Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le blog de Michel Giliberti


Qui n’a pas souhaité se réveiller un matin et être un autre devant son miroir ? Qui n’a pas rêvé de changer de peau une seule fois dans sa vie et oublier les signes de ses faiblesses ?
Parfois, un simple regard dans la rue nous fait croire que nous ne sommes plus les mêmes, puisqu'on nous a remarqués. L’illusion est aisée jusqu’au retour chez soi où, chaque objet, chaque geste nous rappelle qui nous sommes, et le rêve s'arrête là.

C'est pour cela qu'il est bon de partir, de voyager... Les ailleurs permettent de s'oublier et de se réinventer. Ils vous rendent neuf, et neuf aussi votre regard.
Personnellement, j'aime enlever mon masque et vivre en saison découverte... Vivre comme on ne m'a pas programmé.

Parfois ça va plus loin...

Ce tableau « Masque » a servi la couverture de Marie-Pierre Pruvot pour son livre « Marie parce que c’est joli » paru aux éditions BONOBO.
Un livre qui raconte le parcours difficile, mais toujours positif d’un petit garçon qui, dès son plus jeune âge rêvait d’être une fille ; un jeune homme qui devint une femme épanouie... Marie. Cette autobiographie pleine de tendresse raconte ce parcours initiatique qui conduisit Marie de son Algérie natale jusqu’en France où elle devint une star des cabarets parisiens en compagnie de Coccinelle ( autre grande meneuse de revues des années cinquante ) et plus tard professeur de français.



commentaires

Ikkar 26/04/2007 08:14

C'est bien de vous entendre dire cela...  ne pas se laisser avoir par cette tentation-là (même si...). Belle journée à Paris!Ikkar, with love

Michel 26/04/2007 20:57

Même si, même si... mais m'aime si?Michel

Ikkar 26/04/2007 00:10

Vous devez avoir raison, Michel... enfin, j'espère... Continuer à avancer, coûte que coûte. Continuer à rester debout. Toujours. Même quand on voudrait tout arrêter... et arrêter le voyage...Ikkar, with love

Michel 26/04/2007 08:02

Le voyage s'arrêtera suffisamment tôt pour na pas avoir à tenter d'en définir la date par nous-même, bien que la tentation est souvent là, à vous tendre les bras... @ bientôtMichel

kaizersoze14 26/04/2007 00:02

Ce qui m'arrive le plus souvent, en me levant le matin ,d'être surpris par la présence d'un inconnu qui me regarde dans mon miroir.....................ça craint  :-(

Michel 26/04/2007 08:04

C'est pas mal, car tu peux l'interpréter comme tu veux. Soit que tu te renouvelles (ce qui serait préferable) soit que tu t'oublie (là, il faut se secouer) :o)... j'arrive!@ bientôt,Michel

Marie Lanson 25/04/2007 21:40

Je m'appelle Marie, je porte l'anagramme du verbe "aimer" tatoué sur ma peau depuis ma naissance. J'aime cette phrase que vous écrivez : "Vivre comme on ne m'a pas programmé..." Prenons tous les chemins buissonniers le temps de vivre autrement... Cordialement Marie

Michel 25/04/2007 21:49

Bien sûr, c'est tellement plus passionnant... et ça donne de tels souvenirs. Oui, les chemins buissonniers, bien évidemment. @ bientôt,Michel

Ikkar 25/04/2007 21:28

Est-ce pour cela que j'évite soigneusement les miroirs...? Je ne m'y reconnaîtrais peut-être pas tous les jours...(?)...  pas même besoin du regard d'un autre pour cela... ni de partir. Est-ce qu'on n'emporte pas toujours sa terre sous ses semelles, où que l'on aille?Ikkar, with love

Michel 25/04/2007 21:56

OuI, mais changer d'état d'esprit n'implique pas que ce soit définitif... Nous pouvons garder nos semelles toutes crottées de nos boues favorites et glisser dans la boue des autres le temps d'un oubli... Vous ne pensez pas Ikkar?Il y a une très belle chanson arabe qui dit justement qu'on ne peut aller nullepart sans emporter sa terre avec soi, mais que ce n'est pas suffisant pour arrêter le voyage...  @ bientôtMichel

Maryse 25/04/2007 12:09

très  beau tableau, tellement évovateur...certains disent que tout homme ayant un peu de profondeur avance avec un masque....."vivre en saison découverte", très belle formule aussi, pour ma part, parfois j'ai besoin d'un voile plus que d'un masque... ce tableau  permet une couverture de livre superbe , on pourrait penser qu'il a été fait pour le livre, d'ailleurs. Je suis toujours très curieuse de ce genre de parcours pour comprendre les motivations, mais aussi la détermination qui  poussera quelqu'un à changer son identité sexuelle....bonne journée

Michel 25/04/2007 13:44

Dans le cas de Marie, c'était viscéral. Elle ne comprenait même pas pourquoi elle était garçon. Dès sa toute petite enfance son choix était fait. Curieux destin en vérité et si complexe. Maintenant que je la connais un peu, ce parcours paraît plus clair parce qu'elle livre les arguments pécis de sa mémoire, mais la somme de sacrifices, de batailles tout au long de sa vie auraient découragé quiconque...À bientôt,Michel

Joyce 25/04/2007 11:35

Oui, j'ai le souvenir vague de "Coccinelle".
N'avons-nous pas tous un masque de "Marie" parfois, que l'on ne veut pas voir ?

Michel 25/04/2007 13:36

Nous avons nos masques issus de nos éducations différentes, de nos pays différents, ce qui logiquement devrait nous faire vivre au centre d'un joyeux carnaval... hélas il y a des masques imposés, comme autant de figures... @ +Michel

Le blog de Michel Giliberti

Mon travail d'artiste peintre, auteur et photographe...

Hébergé par Overblog