Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le blog de Michel Giliberti

Dans l’Amenti, souvent
Je me mens et m’en veux.
La demeure des morts
Ne défait pas les liens
Des défunts qui m'aliènent
À panser de leurs maux
Mes désirs de penser.
Dans l’Amenti je mens
À l'amant qui se meure.
La demeure des morts
Ne défait pas les faits.

© Giliberti / 2007


J’ai eu une longue période où je ne pouvais concevoir de peindre un personnage sans l’entourer de bandelettes, de haillons, de lambeaux de toutes sortes, jusqu’à faire de sa propre peau une fois déchirée, tailladée, pelée, une sorte de protection de son corps lui-même transformé en minéral.
Toute la symbolique de la blessure y était projetée, allant même jusqu’à celle de la mort puisqu’on pouvait y retrouver également le thème de la momie, chère à mes inspirations. Des momies vivantes, enfermées dans ce qui pouvait être considéré comme des pansements.
J’aime beaucoup le verbe « Panser » si proche bien sûr de « Penser ».
Les deux, intimement mêlés dans leur sens, exercent sur moi un pouvoir certain, une fascination même.

« Penser » donne à croire qu’on s’élève, qu'on "soigne"son mental.
« Panser » veut bien dire protéger, mettre à l’abri de bandes la blessure du corps à soigner.
L'un comme l'autre offre une consolidation de la tête et du corps.
Les deux verbes font partie de ma pharmacopée mentale.

Comme pour toute maladie psychosomatique, ce thème du pansement à toujours bénéficié de longues périodes de rémission… et puis il revient dès que je rechute.
En ce moment, j'entâme une rechute… mes personnages vont devoir retrouver ces haillons de fortunes qui ne dépendent que de la mienne, hélas.


commentaires

*MeL* 12/04/2007 23:40

Amenti ... amendement  ..je ne sais pas  ..je suis béotienne  ..je cherche à comprendre  là ..Je crois que quand nous naissons, une âme nous est attribuée peut-être  .. certainement à mon avis ..par qui, je ne sais pas non plus, mais je me complais à croire au surper-naturel ... sinon, pourquoi je vis  ...pourquoi je ne suis pas simplement qu'une fleur ...ou un microbe  etc  ?  Mais la fleur a peut-être une âme aussi ..j'en suis presque certaine  ! rires  !  Et le microbe ? Je ne sais pas  ..que de choses que nous ne savons pas !  Qui sommes-nous en fait ?  Bref ..nous sommes ....loin dêtre brillants  les uns et les autres  ... Mais là bien caché dans les limbes de notre cerveau ... une empreinte d'âme qui  nous fut attribué  (  a l'insu de notre plein gré   )  demande d'évoluer vers un chemin  plus brillant , plus lumineux ... je pense que nous devons nous sortir de notre gangue de haillons  que la nuit des temps vécue  à l'insu de notre plein gré  nous  a apposée, imposée  ...et peut-être nous serons purs, apurés  et épurés un jour ..quelque part  .. si ce rêve n'existe pas  ...alors pourquoi vivons nous ? Quelle est notre finalité  alors ? Put1 Michel tu nous imposes de sacrées routes  là  ... de reflexions  !
En dehors de ça ... tes toiles m'émeuvent .. me boulversent ... elles sont si humaines !  Si tout  ... j'aime  !Et tes posts parlant de la vie courante ... chez leclerc  ou ailleurs  me donne le sourire qui en ce moment me manque  ... merci Monsieur d'être  Toi.Je me sauve ailleurs  ... je vais commencer ma ronde de nuit  ...ce soir je n'ai pas sommeil ...je veux vivre au travers des autres .... vivre  et rêver  !
Bonne fin de nuit Michel

Michel 13/04/2007 08:25

"Vivre au travers les autres"... tu viens de donner le sens de la vie, Mel.Quant à Amenti, c'est tout simplement la maison des morts dans la mythologie égyptienne, c'était aussi un nom qui indiquait l'occident, parce que le soleil se couche là... donc c'était logique que l'Amenti y trouve sa place.La mort étant éternelle comparativement à la vie qui dure si peu, j'avais fait un tableau représentant un crâne humain portant un masque humain, car la réalité est bien la mort, pas la vie. Le masque "vivant" était là pour témoigner de la supercherie...Merci Mel pour ton commentaire. Je crois pour ma part que nous avons tort de nous poser tant de questions ; seule notre pseudo supériorité qui nous y autorise. @ bientôt et merci pour tout.MichelMichel

kaizersoze14 12/04/2007 19:45

La peinture peut apporter rémission aux ....à celles de son créateur, autant qu'à celles du spectateur.
je pense qu' en pansant les plaies de ses personnages...notre artiste ponce nos souvenirs....

Michel 12/04/2007 20:22

Kaizersoze, tu es un poète... et tu lis entre les lignes. @ bientôt,Michel

bellelurette 12/04/2007 18:09

Une connerie qui me passe par la tête..."Pense-mi et panse-moi sont sur un bateau, pense-mi tombe à l'eau, qu'est-ce qui reste ?"Je ferais mieux la prochaine fois !

Michel 12/04/2007 18:19

J'y penserai...michel

Maryse 12/04/2007 16:51

Ce poème me touche par sa justesse, c'es tellement vrai......je suppose qu'il en est pour les rechutes comme pour les rémissions...quand on les retrouve, elles sont passées à un autre tour de spirale, donc différentes... Bonne fin de journée

Michel 12/04/2007 17:46

Poème des heures difficiles, quand le sommeil me taquine, mais qu'il cherche pourtant à me faire faux bon...Merci MAryse, @ bientôt,Michel

Ikkar 12/04/2007 16:29

L'Amenti ne s'ouvre qu'aux âmes pures...            Mais qu'est une âme pure?
Ikkar, with love

Michel 12/04/2007 16:50

L'amenti est le lieu de l'ultime repos, donc du corps... et de tous ses désordres. @bientôt,Michel

Ikkar 12/04/2007 12:22

Vous m'avez fait peur... trop de souvenirs sans doute...Ikkar, with love

Michel 12/04/2007 12:37

Peur de quoi, Ikkar? C'est vous qui me faites peur maintenant...@ bientôtMichel

Ikkar 12/04/2007 08:12

Nonnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnn!
Ikkar, with love

Michel 12/04/2007 08:56

Quoi qu'y'a??? :o)

Le blog de Michel Giliberti

Mon travail d'artiste peintre, auteur et photographe...

Hébergé par Overblog