Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le blog de Michel Giliberti

  1. lionel-vert
  1. Dans la chaleur et les parfums
  2. Sa peau unique
  3. Humide et sombre
  4. M’étourdissait comme un alcool.
  5.  
  6. Dans la moiteur des draps lilas
  7. Ses lèvres lisses
  8. Si lisse ellipse
  9. N’omettaient rien de leur calcul.
  10.  
  11. Dans l’ombre exquise de la chambre
  12. Ses mains si douces
  13. Si doux, ses mots 
  14. Me redonnaient le goût de croire.

© Giliberti M

commentaires

C


C'était un matin ou un soir ? Parfois, le matin, je n'y crois plus. Des bisous doux, mon Michel.



Répondre
M


Matin ou soir...l'ombre exquise sait s'installer
 @ bientôt


Michel



N


Bon we printaniers Michel...


 travaille bien dans l'ombre exquise de l'atelier...


tu nous manques...


des bises



Répondre
M


Merci Nyco... beaucoup beaucoup de travail...je reviens bientôt avec de nouvelles toiles et j'espère des idées... pour le moment c'est le "black-out..."
@ bientôt


Michel



M


Beau poème...



Répondre
M


Merci Marc


Michel



C


Ses lèvres lisses
Si lisse ellipse


 


J'adore ces deux vers.


Quant au dernier vers, derrière ses mots, il dit très bien ce qu'est la seule beauté de l'existance (selon moi...)



Répondre
M


Oui, H, le dernier vers donne toute la crédulité dont nous savons faire preuve quand nous décidons de tout croire, juste pour revivre... mais pourquoi pas après tout, nous somme si fragiles.
Merci toujours,


Michel



B


La couleur de sa peau... s'apparente par endroits à de l'or !



Répondre
M


Oui, hasard absolu...la cahance d'avoir une peau de bronze qui capte bien la lumière.
 @ +


Michel



P


Bonne continuation à votre blog.




Répondre
M


Merci Pixi...
 @ bientôt


Michel



J


Il règne en ce billet une infinie douceur des mots comme de l'image, comme un souffle sur la peau, un aveu murmuré, quelque chose que pourrait briser trop de lumière ou trop de bruit. C'est
intime et intense, comme la braise rouge sous la plume des cendres, quelque chose qui palpite et dont la légèreté brûle si on n'y prend garde.


Merci, cher Michel.



Répondre
M


Jean-Christophe, si mon billet avait en lui tout ce que tu lui trouves, je peux affirmer, qu'à te lire, il lui manquait l'essentiel... ta propre poésie et le charme infini de ton écriture.
Merci infiniment.
 @ bientôt


Michel



F


Alors, je vais rechercher dans quels tableaux vous l'avez peint ! et voir comment vous avez mis en scène sa beauté.


A bientôt,


Fred



Répondre
M


Bonne chance, alors...


 @ bientôt



F


Toutes vos photos sont une invitation au voyage !


 La photo de ce jeune homme pourrait servir de base à un très beau portrait. Sa beauté mérite l'hommage de l'art.


Bien cordialement, et merci pour les belles photos et les textes qui les accompagnent si bien.


Fred



Répondre
M


Je l'ai souvent peins Fred. Plus de dix fois. Mais certaines photos comme celle-ci se suffisent, car en peinture j'ai tendance à transformer un peu mes modèles.
 En tout cas merci pour moi et merci pour lui.
 @ bientôt Fred,


Mchel



E


Ah Michel ! Luxe, calme et volupté (comme disait mon ami Charles !) Si toute la vie pouvait se passer ainsi ! Au diable tout le reste !  



Répondre
M


Mais oui, mais le luxe devient cher, le calme se raréfie et la volupté me semble chiche, mais bon...De les avoir connus relativise tout ça...
 Merci Éva,
 @ bientôt


Michel



Y


Bonjour Micel,


paris s'est encore habillié en gris souris,mais fort heureusement je tombe sur se tres beau portrait haut en couleur.Souvenir peut étre?d'un moment qui s'est définitivement inscrit dans nos
mémoire et ces tres jolies mots pour parachever l'instant! c'est une rencontre emplie de grace et quoi de plus naturel que d'y mettre les émotions avec.Nous avons toutes et tous besoin de ses
rencontres là pour nous réchauffer et nous éblouir de lumiére.Merçi à vous de nous les faire partager et merçi à eux de nous les offrir en toute simplicitée.Bonne journée



Répondre
M


Paris habille toutes les âmes, hiver comme été... J'adore cette ville, la ville qui m'a fait. Je vous apporte un peu de couleurs mais vous m'apportez le gris que j'aime celui de PAris...
Merci Yves


 @ bientôt



K


douce journée que tu nous annonce là


ca me donne envie d'aimer


c'est égoiste je sais



Répondre
M


Mais non ce n'est pas égoïste... c'est humain, festif, naturel donc et ça fait du bien partout...
@bientôt


Michel



N


Oh, il parait si doux, si tendre et tes mots accompagnent merveilleusement la courbe de sa nuque, la délicatesse de ses mains, son regard si beau, sa bouche joliment dessinée... instant d'une
infinie beauté ... merci pour l'enchantement Michel.



Répondre
M


Je reconnais que ce garçon a une douceur de traits tout à fait spectaculaire... merci Nanie.
Bisous
 @ bientôt


Michel



N


Quelle merveilleuse photo! COMME ces mots doux qui l'accompagnent nous font oublier les aspérités du quotidien, parfois trop dures à supporter. Toujours merci, très cher Michel.



Répondre
M


Merci Nabeth... j'essaie moi-même d'oublier ces fameuses aspirités et l'écriture est un moyen bien efficace.
Je vous embrasse, Nabeth


Michel



F


Heure exquise, Qui nous grise, Doucement...


Cela se chante aussi...


Merci pour cette photo et ce poème "enchanteurs".


Plein d'amitié à toi, Michel



Répondre
M


Comment? tu connais cette chanson? à ton âge ? :o)
@ bientôt François...


Michel



Le blog de Michel Giliberti

Mon travail d'artiste peintre, auteur et photographe...

Hébergé par Overblog