Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le blog de Michel Giliberti



Tu etais la pierre
Et tu étais l’eau
La pierre me noyait
Et l’eau me heurtait.
Je disais, « viens » et tu partais.
« Va » et tu prenais racine.
Comment aimer l’escale
Quand elle ravit la terre ?
Comment aimer le souffle
Quand il vous plaque au sol ?

In Bleus d'attente © 2001



Des chambres noires et sans désir
Naissait pourtant l’ivre clarté.
Elle balayait les rites
Et la sauvagerie.
J’aimais me trouver lâche,
À boire sans un regret
L’eau de sa peau, acide
Comme un pélargonium.

in Voyage secret © Bonobo 2004



  La double étreinte
Éteinte et tiède
S’en est allée
Se profiler
Au gouffre mauve
Des aurores.
Parfum d’orties
S’empare de moi
Parfum, dors-tu
   Sans part de moi ?
Brûlure d’ortie,
Bras incendiés,
Vous consumez
Mon âme froide
Comme la mort.

© Giliberti / 2007

                                                          

Published by Michel Giliberti - - Peinture et Poésie

commentaires

Maryse 19/01/2007 10:26

ce texte et ce tableau laisse un étrange sentiment que je ne saurais décrire...une chambre noire qui marque au fer rouge ??....

Michel Giliberti 19/01/2007 12:55

Une chambre noire est aussi une image associée  à un appareil photo d'autrefois... Une imagerie entière liée à des souvenirs d'enfance. Mon père tenait un cinéma, faisait de la photo, dévelopait ses films... Effectivement, entre les amours en "chambre noire" et les amours enfantines d'un enfant dans "son " cinéma, il y a de quoi être marqué au fer rouge, dès lors que l'on a une certaine sensibilité.Mais tout ça reste très optimiste.Voilà bien longtemps que je passe de l'enfance à aujourd'hui avec entrain et bonne humeur.– Du lexomil?– Non, non... pas du tout!– Une analyse, alors?– Vraiment, sans façon... c'est fait.– Je vois....Michel

Le blog de Michel Giliberti

Mon travail d'artiste peintre, d'auteur et de photographe...

Hébergé par Overblog