Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le blog de Michel Giliberti

Xavier-lumiere-rouge-Depuis ce monde du silence où j’entends chacun de vos cris, il me reste une mise à nue, un vide étrange qui me confond ; un vide qui clôt mes souvenirs et s’ouvre à vos désirs.
Sachez que dans mes nuits, tout ce qui se ternit se pare aussi d’éclat et qu’à l’heure douce de la fin, s’ajoute celle des lendemains de marbre noir ou de fusion, de ciel obscur ou de terre profonde.

commentaires

L


C'est toujours un jardin de délices...Sur ce blog, donc je retrouves d'anciens articles via ton Facebook...



Répondre
M


Merci pour ta fidèlité, INO, ça me va droit au coeur...
 bisous


Michel



C


Il y a dans ton texte comme un enfantement de même que dans le visage angélique ce jeune homme.



Répondre
M


Xavier est angélique c'est vrai...



C


Silence...



Répondre
M


je suis d'accord...



F


Regard obscur et profond en reflet de couleurs Sienne ...



Répondre
N


un bien bel ange ,Michel, que ce Xavier au regard de braise...


bon long We!


des bises...



Répondre
M


C'est le fi-fils...à son papa. :o)


 



H


Comme un portrait du Fayoum qui aurait repris les couleurs de la vie.
Le statisme se mue en intensité.
Plus qu'un regard : une voyance.
Yeux de celui qui perce l'insondable et c'est parce qu'il a vu qu'il est médusé.
La profondeur est bien loin de l'agitation.


 



Répondre
M


C'est mon doux Xavier d'autrefois, être si complexe aujourd'hui, brillant et emporté, fulgurant et timide, poète et déraciné de tout... difficile de gérer toutes ces émotions quand cet être-là
vous dit : "papa"...
 @ bientôt Henri-Pierre


 Michel



J


Vos nuits sont des creusets où, en bon alchimiste conscient et se riant du danger, vous mêlez images et mots pour mieux en faire jaillir, pour emprunter à Hugo, les rayons et les ombres. Plus je
côtoie votre univers, plus la certitude que vous êtes un enchanteur s'impose à mon esprit. Pout tout ceci, cher Michel, merci.



Répondre
M


Jean-Christophe, vous savez me mettre en état de parler... je n'agis que par réflexes, brusquement, sans savoir où je vais, car aller quelque part est déjà en soi la fin du voyage. Alors, c'est
la spontanéité qui m'emporte et d'ailleurs ça m'a souvent joué des tours.
Je commence à écrire, c'est tout, je ne veux jamais rien savoir d'autre, seul ce moteur un peu bancal qui se met en marche est capable de m'entraîner sur les routes que je découvre.
Merci à vous pour tout ce que vous m'apportez.


 @ bientôt


Michel



E


Michel, je vois pour la 1ère fois cette vignette sur la colonne de gauche (facebook) où vous ressemblez à un corsaire borgne à la guitare... - Facebook serait-il lui-même un objectif
déformant ?-


Quand je vous lis, je constate que vos nuits sont plus belles que mes jours...



Répondre
M


Vous m'avez fait rire avec la vignette du corsaire borgne à guitare... c'est la vignette (qui je change au grès de mes humeurs) de facebook, mais elle se présent toujours déformée . Je
ne parviens pas à lui donner son format exact. En fait je porte bonnet et lunettes...
Mes nuits ne sont pas très belles Eva, simplement laborieuses et je consulte toutes les muses pour les faire passer plus vite. 
@ bientôt


Michel



F


Comme s'il voyait l'invisible...


avec comme une sorte de douce certitude...


Merci Michel



Répondre
M


Les mots m'échappent en ce moment, et c'est pour cela que les photos parlent mieux de cette fuite de mes ardeurs...
 merci François,
 @ bientôt


Michel 



Le blog de Michel Giliberti

Mon travail d'artiste peintre, auteur et photographe...

Hébergé par Overblog