Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le blog de Michel Giliberti


Abdoul-balustrade-Aux matins encore mauves des nuits si récentes, la terrasse est intacte, blanche et vierge, silencieuse..

Sidi-Bou-SaidDans l’écrin encore sombre des arbres et des buissons, Bou Kornine palpite et dessine l’horizon.
J’ai tant dit des parfums et des bruits de Sidi Bou Saïd qui s’éveille… Comment faire autrement quand l’histoire se répète et m’émeut chaque fois ?

abdoul-terrasseÉtranger !
Je suis l’étranger ! Et comme tous les étrangers, je décode et je conte ce qui ne m’appartient pas.
J’ai besoin des voyages sur terre et sur peau, de la mienne contre celles qui me soufflent « tout cela est si bref » et m’invitent à me dire « mieux vaut mourir de leurres magnifiques que de vérités banales ».

abdoul-terrasse-1Aux matins encore mauves des nuits si récentes, la terrasse est intacte, blanche et vierge, silencieuse…SIDI-BOU-SAID-B9

Par la porte entrouverte, ses départs feutrés sont aussi mystérieux que ses arrivées, quand enfin, pointe l’heure si belle des leurres.

Published by Michel Giliberti - - Tunisie

commentaires

eva 08/04/2012 12:01


Michel, je ne me lasse pas de vos photos, de vos mots impressionnistes... Il y a une telle osmose entre ces lieux et vous qu'il est indéniable qu'ils vous appartiennent comme vous leur appartenez
de tous temps...

Michel Giliberti 09/04/2012 09:04



Ma chère amie, merci, merci pour tout ce que vous me dites.
J'ignorai moi-même à quel point j'étais proche de ce pays et surtout de ce que je veux en voir, car, comme partout ailleurs parfois le pire côtoie le meilleur, mais j'ai un coeur, une vue, une
"palpitation" sélective... comme tant d'autres.
je vous embrasse 



NYCO 11/03/2010 09:41


bonne écriture Michel...
je te souhaite une belle inspiration ...comme d'hab!
et reviens nous vite...
tu nous manques...
...les iles de Kerkennah...je regrette de ne pas y étre allé...
dans une autre voyage...une autre vie,peut être...
"inch Allah"...

bises du nyco


Michel Giliberti 11/03/2010 15:51


Pas sûr, pour l'inspiration, mais ce qui est sûr c'est que tu dois aller là-bas... aux îles kerkennah !
Merci pour tes mots Nyco,
 @ bientôt

Michel 


Chris-Tian Vidal 11/03/2010 09:20


Là-bas tout n'est que luxe calme et volupté. Tu sembles être bien là-bas, hein, mon Michel et puis c'est beau et les êtres sont beaux.


Michel Giliberti 11/03/2010 15:38


Je mentirais si je disais le contraire, mais j'ai besoin des deux continents... je suis toujours écartelé entre"mes" deux pays.
 @ bientôt Christian

Michel
 


Nanie 10/03/2010 09:30


Coucou,

Comme chaque matin je viens te rendre visite, m'attendrir encore sur le regard perdu de ton beau rêve parisien, m'émerveiller de ton sourire d'enfant, me réchauffer aux vapeurs douces de ce hammam
plein de sensualité et enfin savourer encore tes heures si belles de leurres enchanteurs ... le tout accompagné des notes envoutantes du Trio Joubran ... il fait si bon chez toi Michel.

Douce journée.


Michel Giliberti 10/03/2010 12:31



Vraiment, c'est trop mignon... je rêve aussi de revenir dans mon blog par le chemin de la création... mais je suis dans l'écriture d'une pièce qui me demande beaucoup d'énergie... Néanmoins ce
matin, une photo a déclenché chez moi, l'envie de parler de Kerkennah... pas impossible que je revienne sur cette île déjà évoquée, mais à une époque où le blog m'était un peu rébarbatif, où
j'avais un mauvais numériseur et une approche partielle des moyens techniques...


Mais encore merci Nanie...  à très bientôt, promis.



 Michel 



Nanie 08/03/2010 11:45


Voilà plusieurs jours que je savoure la beauté de tes mots, de tes photos, le regard caramel de ton modèle ... et tes réponses aux commentaires m'enchantent tout autant ... Tu dis que l'inspiration
te manque, que tu as tant livré ... et on le ressent, on en palpite encore des jours après ... et en même temps, chaque mot que tu ajoutes à nos impressions prouve combien ton inspiration est
toujours là, bien présente ... et l'envoutement continu ... merci


Michel Giliberti 08/03/2010 12:17



Mon problème vient que sans le vouloir vraiment j'ai touché à quelque chose qui m'émeut... la fragilité de l'espace et des êtres. Même si je peux encore ajouter à mes mots ou à mes maux, je
voudrais avoir le courage de rompre avec cet article pour en faire un autre qui permette de l'oublier afin de renaître plus tard... mais mes renaissances sont si intimement liées à ma terre
natale qu'il m'est difficile de faire une simple pirouette. Cependant, fidèle à mon principe de base qui se résume à  « Je ne cherche pas, je trouve » et bien j'attends
« quasi sereinement » de trouver sans... chercher, mais je voudrais surtout te dire merci. J’ai une chance incroyable d'avoir des amis comme toi, comme Nyco, comme tous ceux qui passent
par là. Tant de fois, j'ai voulu fermer ce blog et tant de fois votre amitié m'a remis en selle...


 @ bientôt Nanie...



Michel 



bellelurette 07/03/2010 18:46


Tout simplement magique !!!
J'ai failli signer "Belleleurette" !! 


Michel Giliberti 08/03/2010 08:40



Tu ne pouvais choisir de plus beau mot que "magique". je t'en remercie du fond du coeur... 


Hélas d'ailleurs cet article me prive d'inspiration pour en faire d'autres car j'ai eu l'impression de tout donner (va savoir pourquoi)... on va donc attendre sagement que la magie
revienne. 


Belle...je t'embrasse.


 @ bientôt



Michel 



NYCO 07/03/2010 15:36


merci pour ta sincérité
merci pour ton amitié
tes mots m'ont fait verser des larmes que je qualifierais de bonheur instantané...
j'espere que cette pause tunisienne te sera profitable dans tes prochaines oeuvres...
j'en suis sûr d'ailleurs....

bises du nyco


Michel Giliberti 08/03/2010 08:41


Merci à toi Nyco, toujours si présent, si doux.
je t'embrasse
 @ bientôt

Michel 


NYCO 07/03/2010 14:55


quelle chance Michel d'avoir eu cette sagesse si jeune...

tu dois avoir de bien belles choses dans tes dossiers "magiques"...

pour ma part,ce sont de durs évènements qui m'ont fait prendre conscience qu'il faut récuperer chaques plumes de bonheur afin de s'en tisser un couette de douceur pour parer aux longues
périodes d'angoisses solitaires...

je trouve génial que cet article ai pu succiter autant de réactions positives.
serait -ce la magie de sidi bou???

bon dimanche..



Michel Giliberti 07/03/2010 15:21



C'est plutôt de l'instinct Nyco ; la sagesse étant hélas, terriblement éloignée de moi, pourtant j'en rêve...


Quant à l'article en question, moi-même j'ai subi  son charme, figure-toi, à tel point que je n'ose plus rien faire...... je ne sais pas à quoi ça tient. Peut-être parce que j'ai
été très sincère en le mettant en place et que la vérité a toujours des avantages et puis... surtout... surtout... la musique. Une musique qui prend aux tripes et, comme tu le dis...
Sidi


Bisous Nyco et range bien au chaud tous les bons souvenirs, ce qui n'empêche pas de se rappeler des mauvais,car tous sont essentiels.

Michel 



Catharsis 06/03/2010 23:11


Comme d'habitude, après avoir lu tes mots, je prends connaissance de tes autres mots, ceux que tu parsèmes au fil des réactions que tu suscites et là, de suite, la question qui me vient à l'esprit
est la suivante: Ais-je d'aussi beaux souvenirs dans ma mémoire, y-a-t-il un lieu ou un être qui, hier, m'ait procuré un bien-être aussi intense, aussi total, que celui que tu exprimes dans cet
article?
Et du coup, je réalise pleinement mon infortune en la matière, mais également la chance qu'il m'est donné de découvrir enfin aujourd'hui, bien que quarante ans après ma naissance, des émotions
similaires à celles que t'évoquent Sidi Bou Saîd et tout ce qui peut lui être associé.

Tes mots, ces échos de ton cœur, me conforte dans ma résolution de profiter à fond de ce que je vis, d'en savourer chaque moment afin de ne jamais oublier, au cas où cela ne devrait durer qu'un
temps, que j'ai connu le bonheur.

Bon week-end à toi Michel.


Michel Giliberti 07/03/2010 11:27



Ah... Hicham, je l'ai compris depuis bien longtemps... je me souviens à 18 ans, un soir où je connaissais un moment fabuleux, mes yeux décidèrent de tout décoder, tout enregistrer, ma
mémoire s'aiguisa.
Je me disais, "Apprécie, capte, retiens  cet instant magique... plus tard tu pourras te le restituer" et depuis chaque moment digne d'intérêt est vaincu de façon extrême pour ne rien laisser
passer.


Tu verras, c'est comme un disque dur... tout est là, il ne s'agit que d'ouvrir les dossiers.


Bon dimanche Hicham, bons souvenirs nouveaux...


Michel
 


Henri-Pierre 05/03/2010 10:41


Mon cher Michel, sans flagornerie aucune ton écrit si beau est digne d'Omar el khayyam.
J'aime aussi les délices empoisonnés des temps qui meurent en beauté te fichant en plein coeur d'adorables douleurs.
Et in Arcadia ego...


Michel Giliberti 05/03/2010 11:04



Henri-Pierre, tous les deux avons la même force, c'est-à-dire que nous connaissons les poisons et les antipoisons. Dès lors, notre vie peut s'harmoniser de tous les possibles, de tous les rêves
vénéneux. Nous savons qu'ils n'auront aucune emprise sur notre quotidien bien ancré dans la réalité... c'est pour cela que l'on peut s'approcher des zones dangereuses en toute quiétude.


Merci pour Omar, je l'adore, justement pour son goût du danger. 


 Je t'embrasse,



Michel 



eva baila 05/03/2010 08:33


"Mieux vaut mourir de leurres magnifiques que de vérités banales" ! oui, le problème, c'est que quand je vois ces photos magnifiques, je n'ai plus du tout, mais alors plus du tout envie de mourir !
C'est plutôt la banalité qui me donnerait envie de mourir...
La 1ère photo est comme un piano de lumière... C'est à la fois une merveilleuse abstraction, et une promesse de totale sensualité. Merci pour ce merveilleux post Michel, un post qui ensoleille ma
journée...
eva.


Michel Giliberti 05/03/2010 09:24



"Un piano de lumière"... quelle magnifique expression Éva ! 


Je suis très heureux si ce post vous a donné du plaisir. Je l'ai fait parce que moi-même en avais besoin, hier... Ces voyages à reculons font parfois un peu avancer dans le gris de nos journées
habituelles. 


je vous embrasse Eva et encore merci pour votre délicieux commentaire.


Merci beaucoup,à bientôt



Michel 



NYCO 05/03/2010 07:35


continue ,Michel, à nous ennivrer de tes voyages sur terre et sur peau...

peut on parler de leurres? je n'en redoute la définition d'appats ...

je préfere rester sur ces instants de partages "magiques"...
à l'ombre des bouguainvilliers et face au cap Bon...
puis le départ feutré par un si belle porte ouvragée de sidi bou...

même si ton corps voyage...ton coeur y est resté ,n'est ce pas?

bises


Michel Giliberti 05/03/2010 07:56



Mon coeur et ma tête sont depuis des années accrochés à ce petit village... Coup de foudre instantané quand je l'ai découvert, même si l'été les touristes le dénaturent fatalement... mais le
soir, quand Sidi Bou Saïd revient aux Tunisiens, c'est là que je l'aime et bien plus encore, le matin très tôt. Quant à la poésie des peaux, même si parfois, elle opère, ici elle est pour les
besoins du texte. Je ne suis sensible à aucun mirage... aucun leurre, aucun appât... seul mon voyage intérieur m'est indispensable. Je suis particulièrement sauvage.


 @ bientôt Nyco 

Michel 



Jack 05/03/2010 00:01


je connais bien cet endroit tant de fois immortalisé, je ne connais pas le jeune homme gilibertien, ni  cette maison qui semble si agréable, est elle a sidi bou? est elle accueillante...


Michel Giliberti 05/03/2010 07:59



Si, si Jack, vous connaissez ce garçon, je l'ai souvent mis en photos dans ce blog et j'ai des articles entiers sur lui. C'est un bon ami qui correspond bien à la jeunesse actuelle tunisienne,
moderne, décontractée et toujours communicative.


Quand à Sidi... rien à dire, c'est vrai. La maison est celle où je passe mes vacances.


 @ bientôt Jack 

Michel 



François 04/03/2010 20:00


On sent l'envoutement d'une heure si magique et belle.. quand la beauté paisible et forte impose son évidence mystérieuse et  suspend le temps...
Merci Michel


Michel Giliberti 05/03/2010 08:02



Le temps est suspendu à Sidi Bou Saïd, surtout le matin très tôt... C'est un petit miracle des bruits ordinaires, des parfums, d'odeurs de pain chaud de ma petite boulagerie... c'est... comment
te dire? 


Ma vie, tout simplement.


 @ bientôt François,



Michel 



Le blog de Michel Giliberti

Mon travail d'artiste peintre, d'auteur et de photographe...

Hébergé par Overblog