Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le blog de Michel Giliberti


En 814 av JC, quand les légendes avaient encore du souffle, la reine Didon demanda au roi Syfax, un roi berbère, de lui accorder l'autorisation de fonder un royaume sur ses terres. Celui-ci, quelque peu ironique, accepta, mais à la seule condition que ce royaume ne soit pas plus grand qu’une peau de vache. Didon, en femme intelligente accepta l’offre mais ce que le roi perse ignorait c’est qu’elle allait découper cette peau en fines lanières et s’en servir pour délimiter un périmètre conséquent...
Et ainsi naquit Carthage.

Ségolène arrivera t-elle à découper la peau de Nicolas pour en faire une république et rendre la France présidente ? (c'est bien une peau de vache, Nicolas, non?)
En attendant,
à Carthage, devant quelques vestiges du royaume de la fameuse Didon, voici deux amis tunisiens. L'un est manequin (photo ci-dessus) et l'autre, styliste (photo ci-dessous).
Voilà, c'était juste un goût d'ailleurs et de légendes. Une histoire aux confins de nos vies bien réelles où le marbre n'est pas le matériau des vestiges puniques, mais un simple élement de comparaison avec notre police aussi froide que lui, une police qui n'entend rien à l'humanité, une police qui s'en va rafler un grand-père devant une école devant les yeux des gamins, une police qui frappe et met en garde à vue une directrice d'école !
La France, Madame Monsieur, la France !!! Un royaume!


Mes mains ne tiennent rien
Laissent échapper le sable.
Silices et bris de verre
S’ils ne me blessent plus,
Blessent toujours autant
Blessent toujours dedans
L’enfant damné
De tant d’années.

© Giliberti / 2007


 Extrait de "Verre où" © Giliberti / 2007

commentaires

Michel DIDON 30/10/2015 08:32

Découper Nicolas , même en fines lanières , reviendrait tout juste à délimiter un royaume de " nain de jardin " !

josie 28/03/2007 12:33

Je ne vais pas m'attarder sur tous ces politiciens, je préfère admirer ces deux beaux jeunes hommes. Coquet et charmeur les beaux yeux, mais mais....je préfère le garçon qui dégage beaucoup de romantisme sur la photo d'en haut. Charmants tous les deux, je pense d'ailleurs qu'ils le savent. Bises

Michel 28/03/2007 12:58

Oui, je suis d'accord avec toi sur le charme romantique du mannequin... mais l'autre est un artiste, un créateur, et j'ai une tendresse pour les artistes qui m'émeuvent toujours. Nul mieux que moi peut à ce point comprendre la complexité de cet état et dépasser le stade premier de la rencontre avec une création pour en déceler les méandres préparatoires, l'alchimie des interrogations, le poids de la névrose, etc, etc...Merci JosieMichel

Maryse 27/03/2007 12:43

en rajoutant la peau de Lepen, ça élargirait les frontières du royaume....ton ami sur la seconde photo a de super beaux yeux, il ne doit pas laisser de marbre ! bonne journée

michel 27/03/2007 12:54

La peau de Le Pen pour les égouts... Oui de très beaux yeux, mais il le sait trop, tu penses, et du coup, il ne te ragarde jamais simplement... ah... coquetterie, quand tu nous regarde..Michel

Ikkar 27/03/2007 12:30

... Mon royaume, pour un peu d'humanité!
Ikkar, with love

Michel 27/03/2007 13:01

Le royaume le plus innaccessible à mon avis... hélas!Mais bon, faut bien chercher ; il doit y avoir encore quelques tzerrains vacants...Rêvons.Michel

francois 27/03/2007 09:41

Comment perdre l'âme d'un pays en voulant "raffler" la mise...!
Il n'est pas impossible que la beauté (la reconnaitre, la respecter) soit  alors devenue lieu de résistance.
Les temps sont devenus bien troubles décidément ! et la beauté fraiche, quasi innocente,  de nos soleils de printemps ont quelque chose d'irréel.
François

Michel 27/03/2007 10:05

Que vos mots printanniers sont agréables, comme cette journée ensoleillée, verte et bleues, comme chaque journées à la campagne, quand il fait beau.@ bientôt François,Michel

Le blog de Michel Giliberti

Mon travail d'artiste peintre, auteur et photographe...

Hébergé par Overblog