Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le blog de Michel Giliberti


Jean-Pierre, un de mes amis m’a téléphoné hier dans l’après-midi. Nous avons parlé de choses et d’autres, de projets littéraires, de théâtre, puis de la Tunisie qu'il aime tout autant que je l'aime. Il se trouve que le matin même, j'avais reçu un coup de fil de Moez( mon modèle tunisien)qui était parvenu à me faire rire avec Sarkozy : « Je suis très content que Sarkozy, c’est le président de la France ! m’avait-il annoncé, maintenant je suis sûr que tu vas t’installer en Tunisie, in ch’Allah ! » Si tout était aussi simple que ça…
Ce matin, je n’avais aucun sujet pour le blog, tout au plus j’envisageais de parler de mon jardin et des jardins en général pour faire un clin d’oeil à Marie-France, une grande amie, qui doit écrire un texte sur les jardins, et qui, du coup, m’avait donné envie d'en faire autant, mais hier, entre Jean-Pierre et Moez, la Tunisie, m’a rattrapé...


... Alors, sans m’étaler davantage, sans reparler des sempiternels refrains qu’évoque mon pays, voici deux photos de Moez ; Moez, habillé une fois encore en homme du désert, lui, toujours en jean et en casquette. Oui, juste un peu de ce bleu qui incendiait son visage, ce jour-là…


... Et puis la porte de l’ancienne maison dont je n’ai plus la jouissance depuis cette année, la maison de Sidi Bou Saïd où j’ai vécu tant de belles choses pendant quatre ans, tant de moments aussi sucrés que les pâtisseries du pays, tant de douces soirées ; où, assis sur les marches de l’entrée, à respirer le jasmin de la petite cour, j’ai tant discuté, ri, joué avec tous les amis du quartier, la petite maison où j’ai écrit Bou Kornine et dans laquelle, quand sa porte s’est refermée pour la dernière fois, mon coeur est resté à l'intérieur...


... Sur le rebord de la baignoire, j'ai laissé quelques-unes de mes perles de verre... quelques gouttes bleues sur la faïence, comme les traces de blessures sans importance... bleues, comme mes bleus à l’âme, bleues comme les portes de Sidi Bou Saïd.

commentaires

L
Une autre de la même rencontre musicale !
Répondre
M

Encore merci. Quelle belle rencontre...
Je t'embrasse,

Michel


L
Une photo tout simplement que j'ai envie de partager avec toi pour te souhaiter mes meilleurs voeux, Michel...Elle n'est pas artistique, mais je l'aime beaucoup. Je l'ai prise à Taroudant, lors d'une rencontre en mon honneur pour faire découvrir le malhoun...
Répondre
M

Merci, merci beaucoup.. Rien ne pouvait me faire plaisir davantage.
 Je suis très ému.
 @ bientôt,

Michel


T
Je suis tombé la parfaitement par hasard. C'est vraiment très beau... Ca fait du bien au coeur. Du bien à la tête.
Je suis tombé la parfaitement par hasard. Et je suis tombée sur lui. Et je suis tombée de haut.
Je l'ai peint chez moi. Envoyez moi un mail si vous souhaitez le voir sur les murs de ma maison.
Merci pour cette magie dans vos images.
Répondre
M

Incroyable, je vous envoie un mail tout de suite,
merci pour les compliments,

Michel


L
Premier passage ici :  je suis ébahie tellement les photos sont belles et les dessins magnifiques !! Waouh !
Répondre
M
Tant mieux, tant mieux et pourvu que ça dure... @ bientôt,Michel
N
Bou Kornine va revivre... Je l'espère. Pensée, Bises.Hicham www.hichamnazzal.fr
Répondre
M
Que les dieux de Bou Kornine t'entendent...Je t'embrasse Hicham,Michel
D
une atmosphère que je ne connais pas du tout... mais cette évocation des moments passés à parler sur le pas de la porte m'évoque des souvenirs (bons souvenirs) d'enfance passée avec les copains assis sur le pas de la porte de l'immeuble, les soirs d'été à regarder le ciel devenir turquoise, et continuer à parler jusqu'à ce que tous les visages disparaissent dans la nuit, sauf la barre des sourires...
 
Répondre
M
"Sauf la barre des sourires"... voilà une bien belle phrase qui parle, qui me parle... Merci Dik.@ bientôt,Michel
J
C'est vrai qu'on a beaucoup parlé mon cher Michel et oublié ainsi, un moment, nos maux bleus ... C'est vrai que Moez m'a beaucoup fait réver, en images et en mots... bleus ...
C'est vrai que cette maison, ta maison, belle, bleue et paisible où le thé brûlant que tu m'as offert un bel aprés-midi de partages reste au fond de mon coeur car si proche du tien ... n'est plus celle de la paix...
 C'est vrai enfin que ce pays bleu où nous nous retrouverons encore, j'en suis sûr, reste celui ou le bleu rime avec heureux ...
Bises ... J Pierre
Répondre
M
Merci mon cher Jean-Pierre, merci de me parler avec tendresse de ces petits moments innoubliables... mais nous sommes jeunes, n'est-ce pas? alors la vie nous offrira encore longtemps de beaux moments à partager, et si Moez décide d'être moins farouche comme toujours dès qu'il s'agit de rencontrer quelqu'un de mes connaissances,  je te promets que cette fois-ci je te leprésenterai, mais hélas, ce ne sera plus dans cette maison. Je t'embrasse, @ bientôt,Michel.
J
J'adore ce bleu dur, surtout à côté du brun ou du marron ! C'est un grand plaisir pour les yeux....Et Sidi Bou Saîd, que de souvenirs de ce site tout en bleu et blanc, avec les bougainvilliers en grappe géantes qui escaladent les murets ! Merci pour cette émotion ! A+
Répondre
M
Merci Jane... je suis ravi que vous connaissez bien Sidi Bou Saïd, c'est à chaque fois un plaisir de partager des souvenirs. @ bientôt,Michel
T
Ces photos de Moez sont un ravissement pour les yeux et c'est un apaisement .... vraiment.... et la porte  un retour pour moi vers mon pays d'enfance,  une maison laissée beaucoup trop tôt, ainsi va la vie, et trés jolie photo ces billes de verre, elles sont en si parfaites hamonie avec le reste, et aussi, félicitations  !  vous racontez si bien, j'en ressents tellement la nostalgie, que c'est presque comme un cadeau... merci....
Répondre
M
C'est un plaisir de vous avoir fait  plaisir Thezou, et puisque, comme moi, vous avez connu les délices d'une enfance au Maghreb, je sais que plus que toute autre, vous m'aurez compris... c'est dificile de claquer la porte à de tels souvenirs. @ bientôt,Michel.
D
Vos mots bleus  qu'ils soient indigo cobalt ou de prusserésonnent dans mon coeur comme bleus à l'âmeEt mélangent sur  la palette du peintre réinventéeTous les rêves de phosphore sublimés.Merci à Vous...DomAry
Répondre
M
Merci Dom pour ce poème né d'un bleu plein d'espoir, même si le mien se cachait dans la nostalgie. Je suis très touché. @ bientôt,Michel
J
Le monde mystérieux des Touaregs !  Dans mes liens " si tu veux " va voir le site de Pierre Merat photographe, il a fait un livre sur les Touaregs, et il a des photos de toute beauté ! Aujourd'hui, je m'embête, et le moral n'est pas au beau fixe, malgré le soleil qui est bien hésitant aujourd'hui ! Je reviens donc m'imprégner de cette lumière !
Répondre
M
Merci Josie, j'irais voir dans tes liens... ici aussi, le temps est pesant et agité à la fois... La nouvelle présidence aurait-elle des influences jusque dans les cieux?? :o) @ bientôt,Michel
J
Bleu, le bleu que j'aime ! Merci encore Michel de nous faire voyager avec tes souvenirs bleus de passion !  A bientôt !
Répondre
M
Merci Josie, c'est le bleu des touaregs... @ bientôt,Michel
M
Sidi Bou Saïd... Souvenir de vacances brûlantes et parfumées... Un petit bistrot et un sucrier de fin métal tout bosselé que je voulais acheter au cafetier... Il n'a pas voulu me le vendre et m'a revenvoyé vers le marché tout proche pour en acquérir un nouveau... Mais moi c'est celui là que je voulais... Celui qui racontait une histoire, celui qui avait vu passer tant de regard et entendu tant de paroles...
Votre billet bleu a ramené cette chaleur et cette lumière au creux de mes veines... Merci
Cordialement
Marie
Répondre
M
Vous auriez dû insister davantage. Les Tunisiens offrent beaucoup... peut-être est-ce le fait d'avoir voulu acheter? demander est souvent récompensé. Mais peut-être aussi était-il attaché à ce cendrier. Quoi qu'il en soit, je suis heureux que mes bleus aient ravivé les vôtres... @ bientôt,Michel
L
Très belles photos bleues bleues bleues.
 
Répondre
-
C'est une couleur que j'aime dans la nature.  Je l'aime moins  en peinture, tout au moins, je trouve que ça rend les tableaux anecdotiques... @ bientôt,Michel
M
Le maleur des uns fait l'espoir des autres !...  Moez a réussi à te faire rire...on va être nombreux à retenir les premiers instants légers après cette élection...que ces portes bleues sont belles ! j'aime tant le bleu et le blanc ..." c'est une maison bleue, accrochée à ma mémoireJ'y retourne souvent ,quand le ciel est noirj'ai laissé la bas, une partie de moi..."bonne journée
Répondre
M
Cette chanson m'a bien evidemment inspiré le titre de cet article... elle reste accrochée à ma mémoire. Parfois je me réveille en pensant à elle et c'est difficile d'accepter cette fin d'histoire de lieux que j'ai adorés. @ bientôt,Michel
F
Dans ces photos de Moez, il y a Moez, il y a aussi votre regard sur lui. Emmanuel Levinas a bien exprimé cela en disant que chacun de nous n'existions fondamentalement que dans le regard des autres et c'est pourquoi ils sont plus importants que nous mêmes puisque sans eux nous nous ignorerions...
Amities du matin          François
Répondre

Le blog de Michel Giliberti

Mon travail d'artiste peintre, auteur et photographe...

Hébergé par Overblog