Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le blog de Michel Giliberti

Boukornine-sous-l-orage

Orages sous la chaleur de l’été et pluie dans tes yeux sombres quand des larmes inondaient les miens.
Assis sur le tabouret rouillé et adossé au mur, je regardais tes mains retenir un mégot presque éteint. Je me disais que s’il glissait de tes doigts je tomberais à terre avec lui. Je me répétais ces mots dérisoires et sans fondement, sinon ceux du désespoir.
Par la fenêtre voisine, Georges Wassouf s’époumonait et sa voix brouillait le bruit de l’eau sur la terrasse. Tout était confus. Dans ma bouche le gout du chicha à la pomme… inutile, déplacé.
Je savais que l’heure était à la désillusion, mais comment dire ? il y avait tant d’anthracite beauté  sur Bou kornine que je ne pouvais être insensible à celle de ma douleur.
Les senteurs des fleurs de jasmin fanées me renvoyaient à cette impuissance, pour moi, d'être léger. Tout est si lourd de sens en Tunisie ; surtout les sentiments… violents, chimériques, brulants, comme l’alcool dans les veines.
Le mégot glissa de tes doigts.

Moez-sur-la-terrasse-a3

commentaires

eva 25/09/2010 21:34



"Il y avait tant d'anthracite beauté sur Bou Kornine"...


J'adore ces mots... ce sont des mots de peintre... (de peintre-écrivain, d'écrivain-coloriste), que c'est beau, que c'est beau...  C'est beau comme
Moez...



Michel Giliberti 26/09/2010 06:49



Que j’aime votre commentaire Eva, il me rend joyeux, si vous saviez... il est si pétillant. Et puis, aussi débile que ça puisse paraitre, vous me rappelez brusquement que je suis peintre. À force
de faire ce métier, j'en oublie qu'il me conditionne, c'est vrai et qu'il guide mes pas et mes pensées.
Merci, merci Eva.
@ bientôt
Michel



Nanie 25/09/2010 08:29



Tes mots ressemblent à ta peinture, poétiques et enivrants, forts et tellement expressifs qu'on ressent autant l'odeur du mégot que le goût de la chicha à la pomme. Ce magnifique portrait de Moez
ajoute encore à l'envoutement.


Affectueux bisous Michel.


 



Michel Giliberti 25/09/2010 08:45



Nanie, c'est très beau ce que tu dis, comme toujours, et je t'en remercie. Je suis heureux que le visage de Moez ajoute de sa beauté à mon petit texte.
Je t'embrasse et à bientôt
Michel



Yves 24/09/2010 23:47



Quand les mots grondent annonçant l'orage,quand les larmes se font orage,quand il n'est plus possible de rien,de croire de suplier ou despérer! ons reste là vide de tous mouvements et de
réactions. Tout nous échappe,tout nous fuis et le moindre mégot nous abandonne.Ons se reléve machinalement et a reculons on cherche le trous de souris pour se cacher.L'orage continue sa route
l'averse devient pluie est lave nos larmes.Il se léve, marche  devant lui sans se retouner et s'est le bruit de ses pas qui résonnent au fond de nous.Le dernier bruit!


Merçi Michel  de nous faire partager se moment là!



Michel Giliberti 25/09/2010 06:24



Vous voyez, Yves, chacun a sa version des sentiments... je précise que la mienne ne se raccorde qu'à l'illusion de la perte, au pessimisme poétique et à l'amertume des choses trop sucrées.
Je vous remercie Yves, bonne journée.
Michel



NYCO 24/09/2010 22:12



de biens belles émotions par ici...


merci Michel..


moi aussi j'aurai bien roulé tel un mégot...


mais je préfere redresser la tête et attendre que la magie opére à nouveau...


des bises...



Michel Giliberti 25/09/2010 06:28



Mon cher Nyco, tu ne sais peut-être pas, mais je ne fume pas et ce n'est pas un petit mégot de rien du tout qui me fera basculer...
Mais les départs sont toujours difficiles et je hais la fin des vacances, quand les premières pluies viennent ternir les derniers jours.
Bises encore incandescentes :o)
Michel



Jack 24/09/2010 21:56



Cher Michel,


Je viens de lire ton msg de ce jour. Mon coeur est déchiré, tes mots sont comme des roses, mais les épines me traversent la peau. Mes larmes m'empêchent de continuer, j'aime trop cette étape
douloureuse. Tu es un ange sur terre Michel.


Où es-tu Abdel? te souviens-tu de l'été 2006 ? ton mégot je le conserve à ce jour, l'odeur de ton corps et tes paroles sont tjs ds mon esprit. A+


Grâce à Michel, je revis de bons moments passés avec toi. Mais reviens vite....



Michel Giliberti 25/09/2010 06:34



Ah... Jack, mon coeur est très solide, car il est accompagné d'un autre coeur depuis des années et des années. Aucun tabac, fut-il des plus précieux ne m'intoxiquerait davantage.
Je précise que sur la photo ce n'est pas Abdel Jack, mais Moez.... Ah je sais c'est compliqué. Tous ces visages absolument charmants peuvent se confondre, mais Moez... c'est autre chose.
J’approuve quand tu dis que l'étape douloureuse est savoureuse et je suis heureux que le charme opère jusque chez toi.
 @ bientôt mon cher Jack, sous le soleil ou sous la pluie.
Michel



Laura 24/09/2010 17:33



Michel tomba... pour mieux se relever.


Des mots qu'on aimerait savoir écrire, des photos qui éveillent les sens.


Du bonheur, du Beau pour une meilleure soirée.


Merci, Michel.


Je vous embrasse.



Michel Giliberti 24/09/2010 17:45



Chère Laura, vous êtes adorable...je vous remercie infiniment.
 @ bientôt, sans oublier de vous embrasser
Michel



Le blog de Michel Giliberti

Mon travail d'artiste peintre, auteur et photographe...

Hébergé par Overblog