Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le blog de Michel Giliberti

Ces tableaux font partie d’une longue série sur le thème de la castration.
Il faut dire qu'à cette époque j’étais en analyse, sans cesse tiraillé par mes souvenirs d’enfance et, même s'ils sont baignés de l’amour unique de mes parents et de mes sœurs, ils n’en demeurent pas moins entachés de quelques erreurs d’éducation et d’un trop d’amour difficile à gérer.
« Trop » étant si près de « peu », la distance est courte ; basculer dans la vulnérabilité ou la névrose reste possible.
L’oiseau, son envol impossible, le verre brisé, le sang, voici quelques-unes des clefs de ma vie d’artiste, des clefs que, bien involontairement, ma mère et mon père m’ont remises et qui, comme dans un mauvais Vaudeville, font se fermer et s’ouvrir sans cesse les portes des souvenirs.

J’ai ouvert les yeux un soir
Quand d’autres les fermaient pour toujours.
Ils s’éteindront assez tôt
Quand d’autres s’allumeront d’un cri.
Mais de la lumière à la nuit,
Du bruit de chaque chose,
Jusqu’au silence des mots
Nous n’aurons rien compris
Nous n’aurons rien atteint
Et nos orbites, ces trous de nuit
Resteront là, ouvertes au vide.

© Giliberti in Voyage secret / Bonobo éditions / 2004


commentaires

Maryse 14/03/2007 18:57

je reste accrochée à cette phrase "trop étant si près de peu"...parce que c'est tout à fait vrai... et quand on a connu le "peu ", on rêverait du "trop"... alors que seul peut faire rêver l'amour qui rend libre . Bonne soirée

Michel 14/03/2007 20:43

"Trop" étant si près de "peu"...oui, je l'ai constaté toute ma vie et les deux sont "insuffisants' en fait, mais là faudrait disserter sur la chose. @ bientôtMichel

Ikkar 14/03/2007 12:40

Ô, par tous les dieux, comment peut-on décrire le parcours d'une vie en aussi peu de mots, si justes et si simples...? Chaque terme en résonne, écho sublime... Et l'on ne sait si l'on a plus d'admiration pour les textes ou pour les portraits...Merci de nous laisser certaines clefs. Je "suppose" que nombre d'artistes ont à peu près les mêmes. Le tout est de savoir comment les utiliser. Vous les métamorphosez, les transmuez... Grand Oeuvre.Merci...
Ikkar, with love

Michel 14/03/2007 14:41

Parce qu'une vie est bien peu... et vos mots, beaucoup ; comme toujours Ikkar. Effectivement les artistes ont à peu près les mêmes clefs en mains, celles d'une névrose qu'ils atténuent de ces béquilles qu'offrent la création, mais à tout prendre, j'aimerais mieux marcher sans elles et ne pas trop me poser de questions... hélas ce si peu de vie ne permet pas un changement de cap.@ très bientôt,Michel

Le blog de Michel Giliberti

Mon travail d'artiste peintre, auteur et photographe...

Hébergé par Overblog