Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le blog de Michel Giliberti

Hier matin, la mort dans l'âme, je suis allé faire quelques courses au centre Leclerc, la grande surface la plus proche de chez moi, la seule ouverte un dimanche matin.
À mon habitude, j’ai rempli le plus rapidement possible mon caddy pour me sauver aussitôt, mais juste avant de terminer mes achats, j’ai vu au rayon vaisselle des assiettes blanches, ovales et assez grandes. J’ai trouvé leur forme intéressante et je me suis même étonné de leur originalité pour un article tout venant. Ni une ni deux, j’en ai pris quatre sans réellement en avoir besoin et j'ai bouclé mes courses. Bien vite, je me suis présenté aux caisses pour déclarer ma marchandise surtaxée…
Après une longue attente, j’ai pu enfin déposer mes objets sur le tapis roulant.
La caissière commença à
les faire passer d’un air blasé (on la comprend) quand, stupeur!... ses yeux se posèrent sur mes assiettes blanches, hosties déformées pour la rédemption de mes péchés matérialistes. Elle arrêta tout net son travail et l'air grave, se mit à les soupeser, les considérer sous toutes leurs coutures, puis elle me dit :
« Elles doivent être bien pratiques ces assiettes, avec cette forme… ça les fait grandes. »
Distrait et surtout pressé d’en finir car j’avais une foule de choses à faire dans la journée, j’acquiesçai d'un borborygme, mais à ce moment intense de l'échange, elle me regarda, le front soucieux, voir buté, et poursuivit.
« Oui... ça s’rait drôlement pratique chez moi, avec mon mari qui déborde !
Là, j’ai quand même soulevé un sourcil en signe de non-compréhension ; dans ma tête, se dessinait brusquement un homme un peu épais et extensible, mais c’était quand même flou.
« Pardon ? » demandais-je poliment.
D’un air quelque peu excédé devant mon manque d’ouverture, ma caissière reprit son travail en lâchant :
«  Ben oui, mon mari déborde toujours quand il mange. Y’en a partout! Après j'ramasse. »
Et voilà. Ce mari qui mange sans précautions, autant dire salement, est donc un mari qui déborde.
La semaine dernière cette même caissière confiait à sa collègue qui venait la remplacer.
« Dimanche j’ai traversé la route avec Jean et je m’ai foulé l’pied à cause qu’une voiture m'a pas vue. Il a dû m’ram’ner aux urgences d’Évreux. Y’avait un monde… j’te dis pas ! Rien qu’des éclopés. Comme ici !
L’éclopé dont je fais partie paya, puis sortit du centre le clair avec enfin une petite envie de rire, même si c’était méchant de ma part dans le fond, mais ça faisait longtemps que je ne riais pas.


commentaires

Miss pas touche 04/10/2007 16:25

Ha ben bravo ^_^Belle tranche de vie en vérité...Si tu racontes ton côté clients, moi je raconte mon côté caisse. Nous aussi, on découvre des clients assez farfelus / curieux / bizarres parfois.

Michel 04/10/2007 17:23

j'imagine bien, ce serait triste que ce soit en sens unique... @ bientôt,Michel

nathgrim 05/08/2007 16:20

Ah non! La je me roule par terre si cela continue. Il est vrai que les plus beaux spectacles ne sont pas toujours ceux que l\\\'on crois... Le quotidien n\\\'est pas mal non plus.

Michel 05/08/2007 16:24

Le quotidien est même le meilleur des spectacles puisqu'il inspire... @ +Michel

jerem 05/03/2007 20:12

Tout à fait, je préfère encore avoir à faire avec des humains plutôt qu'avec des robots; déjà au téléphone quand on tombe sur des machins, taper 1, taper 2, cela m'énerve.

Michel 05/03/2007 20:38

Ne me parle pas de cette horreur des "tapez  1,  tapez 2 etc. ça me rend fou. Il y a de quoi écrire un article, mais c'est trop déprimant.Michel

jerem 05/03/2007 17:19

Mdr, oui, je me doute que ce n'est pas son statut de caissière qui est en cause, et je connais aussi des diplômés qui sont aussi de véritables "nunuches" (on en a une comme stagiaire, cette année, elle n'est pas piquée avec des hannetons! ouh la vache! ).

Michel 05/03/2007 17:35

Quelques qu'elles soient, j'espère qu'on ne nous mettra pas des robots à leurs places. Là, c'en sera fini de tout. J'ai lu pas mal d'articles  où l'on disait qu'il en était question, hélas... Quelques chomeuses et chaumeurs en plus...Et très égoïstement, où trouverai-je mon inspiration?Michel

jerem 05/03/2007 11:33

je suis mdrrrrr! Comme on dit chez les profs: " elle est pas bien méchante, mais elle n'a pas inventé l'eau chaude".
 

Michel 05/03/2007 13:20

j'ai un peu honte de rire de cette caissière car ce n'est pas le fait d'être caisière, c'est elle seule, son éducation etc... je connais des caissières avec des bacs + 3 ou 4 qui sont là pendant l"été parce qu'elles ne trouvent pas de boulot .Mais bon, celle-là je la connais bien et elle m'étonne toujours. (j'avoue que j'ai tendance à faire la queue à sa caisse, misèrable que je suis.)Michel

Maryse 05/03/2007 10:18

"le mari qui déborde" ! quelle expression affectueuse  ! qui ne donne pas du tout  envie de lui piquer son mari !  Très drôle la vidéo, surtout la tête du type. Ici, si tu fais ça, tu gagnes un ticket aller rendre visite aux poulets du commissariat local ! pour sur !  bonne journée , bises

Michel 06/03/2007 19:20

Et un mari qui déborderait d'affection.?.. qu'est-ce que t'en dis ??? :o)Michel

Le blog de Michel Giliberti

Mon travail d'artiste peintre, auteur et photographe...

Hébergé par Overblog