Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le blog de Michel Giliberti


Quand je pousse la porte et que je rentre chez toi, c’est toujours la même pénombre verte qui m’accueille avant de retrouver la clarté de la cour, toujours la même odeur, celle de la cuisine de ta mère, toujours la même ivresse .
Puis il y a ton petit frère Adnen qui se jette dans mes jambes avec son sourire inimaginable et qui ne parle pas encore français ; trop jeune. Il sait dire «  Bonjour » et je lui demande :« La bess ? » (ça va ?) et il me répond : « El-hemdoul-el-lah ! » (Grâce à Dieu ).
C’est ta sœur ensuite, avec ses yeux de sureau, sa bouche brillante, ses cheveux en cascade sur ses épaules et l'or de ses bracelets sur sa peau abricot.
Ta mère tarde encore quelques instants ; elle vient enfin jusqu’à moi en s’essuyant les mains dans un torchon et en baissant les yeux comme si elle s’excusait de quelque chose ou comme si elle doutait de son physique, alors que tous les hommes se retournent sur son passage quand elle fait les courses au souk de la Marsa.

Et puis au bout de quelques minutes de bavardage Adnen retourne à ses jeux d’enfant, ta mère retourne à sa cuisine, ta sœur s’éclipse avec son téléphone portable et je reste là, au milieu de la cour alors qu’on m’invite à rentrer. Mais je refuse toujours.
Je préfère m’asseoir sous le figuier et attendre…
Attendre…
T’attendre, plus exactement.
Tu aimes te faire désirer.



Tu arrives enfin et tu t’assois pour fumer une cigarette en silence tout en en faisant la gueule. Normal ! Tu fais toujours la gueule dans les premières minutes... et quand je te demande pourquoi, tu me regardes comme si tu jouais dans un western et en me lançant un : « Wallah ! tu es fou, je fais pas la gueule. » (Tu n’as pas tort, je suis fou.) Pour le reste, je ne suis pas dupe, je sais bien que tu fais la gueule parce que ça te va et que ça inquiète tout le monde…


... mais une fois dans la voiture, dès que les portes ont claqué, que 2PAC est installé dans le lecteur et que les enceintes déchirent nos oreilles, tu retrouves tes vingt ans, ton sourire et les mots de ton âge qui m’éclatent.


Le soir, quand je te ramène chez toi et qu’en descendant de la voiture, tu reprends ton petit air de macho, je ris intérieurement… Il faut bien que ta sœur et ta mère soient un peu inquiètes.
Pour un fils aîné… c’est bien le minimum !
Allez, mon frère, je reviendrai un de ces jours et on ira prendre un thé au Marsaoui, mais avant je te regarderai encore faire la gueule… rien que "pour le plaisir des yeux" comme disent les tunisiens.


commentaires

Hadrien 07/07/2007 20:52

Dans le midi on ne dit pas c'est pour le plaisir des yeux on dit c'est pour "contenter l"oeil".
Ca doit vouloir dire qu'avec un regard un peu divergeant on peut avoir un plaisir différent pour chaque oeil !!
En tout cas je n'ai pas trop de mes deux yeux pour profiter du bonheur que tu nous offre.

Michel 07/07/2007 21:19

Merci Hadrien... "Pour le plaisir des yeux" veut dire en Tunisie, que ça ne coûte rien... et ils ont bien raison... Tant de choses pour le "simple plaisir des yeux". @ bientôt,Michel

mocktar junior 07/07/2007 15:03

tout ce qu on a devant passe deriere si on se retourne ;les photos sont chacunes d elles des revolutions .toujours fixer le point à l horizon j avais rien de beau à dire alors voila.........................bisous

Michel 07/07/2007 16:44

Je te reconnais quand même et tes phrases restent toujours étranges... @ bientôt,je t'embrasse,Michel

josie 07/07/2007 10:24

Magique et mystérieuse cette porte Michel ! je t'imagine bien bien assis sous le figuier attendre.....ce doit être très agréable ! Tu nous décrits une famille que tu aimes beaucoup vu les mots employés !....et ce charmant garçon qui se fait attendre et qui a un regard  peu souriant certes, mais cela lui va si bien !
Bon samedi à toi ! Un petit bisou  pour accompagner ces quelques phrases .

Michel 07/07/2007 16:45

merci Josie pour le mot et le bisou... oui c'est une famille que j'aime beaucoup. @ bientôt,Michel

Maryse 07/07/2007 08:25

La photo de l'entrée fait rêver...on imagine passer le seuil, et découvrir sourires, fraicheur, odeur, thé à la menthe. Merci pour le plaisir des yeux,  et l'invitation à découvrir qui va avec. ça lui va bien aussi de faire la gueule, mais je préfère son sourire...bonne journée Michel

Michel 07/07/2007 08:52

C'est une cour embaumée des parfums de la vie intime d'une famille tunisienne que j'adore... Merci Maryse,Michel

Le blog de Michel Giliberti

Mon travail d'artiste peintre, auteur et photographe...

Hébergé par Overblog