Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le blog de Michel Giliberti


bizerte-profil

Dès que le bleu de la nuit proche faisait escale aux remparts de Bizerte, je le voyais arriver lentement. Il prenait place tout contre un arbre du jardin public et les yeux dans le vide, immobile, il fumait en solitaire. Depuis la terrasse d’un café, j’observais ce rite quotidien.
Un soir, je décidai de le prendre en photo. Je m’approchai discrètement. Il me vit tourner autour de l’arbre, mais il m’accepta en silence.
Une fois ces instants capturés, je m’avançai vers lui pour le remercier et lui proposer de lui envoyer les quelques portraits que je venais de prendre. Il me répondit que ce n’était pas la peine. Je lui demandais alors son prénom. Il tira sur sa cigarette, rejeta la fumée avec lenteur, puis toujours en fixant l’horizon, il murmura « L’inconnu de Bizerte… Tu mets ça, sur tes photos… l’inconnu de Bizerte  »
C’est fait. 
 

Published by Michel Giliberti - - Tunisie

commentaires

eva 31/03/2012 15:25


Je viendrai Michel, je viendrai, et nous irons à Bizerte...

Michel Giliberti 01/04/2012 07:24



Je vous attends Eva...



Laura 08/02/2011 18:44



"Rendez-vous"... C'était un peu cela aussi.


De son côté, l'inconnu vous avait peut-être remarqué, cher Michel, puisque vous êtes remarquable en tout point, en humanité par-dessus tout.


J'espère retourner vite à Bizerte, ville que j'aime tant. Je vous embrasse bien affectueusement.



Michel Giliberti 09/02/2011 08:32



J'espère que vos souhaits seront exaucés, Laura. La Tunisie aura besoin de gens, comme vous et moi, qui l'aimons et lui ferons oublier ses anciennes douleurs transformées en victoire.
Je pense que l'inconnu de Bizerte m'a surtout pris pour un fou, mais il se trouve que sa réponse malgré son côté laconique donne un sens à ce qu'il ressentait d'une société dans laquelle il ne se
sentait pas exister. C'est cela même que je n'ai pas expliqué dans cet article et que j'avais profondément ressenti.
 je vous embrasse Laura
Michel



Jack 12/04/2010 22:45



donc, le corps le regard, l'ame, le prénom de ce "bogosse"  sont toujours restés inconnus ? quel dommage, j'en susi très surpris....y a til eu d'autres photos de lui, est ce bien lui? nous
sommes avides et curieux d'en savoir plus...au moins par l'image Gilibertisée.



Michel Giliberti 13/04/2010 06:53



Non, Jack, je ne connais pas du tout le nom de ce garçon. j'ai très peu de photos de lui, une dizaine. Comme je l'observais depuis un moment, je l'avais pris au téléobjectif une première fois,
mais n'étant pas fan de cette pratique, j'avais décidé quelques jours plus tard de m'approcher de lui, mais j'ai été rapide, et j'ai pris très peu de photos. Mais je trouve cet anonymat très
intéressant.
 @ bientôt Jack



Michel



Yves Roubiére 07/04/2010 15:35



Bonjour Michel,


a chaques séjours il nous est donné l'occasion de rencontrer un inconnu qui par un beau miracle se transforme en illustre souvenir.Souvenirs de rires de confdences et milles et un
partage.Souvenirs des photos faites aux grés des moments passés ensemblesà faire et refaire le monde.Sans oublier d'y mettre la touche de lumiére qui va avec le décor.Lui mon inconnu qui est
devenu un ami se préte sans en rajouter,il s'en amuse presque de me voir absolument le sublimer.Il est fier sans trop le cacher que je m'intéresse à lui.Ils ont ces iconnus cette élegançe qui me
fait toujours craquer de s'offrir par plaisir et bien-sur je me retrouve à Orly avec (haya!) un sourire qui me colle au coeur.


Bonne journée et a tout ces inconnus que j'aime découvrir.



Michel Giliberti 07/04/2010 15:47



Si je comprends bien, Yves, votre inconnu ne l'est plus... :o)
 @ bientôt et merci.


Michel



Chris-Tian Vidal 06/04/2010 21:57



Tes photographies sont des actes d'amour Michel. L'inconnu de Bizerte ne s'y est pas trompé !



Michel Giliberti 07/04/2010 09:35



Oui, c'est la seule chose que je revendique dans tout ce que je peux à peu près bien faire... j'ai la capacité d'aimer l'image que me renvoient ceux que je photographie pour faire qu'ils se
découvrent eux même sous un angle imprévu. Hélas ce ne fut pas le cas avec ce jeune homme, puisqu'il n'a pas voulu voir ses photos, mais ça ne fait rien... je l'ai rencontré tout à fait par
hasard, il y a un an et son indifférence pourtant extrême quand je l'avais pris en photo ne l'a pas empêché de me reconnaître et de faire un discret salut quand on s'est croisé. J’en ai été très
heureux.
@ bientôt


Michel



Henri-Pierre 03/04/2010 10:22



Mon Dieu que c'est beau.
Je me retire des mots les larmes aux yeux.
Mais je conserve le rêve...



Michel Giliberti 03/04/2010 12:21



Lorsque ce garçon m'a dit ça, j'ai été terriblement mal à l'aise et charmé à la fois. Depuis maintenant quatre ans, je remettais toujours au lendemain l'idée de faire un article de ces instants
qui ont compté. Et puis voilà, je tombe sur la photo et cet inconnu m'a enfin livré les mots qu'il me manquait.
Merci Henri-Pierre,
 @ bientôt 


Michel



NYCO 29/03/2010 09:40



alors bonne semaine à l'inconnu barbu!!!



Michel Giliberti 29/03/2010 09:42


:o)!!!


bellelurette 28/03/2010 14:10


Alors bonjour bel inconnu


Michel Giliberti 29/03/2010 09:43


j'y suis tri tri beau...


Jj 28/03/2010 11:49


J'aime tes photos, j'aimerais tant savoir photographier des inconnus de Bizerte...


Michel Giliberti 28/03/2010 12:34


Je suis incapable de le faire, en général, crois-moi! Ce sont des circonstances toujours particulières qui, lorsque ça s'est produit, ont opéré...
Merci Jj
 @ bientôt

Michel 


Nanie 28/03/2010 11:29


Je me fonds dans ce bleu, dans la beauté des mots, dans le regard lointain de ce bel inconnu ... te lire, c'est comme partir en voyage, du rêve à l'état pur.

Merci Michel de nous emmener vers ces ailleurs enchanteurs.


Michel Giliberti 28/03/2010 12:32



J'en suis ravi Nanie... j'aimerais bien en dire autant, mais c'est si gris ici, aujourd'hui, et mes propres photos ne parviennent pas à me faire décoller, hélas... trop de travail m'attend. je
verrai si la magie opère en soirée ;o)


 @ bientôt



Michel 



bellelurette 28/03/2010 09:09


C'est à l'inconnu de Bizerte que je disais bonjour, pas à toi, hi hi !


Michel Giliberti 28/03/2010 09:44


Mais euhhh ! je faisais l'inconnu justement ! 


bellelurette 28/03/2010 07:47


Bonjour, bel inconnu...


Michel Giliberti 28/03/2010 08:07


On se connaît ? :o)


Nabeth 27/03/2010 20:38


Dans le fond , cher Michel, tout ce que vous produisez me fascine, à des degrés différents, certes; là, sur la photo, la cigarette me manque; je n'ai jamais fumé mais j'adore les gestes du
fumeur...En revanche, le commentaire est un vrai bonheur de sensibilité. Merci, de tout ce que vous nous apportez avec tant de simplicité et de merveilleux.
Nabeth vous embrasse bien fort. 


Michel Giliberti 28/03/2010 08:07



J'avais une photo de cet inconnu avec sa cigarette... je l'ai cherchée longtemps  sans résultat. Si je la retrouve je la placerai dans cet article, rien que pour vous...


merci Nabeth pour tout ce que vous me dites.


je vous embrasse


 @ bientôt 



Michel 



eva baila 27/03/2010 16:27


oh Michel, j'adore cette musique... J'ai fait une photo à Bizerte, qui ressemble à celle que l'on peut prendre à Venise sur le Grand Canal... C'est très curieux... Un peu avant Bizerte, il me
semble me souvenir que j'ai vu de loin le village tout blanc d'El Aia (je ne suis pas sûre de l'ortho) accroché sur sa colline... Quel pays merveilleux... que le vôtre...
Aujourd'hui, j'ai fait un post sur les jardins de la maison de Le Sidaner à Gerberoy (connaissez-vous un peu ?)
Je vous embrasse Michel. eva.


Michel Giliberti 27/03/2010 18:58



Oui, Éva cette musique est absolument sublime. 


Oui, Bizerte a un (très) petit côté Venitien. Je le dis chaque fois que j'y retourne. Il faudrait tout ravaler, tout embellir, mais la base est formidablement féerique. J’ai failli acheter une
maison qui donnait sur ce grand canal... La vue en était extraordinaire, mais une fois de plus, des surprises de dernières minutes m'en empêchèrent...


 @ bientôt Eva



Michel 



Denis 27/03/2010 13:45


M. Giliberti joue magnifiquement avec

"La forme ou la couleur que, pareillement belles,
 Fomenta le plus beaux des dieux;
 Quand surgeons d'Athéna, de Cypris, de Cybèle,
 Il nous nourrit des mêmes feux
 Dont il brûla mon coeur et qui m'emportent l'âme
 Pour la ravir de ciel en ciel,
 Partout où retentit sur un verdict infâme
 Le grand rire de l'Immortel"

qui consola le poète de Martigues.
 


Michel Giliberti 27/03/2010 19:00


Denis, je n'ai pas les mots pour vous suivre... juste pour vous remercier...
 @ bientôt

Michel 


JC 27/03/2010 12:28


Cher Denis...
Évitez de citer Maurras, intégriste catholique, antisémite notoire, condamné pour trahison et intelligence avec les nazis.
Le blog de M. Giliberti ne peut être terni par ce genre de personnage.



Michel Giliberti 27/03/2010 19:03


JC, je partage votre juste sentiment...
 @ bientôt

Michel 


Denis 27/03/2010 11:58



Votre regard dévoile et éclaire des êtres et des lieux d'une dimension intemporelle qui, "si elle n'est pas le soleil de la Foi, est peut-être son
clair de lune", comme l'indiquait Maurras à propos de sa poésie.
Pas de méprise - ni de mépris - de ma part : cette ferveur qui est votre a vos
désirs pour ailes, et votre atelier comme ruche.
Il en va de vos photos, plus encore de vos sublimes peintures, comme de vos
désirs :
"Ils sont comme de beaux corps que l'âge n'aurait pas atteints
 Et qu'on dépose avec des larmes dans un magnifique sépulcre
 Des roses à la tête et, aux pieds, du jasmin".
(Constantin Cavafy)
RISIT APOLLO...



Michel Giliberti 27/03/2010 19:07



Denis, Maurras ne fait pas partie de mon horizon. Je dirais même qu'il me bloque. Ma ferveur est beaucoup plus simple, beaucoup plus animale, beaucoup plus humaniste...


 @ bientôt



Michel 



réjane 27/03/2010 10:35


quelle gentillesse dans ces quelques mots
bise rejane


Michel Giliberti 27/03/2010 19:09


Je reçois le monde avec la gentillesse qui devrait être universelle...
 Merci Réjane.
 @ bientôt

Michel 


NYCO 27/03/2010 09:55


oh...envoutant ...
comme les volutes de sa cigarette...
comme la pénombre bleue ...
comme cette musique suave...
comme ce beau pays que j'aime...
comme une partie de mon coeur qui y est restée à attendre mon retour...

merci michel pour cette douceur bleutée...


Michel Giliberti 27/03/2010 19:09


Nyco... tu es un poète... je vais te laisser mon blog et prendre des vacances :o)
Merci infiniment

Michel 


Jean-Christophe 27/03/2010 09:05


"Dès que le bleu de la nuit...", voici qui aurait aussi fait un joli titre pour ce billet, cher Michel. Le soir bleu propice aux rencontres sensuelles, aux horizons lointains, aux rêves d'un
instant, à la mélancolie qui poudroie dans l'âme.


Michel Giliberti 27/03/2010 09:15


Vos mots au bas de cet article bien simple poétisent l'instant... oui, "Dès que le bleu de la nuit..." aurait été un beau titre, je suis d'accord avec vous. je voulais simplement donner plus de
poids à "l'inconnu".
Merci de tout coeur Jean-Christophe.
@ bientôt
Michel 


Le blog de Michel Giliberti

Mon travail d'artiste peintre, d'auteur et de photographe...

Hébergé par Overblog