Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le blog de Michel Giliberti

Garçon-matmata-3-blog-2

Je ne sais rien de lui… rien de ses tourments, rien de ses plaisirs.
Cinq heures de route non-stop. Je n’étais plus loin de Tozeur. J’ai arrêté la voiture à l’entrée d’un petit village pratiquement désert à l’heure de la sieste. Je suis descendu de la voiture pour me détendre.
C’est à cet instant que je l’ai vu. Il était assis à même le trottoir, le dos contre un mur, à quelques mètres de moi. Je lui ai adressé un salut de la main auquel il a répondu d’un signe de la tête et d’un sourire.
Le silence était total ; la chaleur, enveloppante comme je l’aime, de celle qui fait vibrer l’air et donne l’impression, à l'horizon, que les routes s’évaporent dans le ciel.
J’ai fait quelques pas dans sa direction et je lui ai demandé si je pouvais le photographier. J’ignore d’où m’est venu ce courage. Il a glissé une main dans ses cheveux, mais le gel a empêché toute transformation. Il a semblé hésiter, mais très vite, d’un battement de paupières, il accepta.
Et voilà… La rareté des clichés autant que la brièveté des rencontres me plait énormément, aussi je n’ai que deux photos de ce garçon incroyablement serein, incroyablement photogénique dans son absolu dépouillement qui a pourtant enrichi ma mémoire.

garçon-matamata-2-

Published by Michel Giliberti - - Tunisie

commentaires

nézar 23/05/2011 11:26



bonjour michel , j'éspère que ses jeunes tunisiens retrouves leur paie et leur belle blède



Michel Giliberti 23/05/2011 14:09



Je l'espère avec vous, Nazar, de tout mon coeur...



Cathy MARQUIS 14/05/2011 16:27



Les images rares n'en sont que plus précieuses. Et celles-ci sont de toute beauté. Quel beau garçon ! Il ferait un très beau modèle...


Je découvre votre magnifique blog avec délices et suis ravie de vous avoir rencontré sur facebook ! Il aurait été bien dommage que je passe à côté de tant de beautés...



Michel Giliberti 14/05/2011 16:39



Merci infiniment Cathy... la beauté n'est que subjective, mais, je vous accorde que parfois, comme ici avec ce garçon, elle semble féderer...
 @ bientôt Cathy
Michel



Pascal . L . 13/05/2011 19:29



Il fallait en effet osé demander  jamais je n'oserais je crois 


tu l'as fait bravo !!!


Sinon quel belle Photo ,j'aime  tes portraits tu sais capter les regards


et quel sérénité avec ce mur 


merci 



Michel Giliberti 13/05/2011 21:00



En fait ce sont les circonstances... Il y a eu une seconde où ça a pu se faire... une seconde plus tard ou plus tôt et je ne demandais rien... Mais le fait que nous nous dévisagions, chacun
curieux de l'autre, a engagé ma démarche, ne serait-ce que pour rompre cette intimité de regard qui me génait....
 @ bientôt Pascal...
Michel



laura 13/05/2011 18:25



Quelle douceur dans ces yeux couleur d'acier.
N'avoir que deux photos de lui fera que l'on ne confondra pas Celui-de-Tozeur avec un autre Apollon.

Merci, cher Michel. 



Michel Giliberti 13/05/2011 20:58



Mais ce qui est bien Laura c'est que tous ces hommes sont des êtres simples, indifférents à leur physique pour la plupart... ça fait un bien fou par rapport aux têtes à claques qui se la jouent
et que l'on rencontre si souvent.
 @ bientôt chère amie,
Michel



bellelurette 13/05/2011 14:24



Bé ton joli garçon, il a l'air bien fatigué ! Aurait-il passé sa nuit à honorer une belle ??? Ou alors à travailler de bon matin ??? Le mystère reste
entier et j'adore quand le mystère plane !


Bisous Michel ainsi qu'à JC.



Michel Giliberti 13/05/2011 20:55



Mais j'adore ça Bellelurette, je déteste les gens qui ont l'air reposé, bien lisses... je recherche toujours les traits marqués, je trouve que ça donne aux visages une dimension que la "bonne
santé" enlève :o)
Bisous ma grande
Michel



GRUNHEID 13/05/2011 13:43



souvent la beauté naît dans la fulgurance d'une rencontre qu'on ne reverra jamais...



Michel Giliberti 13/05/2011 20:53



Mais oui, et c'est cela même qui la rend plus présente encore.
@ bientôt
Michel



yves 13/05/2011 01:23



Je reviens sur ses portraits! et je trouve une similitude étrange avec le SATYRICON DE FELLINI! qui à l'époque m'avait marqué.Comme quoi!il y a de la beauté dans nos souvenirs.Encrore 1 fois
bravo à vous deux! vous Michel avec votre regard,le bel inconnu avec sa beauté.


je sens que je suis prés à faire de beaux réves. Merçi



Michel Giliberti 13/05/2011 07:20



C'est vrai qu'il a quelque chose de commun entre ce garçon et le héros de Fellini... J'avoue ne pas y avoir pensé un instant, d'autant que j'ai vu ce film sans les années 60 et que j'ai dû faire
un effort pour me souvenir de l'acteur. Je suppose que vous parlez du brun et non du blond.
Donc on récapitule... Satyricon... Bagdad café... he bien, quelle épopée !
@ bientôt Yves
Michel


Michel



nyco 12/05/2011 23:27



quel beau physique...quel beau visage...et de si beaux yeux!


j'adore l'idée d'y associer la musique "saudade" de Bagdad Café...


le hasard des rencontre inopinées fait des merveilles ,Michel!


que du bonheur!!!!


des bises trés chaudes du sud...


 



Michel Giliberti 13/05/2011 07:16



Merci Nyco... oui, Bagdad Café... in Tunisia. Et si on faisait un remake ? Et qui ferait la grosse tyrolienne ? Question ! En tout cas, je veux bien filmer avec ou sans surchage pondérale...
je t'embrasse
Michel



yves 12/05/2011 14:45



Il y a comme du bagad-café qui survol dans ses 2 tres beaux clichés.Dans cette atmosphére lourde de chaleur,cette rencontre toute hazardeuse! à tout deméme un gout quelque peu FELLINIEN! iL EST
TRES BEAU SE SATYRICON.


iL y a, comme çà des rencontres(en géneral) qui restent à tout jamais gravé dans nos mémoires.Elles font le charme de nos souvenirs.


Belle jounée mon cher Michel,profitons de se beau soleil et de ses beaux portraits.



Michel Giliberti 12/05/2011 16:52



C'est drôle que vous ayez pensé à Bagdad café, car il est certain que question solitude et ambiance surchauffée, c'était tout à fait ça...et c'est vrai que bien des beaux souvenirs naissent de
leur brièveté.
Merci Yves @ bientôt
Michel



François 12/05/2011 13:04



Merci Michel pour ces deux photos...


On aimerait zoomer, zoomer sur la pupille pour voir le contrechamp...


Et la sécheresse discrète mais palpable des lèvres dit aussi le temps suspendu à cause de la chaleur à ce moment particulier et unique...


Merci Michel encore une fois pour ce partage...



Michel Giliberti 12/05/2011 16:49



Moment particulier pour peu qu'on l'apprécie, François et, tu l’aurais apprécié, toi aussi, bien entendu. J'adore collectionner les instants dont on est certain qu'ils ne se renouvelleront pas.
Ils deviennent immenses, importants et donnent la vraie dimension humaine et celle des libertés de sentiments.
@ bientôt François et merci
Michel



Nath 12/05/2011 11:48



Paisible...


On ressent le silence et la chaleur de l'été à le voir ainsi... posé là...


Passons donc notre chemin sans dérenger d'avantage...


Belle journée, bises, Michel.



Michel Giliberti 12/05/2011 16:53



C'est ce que j'ai fait, Nathalie... et ce qu'il faut toujours faire, mais je suis heureux d'avoir eu pour une fois un peu de culot...
Bisous Nath, @ bientôt
Michel



Le blog de Michel Giliberti

Mon travail d'artiste peintre, d'auteur et de photographe...

Hébergé par Overblog