Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le blog de Michel Giliberti

Je ne me souviens plus du prénom de ce modèle, je l’ai peu connu. Je l’ai peint pour son visage qui, sans être mon idéal en peinture, avait pourtant la luminosité, les rondeurs et l’espièglerie des Bacchus de Caravage ; ma passion pour cet artiste m’a fait emprunter son sillage, le temps d’une toile où j’ai déliré un peu pour casser le côté angélique du modèle.


Beaucoup de mal à installer quelque chose sur le blog aujourd'hui, mais à 23 heures précise, comme prévu, c'est parti. Bravo à toute l'équipe d'Over-Blog. Les hommes politiques devraient en prendre l'exemple :o)


commentaires

Maryse 25/01/2007 15:23

on dirait que tout l'amuse et est vécu avec un certain détachement, ce qui crée un contraste certain et une ambiance assez singulière...

Michel Giliberti 25/01/2007 17:32

Il y a de ça. Miguel était un garçon très optimiste et c'est peut-être à cause de son côté  radieux et lumineux que j'ai voulu assombrir de façon amusante le décors tout autour. C'est un tableau qui ne m'a pas satisfait quand je l'ai fait, car je n'aimais déjà plus du tout le fantastique à l'époque même si le mien tournait souvent autour du surréalisme. Quoiqu'il en soit, grace à ce blog, je pioche souvent dans des anciens tableaux et maintenant j'ai fait la paix avec eux ; notament avec celui que j'avais rangé définitivement dans les oubliettes.@+Michel

jerem 25/01/2007 10:31

Le tableau semble, en effet, tourner autour du thème "ange ou démon?" y compris par son titre Lucie qui vient du latin Lux, la lumière, mais qui a aussi donné naissance à Lucifer (fer de Lucie).
Il n'en reste pas moins une certaine puissance érotique qui s'en détache.

Michel Giliberti 25/01/2007 11:21

Tout est dit avec un jeu de mots bien sûr. En fait, c'est un tableau ludique sur la bonne santé de l'espèce de chauve souris Lucie, tout en haut à droite qui emprisonne dans ses rets de fer (Lucifer) le jeune homme dont elle va se nourrir comme elle l'a déjà fait des hommes qui traînent derrière et dont certains sont en partance pour un ailleurs plus calme (symbolisés par des personages ailés).Je me rappelle brusquement le prénom de ce garçon d'origine portuguaise qui a posé pour moi... Miguel.Ouf!!! je ne suis pas encore atteint de la maladie d'Alzheimer.Michel

Le blog de Michel Giliberti

Mon travail d'artiste peintre, auteur et photographe...

Hébergé par Overblog