, ces secrets échappés des pots bleus ... mais chut, on ne le répètera à personne .... Juste doux de venir te lire, une poésie
et un bonheur chaque jour renouvelés. Merci Michel. Des bisous.



Michel Giliberti 03/06/2010 18:05



Merci à toi Nanie, je vais te mettre dans le pot et tu seras le bon génie... et comme je fais souvent le ménage et frotte mes objets, tu auras l'occasion de souvent sortir, comme dans la
légende.
Bisous et à bientôt
Michel



Moi 03/06/2010 08:20



Mais heu... c'est un secret, faut pas le dire à tout le monde.



Michel Giliberti 03/06/2010 09:08



Oup's, trop tard...



François 02/06/2010 23:15


Il y a sur nos étagères et nos tables des objets qui peuvent être traces ou remords d'un désir passé.. Il y a aussi sur nos étagères et sur nos tables des objets polis par nos souvenirs, même s'ils
sont rugueux, des objets étincelles qui a tout instant savent rallumer les pensées qui accompagnent nos vies... Merci de nous le rappeler, Michel.. Plein d'amitié


Michel Giliberti 03/06/2010 07:54



Ces objets que tu décris sont sacrés, je te comprends et c'est vrai que plus le temps passe, plus ces derniers prennent de la valeur. Je garde ainsi un petit pot émaillé bleu sombre dont j'ai
toujours dit que si un incendie se déclarait, je me précipiterais sur lui pour le sauver des flammes, alors que j'ai d'autres objets de bien plus de valeur, mais ce vase, c'est celui qui
marque notre installation avec mon compagnon... notre premier studio en 1973. Toutes les semaines j'y plongeais des anémones achetées sur le marché de Mouffetard, à Paris, puisque nous habitions
la place de la Contrescarpe... ce vase est "la pièce" de la maison, la prunelle de mes yeux...
 @ bientôt François


Michel



NYCO 02/06/2010 22:32



"mes mains savaient aussi bien lire les rides des pierres centenaires que la soie de vos deux décennies" 


que c'est beau ...que c'est doux...


cette phrase est d'une tendresse infinie...trés sensuelle ...encor...


elle va bercer ma nuit... merci Michel!


 


 


 



Michel Giliberti 03/06/2010 08:12



C'est parce que tu es un poète, Nyco, que cette phrase te touche autant qu'elle m'a toucché quand je l'ai écrite... je t'embrasse mon poète...
@ bientôt


Michel



Roubiere Yves 02/06/2010 19:09



Chez moi aussi!rassurez vous et dailleurs EMMAUSS! je l'éspére seras content pour ses povres..Avec les annes on amasse des trucs, des bazards, des bricoles on meuble le vide!...Quant à la
poétique  entre deux étres j'ai pour ma part quelques clichés qui m'en rappelle les beaux moments.La vie est belle et elle continue à me surprendre allez!agréablement tout de meme.Tantine au
crépuscule de sa vie me disais:(tu sais meme à la télé la vie va trop vite!)


Moi j'ai décidé d'aller à on rytme! à +



Michel Giliberti 03/06/2010 07:45



Oh non, moi, je jette, je jette... je ne supporte pas l'accumulation. Mon véritable goût se porte vers les maisons très zen. Mon rêve serait le même loft que je possède actuellement, mais
quasiment vide, avec juste un canapé, un piano, une guitare et des percussions, un lit... Voilà, mon idéal, mais on vit à deux dans une vie, on reçoit, on a des coups de foudre pour tel ou tel
objet et doucement on se etrouve à l'opposé de sa nature profonde. Mais malgré les objets choisis que je rapporte, je continue de faire des tris réguliers. Je suis le roi des "donateurs"...


@ bientôt


Michel



bellelurette 02/06/2010 17:30



Deviendrais-tu devin, cher Michel ?


pour ma part, il est vrai que c'est très facile.


Si je demande à quelqu'un de me montrer sa main, avant même de la voir, rien que dans l'impression qu'elle me donne, je sais déja tout. Et oui.


Après c'est du blabla dicté par la personne elle-même...



Michel Giliberti 02/06/2010 17:53



Devin? Pourquoi ma Bellelurette ? explique un peu.
 @ +


Michel



Roubiere Yves 02/06/2010 17:29



Bonjour,


c'est à TAROUDAN autre pays,autre lieu en visitant une huilerie artisanale que j'ai vu 2 femmes à meme le sol sur un tapis moudre les friuts de l'arguanier pour en extraire cette huile tant
convoyté.Séduit par le décors et l'atmosphére je me dépéchais d'en faire une photo(comme un touriste!).En y regardand avec attention on découvre de si de là caché ou en retrait de jolies piéces
vraiment artisanalesLes motifs dfféres d'une réigion à l'autre,il y a toujours un morçeau de culture transmise par les couleurs et les matiéres.Les poteries de NABEUL sont différentes deSAFI,les
tapis de KAIROUAN sont différents eux aussi de OUARZAZATE.Au marché de TOZEUR j'ai déniché un flacon en verre teinté et décoré aux extérieures de métal argenté ciselé qui sert pour les fétes de
mariage à bénir les invités.Je suis toujours content de mes trouvailles.


Votre composition s'il en est est réussie pour nous faire aimer l'artisanat de la-bàs,bonne journée



Michel Giliberti 02/06/2010 17:49



Oh, ce n'est que chez moi, Yves... J'ai un vrai souk, vous savez, et cette meule n'a été que le prétexte pour écrire ce qui me passionne depuis toujours... la relation poétique entre deux êtres.
J'ai beau tourner, j'ai beau virer, c'est bien la seule chose qui m'inspire.
@ bientôt Yves et merci


Michel



Le blog de Michel Giliberti

Mon travail d'artiste peintre, d'auteur et de photographe...

Hébergé par Overblog