Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le blog de Michel Giliberti



Le-mur

Un jour on se retourne dans la lumière     
Un jour on abandonne le mur qui obstruait nos yeux
Plus rien n’influence nos destinées
Croix et prières, éthique étroite et grands tabous. Plus rien! 
Toute l’enfance reste écrasée sur ce vieux mur comme un insecte dans son sang 
Notre regard est enfin plein de notre seule vigilance.

© Giliberti M 

 

Published by Michel Giliberti - - Peinture et Poésie

commentaires

Henri-Pierre 17/02/2010 17:32


Une vie est un parcours où éviter un mur t'envoie t'écraser contre un autre, des murs il y en a partout, il y en aura toujours, c'est si qui nous rend si grands dans nos éclairs de liberté.
Même si éphémères.


Michel Giliberti 18/02/2010 08:01



Le mur, dans ce cas précis, (mon tableau) est de l'ordre psychanalytique. Je ne peux tout à fait en parler, mais de tous mes  nouveaux tableaux,il est celui qui parle de mieux de mon propre
mur, derrière moi, d'une nouvelle marche aussi enivrante que lorsque ton père ne tient plus la selle du vélo et que tu t'aperçois plein de crainte que tu roules tout seul... enfin!



 Michel 



Fred 09/02/2010 23:52


Cher michel,
je viens régulièrement admirer vos oeuvres et lire vos poèmes qui tous me plaisent et parlent à mon coeur.
 J'aime beaucoup les derniers tableaux, une série "sépia"?
l'évanescence des visages et la fulgurance du regard... je suis aux anges!
 Mais dans ce tableau, ce qui m'attire le plus c'est la beauté du torse,  de ses modelés que l'on voudrait effleurer du bout des doigts mais que le regard arrête .
La beauté, inacceccible ambition ...

Fred


Michel Giliberti 10/02/2010 07:13


Je reconnais que dans ce tableau, le torse parle tout autant que les yeux... deux atouts essentiels de ce modèle. Je voulais d'ailleurs que ce torse soit un visage.
Merci Fred pour vos compliments. 
 @ bientôt

Michel 


nabeth 08/02/2010 18:27



Tout transperce le sujet qui regarde: le regard, les pectoraux, les abdos.
Je suis persuadée que le mur lui-même est fendu.

J'espère que François ne pense pas qu'il n'existe pas de ventres féminins offerts à l'amour de manière aussi érotique...
Le plus difficile, pour nos deux espèces, c'est bien de garder le tonus, sans fréquenter les salles de muscu... et ça existe!!! 
Nabeth, avec un peu d'esprit coquin, ce soir! 



Michel Giliberti 08/02/2010 20:34


Je suis ravi de ce que vous dites, car je voulais un personnage fragile, mais qui donne l'impression de tourner la page et devenir fort. C'est fait donc. Quant à François, je sais qu'il sait qu'un
ventre féminin peut être très érotique, mais voilà,nous avons quelques faiblesses communes...
Chère amie,
@ bientôt et encore merci.

Michel 


François 08/02/2010 12:58


Michel,
Ce ventre comme un echo à ce visage...
Ce ventre qui justement chez l'homme est offert à l'amour...
Seul espace non protégé par un mur..
Espace offert et non protégé...
Le contrepoint d'un regard perçant...
Quel mystère...
Plein d'amitiés à vous


Michel Giliberti 08/02/2010 20:52


J'aime comme tu parles des ventres François et c'est souvent parce que tu m'en parles que je découvre que j'en fais souvent, c'est vrai, mais quelle symbolique peut avoir le ventre? ça... je n'en
ai jamais parlé en analyse, du moins je ne m'en souviens pas.
 @ bientôt François 
Michel 


eva baila 07/02/2010 18:57


Arf !! c'est bien ce que je pensais ! trois mois c'est rapide pour moi !
Je vous embrasse Michel...


Michel Giliberti 07/02/2010 19:51


Si ça peut vous rassurer Eva, trois mois c'est peut-être court certes, mais c'est à raison de plusieurs heures par jour, tous les jours... vous verrez ça fait beaucoup, cependant pour d'autres
tableaux plus anciens et plus compliqués, je mettais parfois deux à trois mois pour un seul tableau.
je vous embrasse Eva... 
Michel 


eva baila 07/02/2010 12:34


Michel, mon 1er com est nul ! Je voulais dire par là que je refuse d'imaginer Le Mur, parce qu'il signifie "au pied du mur" et "plus d'issue aucune" et par conséquent, il faut traverser le mur, (la
même chose pour les miroirs) et votre personnage, il ne regarde pas derrière (pour moi), mais il vient juste de traverser le mur...
J'adore cette toile !
(j'adore le ventre de ce garçon ! mais chut !)
PS : vous devez peindre nuit et jour pour réaliser autant de merveilles en si peu de temps...


Michel Giliberti 07/02/2010 18:50



Oh non Éva... c'est long, ça fait déjà trois mois que je suis sur ces toiles dont certaines ne sont pas encore finies, mais comme je les place seulement maintenant, on peut croire que je viens de
les faire... que nenni :o)


Mon personnage pourrait sortir du mur, ou tout juste le quitter pour entrer dans la lumière et être enfin débarrassé de tous ses tabous... Votre image n'est pas éloignée de la mienne, en fait.


 En tout cas merci pour vos compliments au sujet de la toile et au sujet du ventre de ce garçon qui sera ravi d'apprendre ce qu'il doit savoir bien sûr... mais qui se lasserait de
plaire?


 @ bientôt



Michel 



Catharsis 07/02/2010 12:02


"Un jour on abandonne le mur qui obstruait nos yeux"

Une étape bien déstabilisante où, régulièrement envahi par des peurs diffuses, nous ne sommes plus que deuils et naissances. Mais après, quelle libération...

A bientôt Michel.


Michel Giliberti 07/02/2010 18:52


C'est une libération, bien sûr, même s'il est tentant de rester contre le mur.Fermer les yeux ouvre les illusions de conforts.
 @ bientôt, heureux de vous lire.

Michel 


eva baila 07/02/2010 11:51


Celui-ci me fait penser au passe-muraille de Marcel Aymé...
Encore une toile extraordinaire Michel...


Michel Giliberti 07/02/2010 18:53


Merci Eva, merci infiniment...
 @ bientôt,

Michel 


NYCO 07/02/2010 08:09


plaisir partagé michel!
tchin avec le café dominical! ;-)))


Michel Giliberti 07/02/2010 09:36


Bizzzzz..


NYCO 06/02/2010 22:45


oh michel...
des trois premieres ,c'est celle ci que je préfère!
ce regard...ahhhhhh ce regard!
longue série minimaliste à venir...encor et encor...
tu nous enchantes !!! tu es un magicien !

nyco toujours


Michel Giliberti 07/02/2010 07:24


Oui, c'est mon regard préféré...la première toile et celle-ci sont des trois présentées, mes deux chouchoutes pour le moment. Je suis vraiment heureux de ton enthousiasme, ça fait du bien de bon
matin.
Merci Nyco
@ bientôt,

Michel 


Jack 06/02/2010 20:20


très belle suite de ces grands portraits dont  nous avons la primeure, combien en contient elle ? pour la prochaine exposition ou une commande ?


Michel Giliberti 06/02/2010 22:13



Pour le moment je suis en train de finir le cinquième. Il y en aura d'autres dans cet esprit pour signer une unité d'exposition qui selon toute vraisemblance si rien ne s'y oppose devrait se
faire à la fin de l'année. Ce n'est pas une commande. Je n'aime pas cet exercice même s'il m'arrive de le faire de temps à autre , mais dans ce cas c'est juste pour un tableau personnel, jamais
un ensemble.. Ça me désespérerait... 


 @ bientôt Jack, bonne soirée



Michel 



nabeth 06/02/2010 19:50


merci à nanie de dire ce que j'essaie de penser: rien n'est facile en ce moment.
Je pense, sans en être certaine, que cet aspect évanescent des formes  (à gauche aujourd'hui), constituera une sorte de signature... Signature que j'aime tant: une oeuvre à elle seule.
A vous. 


Michel Giliberti 06/02/2010 22:06



Oui, je dois encore le faire, c'est comme un mouvement dans la musique. Pour le moment, j'ai besoin de ne plus finir cette chose appelée "tête" et qui me fatigue pas mal... je sens une
vraie nouvelle direction et pour ne pas manquer la sortie, il me faut oublier la tête pour rester simplement instinctif.


Merci pour ma signature Josie...


 Je vous embrasse


@ bientôt 



Michel 



Nanie 06/02/2010 19:21


Sur tes 3 dernières toiles, c'est le regard qui me touche particulièrement, captivant, profond. Et aussi le fait que le haut de la tête ne soit pas clairement défini, comme si l'esprit se libérait
de l'emprise physique du corps et voguait à sa guise. Et toujours le rouge ...


Michel Giliberti 06/02/2010 22:03



Oui je dois rêver de perdre un peu la tête moi-même... je ne suis pas intellectuel, mais si "cérébral", alors ça fatigue à la longue... par contre le regard, essentiel à mes "yeux" doit
rester primordial.
Merci Nanie, @ bientôt

Michel 



Le blog de Michel Giliberti

Mon travail d'artiste peintre, d'auteur et de photographe...

Hébergé par Overblog