Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le blog de Michel Giliberti

En Iran, la condamnation à mort par lapidation de Sakineh Mohammadi-Ashtiani me rappelle cet extrait de mon dernier roman. À ma façon, et même si ce que je décris ne se passe pas en Iran, ce texte permet de me joindre à tous ceux qui luttent pour mettre fin à cette sordide histoire d'un autre temps.

lapeaudumonde

 

... /...Le temps d’allumer une cigarette, il s’arrêta par hasard sur une chaîne d’information et de reportages en continu qui donnait à voir sur une route de Kaboul inondée de soleil, une femme en burka, battue à coups de pied et lapidée par une horde de fondamentalistes talibans confortés dans leur illusion d’être au plus prêt d’un islam pur.
L’image n’était pas très bonne, sûrement tournée en caméra cachée, mais suffisamment violente pour que Gilles, encore dans les confidences de sa mère, écarquille les yeux, brusquement envahi par l’horreur qu’il n’attendait pas.
Il tira sur sa cigarette et se saisit de son verre de coca.


 ...La malheureuse femme trébuchait sous les coups, se prenait les pieds dans sa tunique, jusqu’à ce que doucement du sang apparaisse ; auréoles sombres sur le bleu indigo de sa burka...


 Gilles se mordit les lèvres, ce qu’il voyait dépassait l’entendement. Il tira très vite plusieurs fois sur sa cigarette tandis que de son autre main il serrait de plus en plus fort le verre de coca. 

 ...Les coups pleuvaient. 
Toujours.
Hallucinants.
Lâches.

Autour de la femme en bleu, la poussière jaune de la route tourbillonnait sous le martèlement des hommes qui hurlaient et redoublaient d’acharnement bestial.

Les tâches de sang se multipliaient.

La femme ralentit son pas, puis tomba à genoux.
Par trois fois, elle tenta de se relever, puis comme une biche sous la morsure des chiens, elle s’arrêta, vaincue. Elle ne pouvait plus combattre. Ils étaient trop forts… trop courageux...   

 

Gilles se sentit mal à l’aise.
Un filet de sueur serpentant sur sa nuque le fit tressaillir.
Il n’avait jamais assisté à une telle abomination, à un tel massacre, ne l’avait même, jamais imaginé.
Et quand, toujours dissimulée sous sa burka qui deviendrait son linceul, la proie de ces hommes sang nom, s’allongea définitivement, face contre terre, dans un dernier soubresaut de bête abattue, Gilles vit partir le verre en éclats sous la pression de sa main tétanisée par son stress.
D’un trait, le coca se répandit sur son jean et sur les draps puis glaça la peau de ses cuisses.
Cette douleur imprévue et celle de la malheureuse victime le firent sursauter et se relever d’un bond, les yeux révulsés par la peur. Il ne faisait plus la distinction entre la femme agonisant dans son sang et lui, au plus près du sien qui, chaud et poisseux, coulait de sa main entaillée jusqu’à l’extrémité de son coude. Son regard se posait d’une image à l’autre sans qu’il parvienne à trouver le geste qui l’aurait mené à évaluer ses blessures. ... /....

 lapeaudumonde.com / Giliberti / éditions bonobo

Published by Michel Giliberti - - Société

commentaires

Simorg 20/09/2010 19:31



Bonjour,


 


Je ne sais pas trop ce qu'il en est de cette femme Sakineh qui aurait été condamnée à la lapidation en Iran.


Il semblerait que cette peine n'existe plus dans le droit iranien depuis près de 30 ans et que cette dame a été jugée pour le meurtre de son mari avec l'aide de son amant. Ce qui serait alors une
affaire beaucoup plus banale.


A vous de juger, lisez cet article http://www.voltairenet.org/article166999.html


 



Michel Giliberti 20/09/2010 21:17



Je lirai, merci Simorg.
 @ bientôt


Michel



khemais 19/09/2010 15:31



. . . certes il y a encore tellement d'injustice, et la Terre ne sera jamais un paradis.


Je trouve l'utilisation de ces tristesses venu d'ailleurs demagogique et iréel. . .


Ils ont leur systeme nous avons le notre, et il serait trés triste que la planete deviennent une seule culture une seule langue un seul systeme, ce serait catastrophique. Alors oui pour denoncer
ces maux un peu partout sur la planete mais non pour s'en servir comme une arme de propagande.



Michel Giliberti 19/09/2010 16:45



La culture évolue et les peuples se l'approprient au cours de siècles. L'homme se doit d'être perfectible. Il n'y a aucune raison et certainement aucune démagogie à souhaiter qu'une femme ne
souffre pas de rites barbares. Il ne s'agit pas de niveler les cultures, mais d'harmoniser les rapports entre les hommes. Je ne vois pas où est la propagande...en tout cas, pas chez moi.
 @ bientôt khemaïs, j'espère que tu vas bien.
Michel



Nanie 08/09/2010 19:19



Michel, juste te dire que parfois nos luttes paraissent dérisoires, celle-ci semble avoir portée ses fruits.... Face à la pression mondiale, l'Iran a suspendu l'exécution de la peine pour Sakineh
et le verdict est rééexaminé ... Ne jamais perdre espoir ... une goutte plus une goutte forme un océan ...


Puisse t-elle être définitivement sauvée.


Bisous Michel



Michel Giliberti 09/09/2010 06:44



Oui, Nanie, j'ai entendu cela à la radio hier. Je ne sais pas si réellement ils seront plus cléments, j'ose l'espérer, mais en attendant, il est bon de savoir que l'union peut parfois se
rapprocher de la force.
Bisous Nanie.
Michel



Eauvive de Giselle et michel de artlaSarraz 08/09/2010 11:46



Bonjour cher Michel, bien du temps est passé, mais je ne t'oublie pas, tes phrases, tes mots remplissent mon coeur. Je suis fatiguée et tu me donne la douceur de continuer, je ne peux hélas
partir en Tunisie ou le Maroc, mais je pars en Camargue partir à cheval et ne plus rien penser, prendre du recul et me reposer. Bisoussss de la suisse. Giselle



Michel Giliberti 08/09/2010 12:29



Mais c'est magnifique la Camargue, repose toi bien Gisèle, retrouve de l'énergie, c'est l'endroit idéal pour cela et mange du taureau (la meilleure des viandes parait-il)
 je t'embrasse
Michel



eva baila 08/09/2010 11:43



bien sûr c'est monstrueux...


En France on a cessé de lapider les homosexuels, mais on continue (surtout au fin fond de la campagne) à se moquer d'eux, et à les mépriser.


En France on a cessé de lapider les femmes adultères, mais on continue à traiter les femmes par le mépris et les moqueries, parfois à les traiter en esclave...


c'est quand même bien le progrès...


(en tout cas, même en France on continue à maltraiter les animaux de toute sorte... impunément)


 



Michel Giliberti 08/09/2010 12:26



Vous me faites rappeler que je vis au fin fond de la campagne !!! Moi qui suis si souvent à Paris ou en Tunisie dans ma tête.
Oui c'est monstrueux et tout ce que vous évoquez prouve que le chemin sera long pour faire d'une cohabitation des différences, une réelle acceptation.
Je vous embrasse Eva, bonne journée
Michel



NYCO 07/09/2010 21:33



je me joins aussi à votre révolte !


c'est écoeurant de voir que le couvert de la soi- disant religion (quelle quel soit)permet et dicte des atrocités pareilles!


mais des voix se font entendre...et esperons...encor...toujours...


 


merci Michel pour l'extrait...


si vrai ,si dur...


des bises



Michel Giliberti 08/09/2010 09:05



Merci de te joindre à nous Nyco. Oui, la religion a bon dos comme souvent depuis quelques années et c'est bien attristant.
Je t'embrasse et te souhaite une bonne journée.
 @ bientôt
Michel



Laura 07/09/2010 20:11



Je voudrais remercier Nanie de ses mots et expressions si bien choisies.


Bonsoir à tous vos adeptes lucides.



Michel Giliberti 07/09/2010 21:19



Merci pour elle, Laura vous êtes adorable et génereuse.
Michel



Nanie 07/09/2010 19:45



L'obscurantisme, l'intégrisme, le fanatisme  ... tous ces "isme" qui déshumanisent l'humain. Cet extrait de ton livre exprime si bien l'effroi, l'incompréhension, l'impossible acceptation
d'une telle cruauté, d'une telle horreur. De tout coeur j'espère que les nombreuses pétitions mises en ligne, toutes les démarches entreprises de par le monde, auront le pouvoir de faire pression
sur l'Iran et de sauver Sakineh ...


Je t'embrasse Michel, avec mon affectueuse amitié.



Michel Giliberti 07/09/2010 21:18



Merci Nanie, toi aussi tu es sensible à cette frauduleuse manipulation sous couvert de religion. C'est une honte, un déshonneur pour l'espèce humaine, mais on commence, héla, à être habitué à de
tels dérapages. Les pétitions se suivent et presque toutes ne mènent à rien, mais que faire d'autre quand on n’est personne et qu'on ce simple pouvoir. On signe, bien sûr.
Merci  pour ta compassion,Nanie, je t'embrasse
Michel



yves 07/09/2010 18:38



Michel,


cette LAPIDATION au nom de QUOI! de la barbarie de l'homme qui reste le plus vil des étres humains.Le plus sanguinaire au travers du temps.Le plus hypocrite pour aller se voiler la face dérriere
des écrits qu'ils façonne à sa haine!.J'ai traverssé bien des années,toujours accompagnié de se simulacre de justice (humaine).AU NOM DE QUOI DE QUI! peu à peu je me suis éloignié des religions


en tout genres.On m'as trahis par ses mots!AIMEZ-VOUS LES UNS LES AUTRES ou


TU NE TUERAS PAS TON PROCHAIN.J'ai décidé d'allumer 1 flamme pour,à ma maniére lui dire que j'étais là à ses cotés!


IL y aura encore é encore des barbares sur cette terre au nom de la connerie!


excusez-moi pour se manque de politesse. SALAM Michel.



Michel Giliberti 07/09/2010 19:47



Croyez-moi, cher Yves que dans ces circonstances si particulières, si odieuses, vous avez le droit à l'impolitesse, je dirais même qu'elle est souhaitable.
 Je vous remercie pour votre soutien et votre compréhension.
 @ bientôt Yves
Michel



Laura 07/09/2010 18:22



Comme JP, j'ai lu le roman 'lapeaudumonde.com" de Michel Giliberti.


L'extrait qu'il nous offre ici en dit plus qu'un discours que je ne serais pas capable de hisser au niveau de qualité d'écriture et de pensée de notre ami.


Il faut donc le lire.


Je pense que, si la galerie n'en possède plus, Michel doit pouvoir vous le procurez, mes amis.


Je donne peut-être l'impression de faire de la pub... Mais Michel n'est pas assez imbu/mégalo (comme il en existe) pour faire sa promotion.


"lapeaudumonde.com" n'est pas un roman à l'eau de rose, il faut parfois s'accrocher mais il est tellement profond: Michel n'est pas auteur par défaut; il l'est dans l'âme, comme il est
peintre et photographe: tous ses talents s'imbriquent.


Je le remercie ici, pour ses vertus d'artiste et pour son humilité.



Michel Giliberti 07/09/2010 19:45



Merci Laura, merci, je suis confus de ce que vous dites sur moi, même si vous mettez mon coeur en joie. Je ne peux que vous serrer dans mes bras et vous remercier de tout mon coeur, chère
amie.
Votre affection m'apporte beaucoup.
@ bientôt
Michel



Henri-Pierre 07/09/2010 18:10



Ah, mon cher Michel, je me suis mobilisé, le plus que j'ai pu, mais inutilement je le crains, pour la cause de Sakineh, figure exemplaire de
la plus grande lâcheté au monde, du viol du Coran le plus cynique et je voudrais que tous les politiques et les mollahs de ce qui fut la Perse de toutes les roses et tous les raffinements, soient
ensevelis sous des tombereaux de boue incandescente.


Les mots extraits de tes écrits disent parfaitement l'indicible, la folie inimaginable des hommes déshumanisés et toute l'immense rage impuissante des spectateurs que nous sommes condamnés à
être.


Pour Sakineh et toutes les femmes victimes de l'horreur, pour tous les homosexuels dont le sort n'est guère enviable, j'envoie mes pleurs au vent, puisse leur douceur les frôler.


 



Michel Giliberti 07/09/2010 19:43



Nous savons tous que ce remue-ménage humanitaire peut n'aboutir à rien... mais nous sommes des hommes, pas des monstres, et nos mots Henri-Pierre, les tiens, les miens, les nôtres, même inutiles
peuvent à un moment ou à un autre sensibiliser quelqu'un qui n'est pas encore tout à fait perdu dans l'enfer de l'ignorance et de la cruauté qui en découle. Triste monde, triste conséquence de la
cécité mentale. Je t'embrasse Henri-Pierre, la vie est souvent bien noire même si nos chants la portent aux nues.
Michel



J P 07/09/2010 16:27



L'extrait de ce superbe roman, Michel, que je l'ai lu d'un seul trait comme tous les autres ... car tu as tous les talents  - les mots, les couleurs, les images, les notes - nous plonge dans
une autre réalité atroce qu'il faut dénoncer ...


et les poètes, les écrivains, les peintres, les metteurs en scène, les comédiens , l'art en général est aujourd'hui, encore plus, nécessaire.


Toute mon amitié et mon admiration et de grosses bises


JP



Michel Giliberti 07/09/2010 17:48



Merci Jean-Pierre, merci infiniment.Cette tragédie m'impressionne beaucoup, car j'ai un mal fou à croire à une telle fermeture de l'esprit, à une telle ignominie.
P.-S. À propos, pour rendre l'air plus léger, je viens d'écrire une pièce semi-comique à propos, ça te dit ?
Bisous
Michel



Le blog de Michel Giliberti

Mon travail d'artiste peintre, d'auteur et de photographe...

Hébergé par Overblog