Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le blog de Michel Giliberti

« La nostalgie n'est plus ce qu'elle était », ce très beau titre qui résume les mémoires de Simone Signoret a toujours eu un effet particulier sur moi. Je le trouve ambigu et comme je n'ai pas lu le livre, je ne sais pas ce qu'il sous-entend, même si j'en conviens dans le fond.
Pour moi, la nostalgie n'est pas négative, elle a bien sûr le goût de mes vingt ans, mais ce goût survit comme un mécanisme rassurant, une énergie renouvelable.
.. Mes années adolescentes ont été partagées avec Chantal.  J'avais fait sa connaissance aux beaux-arts de Toulon, alors que j'avais quinze ans et demi ; cette parenthèse dans cette école qui ne m'a rien appris et que j'ai fuis au plus vite, m'a fait pourtant rencontrer l'amie d'une vie.

Alors, pour elle, pour moi, pour nos amours, juste ces photos qui parleront à nos coeurs qui sont restés si jeunes, si innocents, si... consumables.
Qui pouvait penser que nous ne nous assagirions pas, que nous serions toujours curieux de tout ? de la moindre note de musique au silence des forêts, en passant par le bruit de l'orage et l'enfer des villes.
Dès qu'on se retrouve, nous rétrogradons allégrement ; il nous est impensable de concrétiser notre demi-siècle passé depuis déjà quelques années.
Pour me remettre dans l'ambiance de ces années là, où le sida n'existait pas, (ne pas oublier le sidaction) je voulais la vidéo d'un groupe phare de l'époque : Iron Butterfly et son extraordinaire INAGADADAVIDA (que j'installais en fin de soirée quand j'étais DJ dans une boîte branchée de  Toulon), mais le clip dure 17 minutes... Ensuite j'ai pensé à LET MY FIRE, des Doors, puis  NIGHTS IN WHITE SATIN des Moddy blues ou SYMPATHIE FOR THE DEVIL des Rollings Stones.
Finallement j'ai choisi ELOISE de Barry Ryan (dont il faut faire abstraction du blouson, de la ceinture et de la coiffure) Reste la voix, la gueule, et la chanson... reste cette musicale nostalgie.

commentaires

jerem 26/03/2007 18:30

Juste pour signaler (oui, c'est mon côté chiant, loool) que Claude François chanta l'adaptation française de cette chanson; ok, je sors!
Enfin, pas tout à fait, car, concernant la nostalgie, j'ai toujours celle des années perdues, ou plutôt de celles que j'ai gâchées.

Michel 26/03/2007 20:10

Je sais je connais la version de Claude François qui à l'époque (pardonne -moi, je sais que tu l'aimes) m'a donné des frissons tant je l'avais trouvéé inférieure à l'originale, mais ça ne regarde que moi...C'est pour ne pas gâcher les années qu'il faut plonger dans tout, et prendre tous les risques, car comme je le dis souvent, mieux vaut des échecs que des regrets...@ bientôt Jerem et ne touche aucune prise de courant... :o)Michel

Ikkar 25/03/2007 22:08

Inagadadavida... je l'ai mis, il y a quelque temps, dans mon blog... mais je ne pense pas qu'il s'agisse de nostalgie. Juste des souvenirs. Ni regrets, ni remords.Ikkar, with love

Michel 25/03/2007 22:18

Non bien sûr, Juste des souvenirs très agréables. Cette musique si lancinante est extrêmement liée à ce passage de ma vie où j'étais DJ, une époque tellement déroutante, tellement excitante, tellement excessive. j'étais un DJ terrible que tout le monde aimait. J’étais en quête de toutes les nouveautés, je faisais des razzias chez les disquaires...ce sont des souvenirs exquis, sans regrets, sans remords, comme je le dis "une heureuse nostalgie" une énergie renouvelable...Merci Ikkar with love... me to.Michel

Maryse 25/03/2007 10:50

je connais peu ce sentiment de nostalgie de mes vingt ans...contente certes d'avoir vécu "la parenthèse enchantée" avec ses joies, ses limites et ses illusions...je crois que j'ai plus la nostalgie de mes perceptions d'ado. Sur la première photo, je trouve que vous vous ressembez, on pourrait croire que Chantal est ta soeur...ou alors c'est simplement une ressemblance intérieure qui se perçoit. Sur la deuxième photo, on ne peut pas dire que Chantal ressemble à F Hardy, mais toi par contre à Dutronc (encore !). Bonne journée

Michel 25/03/2007 11:03

Françoise Hardy  est l'âme de ma jeunesse. Elle ne m'a jamais quitté. C'est la femme de ma vie en quelque sorte.La nostalgie des perceptions d'ados est certainement la plus belle des nostalgie car elle s'identifie à notre construction d'aldulte, c'est en cela qu'il est toujours utile d'être aimé quand on est jeune et que nos parents nous laissent faire en toute précautions, ce que vous nous avons envie de faire.Merci Maryse pour ton commentaire qui me plonge au coeur de mon amour pour Françoise dont je ne parle jamais par pudeur, car il est trop fort... Un jour je ferais un article sur elle, mais je trouve ça un peu niais... ça fait midinette, et là pour le coup, J'ai dépassé l'âge.Bizzzzzzz! je file à Paris...Michel.

Mog :0111: 25/03/2007 10:10

La nostalgie est importante dans notre vie, car c'est notre propre passé. Il est important de regarder vers l'avenir mais on ne peut pas nier notre passé car il permet justement de construire cet avenir. En tout cas de se rappeler des bons ou mauvais moments, ce n'est pas rétrograder car on les regarde avec un oeil neuf. Bonne journée Mog

Michel 25/03/2007 10:21

C'est que je dis quand je parle "d'energie renouvelable, de moteur"... Bien sûr, se souvenir aide se construire, mais il faut que ce soit ponctuel. Devenir nostalgique pourrait être la porte à toutes les dérives...  @ +Michel

Francis le petit belgomarocain que tu connais... 25/03/2007 09:44

Salut Michel,Je te conseille vivement cette superbe autobiographie de Simone Signoret !La genèse et l'apogée d'un talent engagé.En le lisant j'avais l'impression d'entendre sa voix rocailleuse, abîmée par la vie et par la excés, me raconter son histoire.Et en plus c'est magnifiquement écrit !Salam alik rouya,

Michel 25/03/2007 09:50

J'ai toujours voulu lire ce livre. Toujours et j'ignore totalement les raisons qui ont fait que je ne l'ai pas lu. je me demande même si le titre que j'ai tellement adoré n'est pas à l'origine de cette lacune, comme s'il se suffisait à lui même et qu'il fallait lui lasser son mystère.Tu viens de me donner le coup de pouce définitif pour le lire. Choukrane, Francis. j'espère que tu vas bien.Michel

bellelurette 25/03/2007 09:30

La nostalgies des surboums, ou des surpats, comme on disait, les 45 tours en vinyl.... Je crois que j'ai appris l'anglais plus en écoutant toutes ces chansons en boucle qu'à l'école.Et vive dailymotion, car je ne l'avais jamais vu (sauf en photo) ce Barry Ryan. Et j'ai bien cassé les pieds à mes parents, en écoutant "Eloise" à donf comme on dit maintenant ! Tu as vu, à un moment, on voit un dessin de Bob Dylan en arrière plan...Sacrée époque !

Michel 25/03/2007 09:44

Chaque époque correspondant à chaque jeunesse ,reste belle, je pense, même si certaines époques sont plus dures que d'autres; mais il faut reconnaître que sur un plan purement sociétal, notre génaration a bénéficié d'une grande euphorie, d'une explosion de talents, d'une liberté de ton, de sexe, de pas mal de choses, où se différencier de l'autre était un atout, tout un tas de valeurs qui semblent difficiles de nos jours à appliquer pleinement... aucune tête ne doit dépasser les autres sous peur d'être remarqué comme un dangereux "impolitiquement correct". c'est bien qui est attristant. Pour le reste les jeunes d'aujourd'hui, quand ils auront 50 ans et plus auront la même nostalgie que leurs anciens... c'est immuable. Même ceux qui ont connu les pires guerres, restent accrochés à leur passé et en sont émus dès qu'ils l'évoquent. @+Michel.

Le blog de Michel Giliberti

Mon travail d'artiste peintre, auteur et photographe...

Hébergé par Overblog