Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le blog de Michel Giliberti

Par les nuits de grand doute, quand le sang n’est plus chaud sous le corps qui l’abrite, quand le lit n’est plus rien qu’une couche déserte, il se crée tout autour de vos peurs des lumières étranges que seul votre œil peut capter.
Elles vous éclairent sur cette déshérence des choses espérées, des choses de la vie.
Alors vous croyez que c’est le prix à payer pour vos fautes.
La faute n’existe pourtant pas. 
Elle est un mot… un mot qui nomme et qui pourrait ne pas exister.
Pourquoi faudrait-il s’imaginer responsable de nos pas qui s’emmêlent et de nos mots qui divaguent ?
Au déclin de la prétention, les maladresses anciennes du corps comme celles de l’esprit peuvent enchanter le départ.

commentaires

Hadrien 03/07/2007 11:12

Ah je t'en veut! Pourquoi tant de discretion ? ton site est superbe, ton oeuvre magnifique! C'est pur hasard si j'ai trouvé ton adresse dans ton com du blog de Najim. Je la met sur le site de Mehdi et c'est sur tu vas faire un tabac
http://beurgaychat.actifforum.com/index.htm

Michel 03/07/2007 11:21

Merci Hadrien, c'est très gentil tout ce que tu me dis et ça me touche... attendons le "tabac" , dans cette période de recession...  :o) @ bientôt,Michel

François 03/07/2007 09:58

J'oublie : quel sublime visage, quel sublime visage dans lequel se perdre..
Merci

michel 03/07/2007 10:27

Oui, Xavier a été un modèle très inspirant.Les fautes que vous décrivez sont bien evidement de vraies fautes, je dirais même que ce sont des horreurs humaines. ce que voulait dire mon petit texte était beaucoup plus annodin, je parlais des petits ressentiments que l'on traîne tout au long d'une vie et qu'on devrait laisser sur le chemin au moins à l'heure du passage dans une ailleurs définitif ou même bien avant si l'on est plus courageux... c'est pour cela que j'emploie des mots comme emmêler ou maladroits...Quand au pardon, c'est un terme un peu difficile pour moi, car j'ai du mal avec les termes religieux, même si je les affectionne en tant qu'image sonore immédiate mais quelque soit le sens qu'il faut lui donner, oui, il faut le faire, aller de l'avant et oublier ainsi nos misérables mesquineries... comme vous dites "nous valons mieux que nos fautes" qui parfois d'ailleurs ne sont que des preuves d'amour maladroites. Bonne journée François,Michel @ bientôt,Michel

François 03/07/2007 09:56

En écrivant ce commentaire, je relis la liste des "articles récents" : Errare humanum est, Dieu Diable et sainte histoire... L'homme des fins. Eros et Thanatos...
En fait, Michel, je suis croyant et jecrois que la faute existe. Je crois que certains en profitent pour prendre le pouvoir sur les autres, les intégristes de tous poils, de toutes les religions.
Mais je crois aussi au pardon, celui qu'on reçoit ou celui que l'on peut se donner à soi même si l'on veut bien s'accepter comme on est. Et il se peut alors que le pardon soit le lieu de l'espérance..
Nous valons tellement mieux que nos "fautes"...

M 03/07/2007 09:26

Il s'agit plus de la condition humaine, que des fautes. Le mea culpa vient des curés...Les seules fautes dignes de ce nom sont celles qui nuisent gravement aux autres...Sinon il s'agit d' erreurs, de maladresses, comme tu le dis " des pas qui s'entremêlent" qui font parfois trébucher ou chuter... J'aime beaucoup ce texte, il me touche par  sa sensibilité et sa poésie. J'aime cette expression : "au déclin de la prétention".Quand on a mordu la poussière, accepté qu'on est loin de pouvoir tout contrôler ni d'être ce que l'on aimerait être, les illusions se sont peut-être envolées, mais le regard posé sur la vie est transformé. Epuré, je dirais. 
La discrère lueur d'errance dans les yeux est bien réussieBonne journée

Michel 03/07/2007 09:43

Quel beau texte Maryse que celui que tu viens poser ici. Tout est dit, tout est ça...Oui, je crois qu'à la fin de notre petit parcous terrestre, et même avant bien sûr, nos ressentiments devraient être balayés pour laisser place à une séreinité, une acceptation de nos erreurs... Mais est-ce possible? @ bientôt,Michel

josie 03/07/2007 09:03

Qui ne commet pas de fautes dans sa vie ? Bien des fois j'aimerais avoir une machine à remonter le temps...mais ce qui est fait est fait . La vie nous apporte pas toujours que du bonheur, ce qui est fort dommage, mais les jours, les nuits passent.....L'idéal ce serait de ne pas penser !
Pour répondre à ta question sur mes troncs d'arbre peints, ils se trouvent dans un centre aéré tout près de chez moi, et les artistes se sont les enfants.
Belle journée à toi Michel .

Michel 03/07/2007 09:14

"Les artistes, ce sont les enfants"... ce sera forcement la plus belle nouvelle de la journée.Bonne journée Josie,Michel

mocktar junior 03/07/2007 00:54

la culpabilité du temps qui passe , celle des années que l on regarde s eloigner toujours plus  loin ,pourquoi faut il que l on expie des fautes que l on aurait pu commettre .il ou elle devient vous , avec le temps cette vie n est plus la notre , nos larmes sterilles arrose un jardin qui a de secret  qu il est souvent devenu imaginaire ne souffrant de regrets , de remords .cette lumiere n est qu une vérité connu seulement de nous meme aussi  nos grandes peurs restent celles que l on se crées . remarque bien , toi qui connais ce sujet que l on ne peu que s en approcher quant on veut l expliquer .boujou mon bon michel

Michel 03/07/2007 07:30

Oui, c'est un vaste sujet, mais il est vrai que nous ne sommes que des hommes qui avons eu toujours le tort de traiter nos problèmes et nos faiblesses avec une idée du monde extremement artificielle (ne serait-ce que par rapport aux croyances). La clairvoyance eut été de nous grandir de nous mêmes, sans l'inventivité d'un message divin qui tout compte fait nous installe dès l'enfance dans le mensonge et qui même après des choix personnels, des refus, etc... nous laisse un peu bancals pour toujours. Mais nul ne détient la vérité et certainement pas moi. @ bientôt,Michel

Le blog de Michel Giliberti

Mon travail d'artiste peintre, auteur et photographe...

Hébergé par Overblog