Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le blog de Michel Giliberti

Le ciel si noir de ton combat
Éclaire pourtant mes vastes nuits
Son signe est fort et noie mon cœur
   D’un flot d'amour jusqu’à l’aurore. 

© Giliberti / 2007



Et me voici paré
 Du noir sourire des morts.
Il parvient à me dire
Qu’ils ont choisi l’ermite.
Ils jugulent ses plaies
De leurs rouges blessures
Jusqu'à son abandon
Puis l'obligent à s’ouvrir
À l’eau grise des siècles.

 © Giliberti / 2007
 

 

commentaires

M
PS je t invite à ecouter si tu ne connais pas encor ( ce doont je doute,mon bon michel ) :::::::::Ojos de brujo ; leur musik devrait te plaire .........boujou bien
Répondre
M
Je vais écouter, promis, merci. Michel
M
le noir est fondtellement brisé ,sans doute mal recolé ,de moi s echappent des mots volatiles ,parfois toxiques ,;;;;;;;;; je m evaporeboujou abdou
Répondre
M
 Être brisé n'est jamais qu'à deux doigts d'être entier... l'essentiel est d'être capable de rassembler les morceaux,je t'embrasse,Michel
S
Les couleurs et le graphisme sont superbes...la patte du pro !
Répondre
M
Merci Serge, @ bientôt,Michel
N
MERCI !
Répondre
M
C'est moi, Nathalie,Michel
N
Je ne sais pas comment est parti mon message ... j'ai cru voir d'un coup plein de petites choses étranges ...
Répondre
M
C'était votre vivacité :o)Michel
N
Un combat inégal puisque l'un a les yeux bandés ! A bientôt
Répondre
M
Les combats sont pratiquement toujours inégaux sinon, ils n'auraient pas lieu... Mais là, c'est plus complexe... Celui qui a les yeux bandés a en plus un corps qui se détruit... @ bientôtMichel
K
Le fond si noir de ton blogÉclaire pourtant mes vastes nuits.
Répondre
M
Je ne pouvais entendre plus douce confession.merci du fond du coeur Kaizersoze Michel
M
je trouve ce tableau, sur fond de ciel noir, vraiment très émouvant. c'est peut-être parce qu'il y aurait trop à en dire, que je l'ai regardé très longuement en silence, et que mon oeil s'est attaché  à un détail..le pied à l'arrière du corps au creux des reins, qui semble retenir l'ensemble du corps pour ralentir.... bonne journée
Répondre
M
C'est un tableau dont le fond était très lumineux au départ, d'une clarté froide et tranchante jusqu'au moment où une fois exposé, je décidai de le décrocher pour le changer  radicalement... Après transformation ce sont les spersonnages qui devinrent lumineux.Merci Maryse,Michel
I
Les seuls combats qui vaillent...
Ikkar, with love
Répondre
M
jusqu'à ce qu'ils deviennent eux-même objets de combats...à bientôt,Michel

Le blog de Michel Giliberti

Mon travail d'artiste peintre, auteur et photographe...

Hébergé par Overblog