Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le blog de Michel Giliberti


Je pourrais vous parler encore de ma tête de Turc, Sarkozy, dont j'ai appris ces jours-ci que les grands et nouveaux élans « gauchistes » qui lui font citer Jaures, Blum et autres Mendes avec une vibration pathétique dans la voix dès qu'il exhorte le peuple des ouvriers, n'étaient autre que le fruit du travail consciencieux d'Henri Ghéno (son nègre) qui lui prépare ses discours. Ah!... immigration choisie, quand tu nous tiens!
Je préfère donc revenir à des choses plus agréables et vous parler de  Franck, qui a été mon modèle pendant des années. Je ne peux même plus compter les tableaux que j'ai faits avec lui.
Avec Emmanuel, Xavier, Laurent et Moez, il aura contribué à bon nombre de mes inspirations. Toujours disponible, il accourait à la maison à la moindre de mes intentions de travailler avec lui.



© Giliberti / 2007

Il naissait à te voir

Tant de gestes et de mots
Que de croître, tes rêves
Se mettaient à danser.
J'enfantais de ta grâce
Autant que je la goûtais
Au profond des nuits sourdes
Et d'agiles candeurs.

© Giliberti / 2007

© Giliberti / 2007

Dans l'inventaire de nos nuits blanches
Tous les négoces étaient possibles
Tes cheveux roux, ta peau si blême
Valaient l'ivoire et les parures.

© Giliberti / 2007




commentaires

Mademoiselle Aunyme 22/07/2008 08:59

J'aime votre art. Je passe par hasard ici et je reviendrai. J'aime votre art.

Michel Giliberti 22/08/2008 09:10


J'aime vos mots...

Michel


nastasia 15/09/2007 21:22

D'habitude, je dis toujours que la femme st la plus intéressante à photographier grâce à ses formes à n'en plus finir mais vous me faite changer d'avis petit à petit. Vos modèles sont beaux ainsi que vos cadrages. jadore les 3photo de cette article. Très beau cliché!

Michel 15/09/2007 22:21

Je pense que les deux sont aussi interessants à photographier et que chacun devient la matière idéale dès lors qu'il y a un vrai échange entre le modèle et l'artiste, mais bien sûr son propre feeling est primordial, tout comme l'attirance spontanée.En tout cas merci Nastasia,Michel

mocktar junior 23/06/2007 01:49

merci papa pour ces mots de toi qui me touche infiniment , je ne suis que le prisme qui a rendu ta lumiere ,je suis ce que tu as fait de moi ......................;simplement

Michel 23/06/2007 07:52

C'est moi qui te remercie... La lumière était souvent de ton côté, mon bébé.@ bientôt,Michel

Gum 05/03/2007 01:37

Evidemment.... Il a de quoi être inspiré(e)!!! ;-)

michel 05/03/2007 07:14

Je confirme...Michel

lance 28/02/2007 22:09

Ce franck à une légèreté et ton trait l'a formidablement bien saisi...l'autre jour à londres un peintre portraitiste me disait qu'avant de peindre son modèle il lui fallait connaître sa vie...ses doutes ses craintes..que cela lui donnait plus de facilité et d'épanouissement dans le trait...personnellement j'aurai pensé le contraire, certain de croire que " l'indéfini " du personnage et plus fort dans l'imagination qu'en connaissant son réel..De ton coté qu'en penses tu ???

Michel 01/03/2007 07:17

Il y a toujours une grande émotion à peindre quelqu'un qu'on ne connait pas, mais de toute façon on l'aura fait parce qu'on a ressenti chez lui suffisemment de charisme et qui force le connaître par la suite et si l'aventure "cérébrale" continue c'est un bonheur suplémentaire à peindre cette personne. Personellemnt je ne peux pas peindre un garçon sur son simple physique. Il faut que sa tête m'interesse. Je ne parle pas forcement de qualités morales, loin de là, mais de toutes les choses qui rendent à part, aussi bien les blessures que les coups de la vie... et Franck en avait bien reçu.En tous cas je suis de l'avis du peintre que tu as rencontré car connaître son modèle donne à l'oeuvre un goût d'aventure et c'est pour ça que je peins pendant des années les mêms modèles, même si souvent je les transforme un peu.@+ Michel

Maryse 28/02/2007 12:58

La grâce est un mot qui lui va bien...j'aime cette phrase" tes cheveux roux, ta peau si blême valaient l'ivoire et les parures".dis moi, c'est le crâne Sarko au bord du précipice ?bonne journée !

Michel Giliberti 28/02/2007 19:13

Je pourrais te dire "oui" rien que pour le plaisir, mais même son crâne m'aurait donné quelques difficultés à le peindre.Oui Franck a toujours été baigné d'une certaine grace quand il bouge ou quand il pose. Et quand il marche, on dirait qu'il danse. Il ne pose pratiquement plus pour moi car il vit dans le sud de la France. Tous mes modèles se sont barré... "Où sont les hooommes" :o)Michel.

Le blog de Michel Giliberti

Mon travail d'artiste peintre, auteur et photographe...

Hébergé par Overblog