Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le blog de Michel Giliberti


Entre deux voyages et deux verres de vin

L’homme des fins se déplait qui s'enferme et se saoule.
Son suaire suinte sur sa couche souillée
Et ses vols prudents de minable ramier
Coupent court à ses rêves et desservent ses mots
Comme l’amère le lie aux méfaits qui le tuent
Comme la mer le cerne et lui montre l’abîme,
Il est l'homme défunt .



© Giliberti / 2007

Published by Michel Giliberti - - Peinture et Poésie

commentaires

Maryse 22/06/2007 19:13

quand la peau se casse comme une coquille d'oeuf, on est peut-être (enfin) prêt pour éclore :)   commentaire de fin de journée !....@ bientôt

Michel 22/06/2007 22:33

Oui Maryse, prêt à éclore... ou finir dans une poêle :o)@ bientôt,Michel

neurhone 22/06/2007 18:41

On porte tous en nous une parcelle de la mort, celle de nos proches bien sur,  mais aussi un peu de la notre ... c'est l'ombre de nos vies. Je précise que ces paroles ne sont pas triste mais au contraire très sereines.
A bientôt Michel

Michel 22/06/2007 18:52

je vous suis tout à fait Neurhone, la mort n'est jamais que le début de l'éternité après tout... @ bientôt,Michel

mocktar junior 22/06/2007 01:44

ce tableau ,....on n oublie rien de nos nuits rouges ,des amers partient , de ces regards semblables  à ces soleils tombants , pour soit et pour les autres on se bat car c est parfois la seul chose qu il nous reste avec le vide...je n\\\'ai certainement pas ton talent pour exprimer les tortures, les morsures et les blesssures du temps que nous infligent les absents .à la question "quant est ce qu on est mùre " JC m avait repondu : "quant on tombe de l arbre" (arbre se dit :oihan en basque ) .voila mon bon michel

Michel 22/06/2007 10:37

JC a toujours le bon mot... Personnellement, Je m'accroche encore aux branches mais pas pour longtemps dans le fond... Non seulement je suis mûr, mais même déjà en conserve.Belles époques que ces journées de poses, c'est vrai, et tu avais tant d'idées...Quii sait je te repeindrais un de ces jours, papa pratique la chirurgie picturale (bien que tu es si peu changé)@ bientôt,Michel

François 21/06/2007 22:53

Peut être est-il aussi l'homme des faims insatisfaites... et des soifs non vraiment étanchées...

Michel 21/06/2007 23:01

Il est surtout proche de moi quand je suis à deux pas du sommeil...  Faim et soif de tout. N'est-ce pas une petite mort que de tout oublier ou preque des choses de la vie pendant la nuit ? Bonsoir FrançoisMichel

Le blog de Michel Giliberti

Mon travail d'artiste peintre, d'auteur et de photographe...

Hébergé par Overblog