Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le blog de Michel Giliberti


Françoise Hardy / Chanson d'O / La question

Les éditions Bonobo ferment leurs portes. Je ne serai plus édité chez elles C’est une grande tristesse, car je m’y sentais très bien. J’avais en réserve encore deux titres… Tant pis. Je ne me sens pas le courage de taper à la porte d’autres éditeurs, du moins pas pour le moment. C’est difficile de se battre de nouveau ; difficile de se retrouver demandeur. J’ai heureusement la grande chance d’avoir un de mes romans « Bou Kornine » qui sera publié aux États-Unis en 2010.
En attendant, je ferme ce blog pour une période indéterminée, car je n’ai plus grand-chose à dire. Trop d’éléments me perturbent et me distancient de ce rendez-vous que je voulais toujours au plus près de la création et de l’intime partage. Je n’aime pas faire les choses à moitié. Aussi, aujourd’hui j’ai besoin de fermer les yeux, de redessiner une approche du monde ouverte sur la réalité et d’oublier le virtuel, la toile et ses pièges.
Je vous embrasse toutes et tous ( vous qui ne fûtes jamais virtuels ) et je vous remercie du fond du cœur pour tout ce que vous m’avez apporté.

Published by Michel Giliberti - - Mon actualité

commentaires

eva baila 25/10/2009 13:28


Michel !!! 51 com ! Quelle fidélité rare de ceux qui aiment votre blog !
c'est facile à comprendre : vous donnez toujours tellement de vous dans un simple message... que ces manifestations de sympathie sont bien méritées... moi aussi j'attends... vos mots, vos images,
votre poésie, votre petite musique de nuit...


Michel Giliberti 25/10/2009 14:45


Oui Eva, je suis le premier étonné et ému de tous ces commentaires et c'est pour cela que je poste ce petit coup de coeur vaciliant en ce dimanche de tous les saints... (je n'avais pas du tout
réalisé que c'était une fête religieuse, vu ma grande croyance en toutes ces choses hautement importantes...)
Merci Eva.
 @ bientôt,

Michel


P'tit Bob 14/10/2009 22:52



Bonjour Michel. Je vous avez dit que je reviendrais sur votre blog malgré votre absence et sa "fermeture". J'ai toujours l'espoir tout relatif de lire une nouvelle note de votre part. Ce n'est
pas pour ce jour. Un autre demain proche peut-être. J'espère juste que tout va bien pour vous.

Au fait, j'ai pensé à vous cet été. Avec des amis, je suis allé au "Casino" à Bizerte. J'ai connu cet établissement alors qu'il était encore un cinéma. Cet été, j'ai découvert qu'il avait été
transformé en café-bar-dancing avec une ambiance où l'âme du passé et celle du cinéma que l'on retrouve dans l'architecture règnent encore. Et le grand écran blanc est toujours là.
Un cinéma réabilité pour une nouelle vie... cela vous dit sûrement quelque chose. Et pas seulement "derrière les portes bleues", mais au fond de votre coeur.

A bientôt de vous lire.

Bob



Michel Giliberti 25/10/2009 08:11



Je connais bien ce nouveau lieu"branché", cet ancien cinéma " Casino". j'y suis allé en plein hiver il y a deux ans. L'ambiance était très festive. j'espère que ça continuera longtemps. Il
manquait un tel lieu dans Bizerte. Comme à Menzel Bourguiba d'ailleurs... et oui... il y a un peu des "portes bleues" dans cette nouvelle vie d'un cinéma oublié... vous avez raison Bob.
Il y a le café du centre culturel qui est pas mal aussi (en journée), c'est très décontracté et réservé essentiellemnt aux étudiants...
Il faudra que je retourne à Bizerte ; ça fait un moment que je n'y suis pas allé.
Amitiés, Bob et merci d'être repassé par ici.

Michel



Chris-Tian Vidal 27/09/2009 22:49


Je viens pour te dire que je ne t'oublie pas. Des bisous, mon Michel.


Michel Giliberti 25/10/2009 08:02


Moi non plus Christian.
 Bisous,

Michel


Nanie 19/09/2009 21:58

Je vous ai lu au fil des pages, admiré vos photos, vos modèles, dégusté vos mots si beaux, si doux, si sensuels, si tendres aussi.J'ai offert vos livres à mes amis, comme un cadeau précieux, qui a été reçu en tant que tel.Triste de ne pouvoir vous retrouver à nouveau, Mais je reviendrai encore en ce lieu si vibrant d'harmonie et de respect d'autrui.Et simplement vous dire merci d'exister et de nous offrir tant de beautés.Où que votre chemin vous mène, soyez heureux.Nanie

Michel Giliberti 25/10/2009 08:14


Comment vous remercier?
Je crois que je reviendrai de temps à autre ici avec un "p'tit" truc à poster, mais il faut que les articles soient très espacés, ainsi ça ne prendra pas trop de mon temps.
 @ bientôt Nanie

Michel


Fée 13/09/2009 13:48

Bonjour Michel , J'ai dévoré d'une traite Bou Kornine , relu deux fois pour m'imprègner du parfum des mots , des images ...J'ai beaucoup aimé ce premier voyage ...Je viens de recevoir " la peau du monde " mais là , pas le même ressenti , je me vois sourciller , les larmes envahir mes yeux , ma gorge se nouer , mes pensées chamboulées , je n'arrive pas à continuer , faut que je m'arrête , je lis mais en laissant deux jours entre pour pouvoir respirer , je n'en suis qu'à la moitié , suis pressée tout de même de le terminer , mais le relirais pour voir si mon resssenti reste le même ...J'attendrai pour le suivant , financièrement  d'une , et psycologiquement j'ai pris une grosse baffe là avec ce roman , faut que je me déconnecte de cette fiction qui me semble si réelle , elle me trouble ...A bientôt , en espèrant que vos vacances se passent bien ...Amitiés Jenny

Michel Giliberti 25/10/2009 08:20



Merci Fée...
Oui "La peau du monde" et un roman très dur, je sais. J'avais besoin de l'écrire pour témoigner de la dureté de notre monde et de la perversité du Net..
Bien sûr la psychologie du personnage est au centre de cette dérive dans l'autodestruction.
je suis ravi que vous ayez plongé dans cet univers ainsi que dans le plus joyeux et sensuel "Bou Kornine".

 @ bientôt Fée,

Michel



josie 07/09/2009 11:12

De passage sur ton blog Michel avec toujours le même plaisir ! Un petit coucou amical et plein de belles et bonnes choses à vous deux !

Michel Giliberti 25/10/2009 08:21


Merci Josie,
 @ bientôt,

Michel


nabeth 06/09/2009 15:39

Comment, cher Michel, imaginer l'enterrement d'une telle oeuvre que représente votre blog? Je sais que je me répète... Ce serait un MASSACRE.Je re-lis, je re-visite "Voyage secret". Je découvre, dans les reproductions de tableaux des éléments essentiels.Je découvre, dans les poèmes, des mots d'une force et d'une justesse inouïes.Je sais que ma prochaine visite sera plus riche encore, parce que vos secrets sont profonds, vifs... et que pour mériter -si peu- de les percer, il est impérieux que je me replonge -jusqu'à l'apnée- dans votre oeuvre si proche du génie.Aujourd'hui, j'ai un nouveau coup de coeur... pour "la Sagesse de demain"; au fil des pages je réalise que chacune de vos esquisses (le mot est-il approprié, seulement?) est une oeuvre en soi.Je me demande quelle voie (divine ?) m'a mise sur vos sentiers que je ne dois pas mériter -inculte que je suis, en peinture, particulièrement- et que je ne parviens pas à quitter. J'espère de tout coeur que votre séjour tunisien  vous apporte de la légèreté, des nouvelles agréables dans vos différentes attentes et que vous nous reviendrez avec l'envie, le besoin de retrouver tous ceux qui, sans vous, sont un peu orphelins.Je vous embrasse, Cher Michel, avec admiration et affection. Nabeth. 

Michel Giliberti 25/10/2009 08:29



Chère Nabeth, devant tant de vos mots précieux, d'une part, je vous remercie du fond du coeur et d'une autre, je me promets de revenir de temps à autre car les soucis, les chagrins et autres
blessures de la vie ordinaire ne doit pas ternir les élans et les partages entre nous tous, sur cette petite toile qui ne tient qu'à ...un fil.
Je vous embrasse.
Toute mon amitié,

Michel



khem 06/09/2009 08:01

bonjour,ca fait longtemps...Oui internet recrée les relations, differentes, mais parfois elles sont fortes

Michel Giliberti 25/10/2009 08:22


Heureux de te lire Khem... J'espère que tu vas bien.

Bisous,

Michel


Chris-Tian Vidal 05/09/2009 21:45

Je passais au cas où un article de mon Michel... Je pense à toi et je t'embrasse bien fort. Prends soin de toi et merci de nous présenter tes oeuvres, quand tu en auras envie. Avec ma tendresse.

Michel Giliberti 25/10/2009 08:23


Oui Christian, je reviendrai de temps à autre mais sans rigueur ni obstination. Juste pour le plaisir de partager.
 Je t'embrasse,

Michel


Fée 24/08/2009 19:23

J'aime beaucoup les échanges que l'on trouve sur votre blog Michel , et je remercie Nabeth d'avoir soutenu mon commentaire et d'avoir donné son point de vue sur Djerba ... Par contre,  quand je dis que je ne retiendrais rien du tourisme hôtelier  , je parle surtout du manque de savoir vivre des touristes souvent trés exigeants ,ils dénigrent le charme touristique , c'est mon avis ... Sans parler de la cadence infernale de travail  des serveurs, des femmes de ménage , de la sur exploitation de tout ce personnel qui, je comprends,  n' a  pas forcément trop envie de sourire à cette bande de bourriques qui leur filent la pièce pour que leur repas soient servit sans qu'ils aient à faire la queue au buffet , ou que leur chambre soit briquée dans tous les recoins ...Il ne faut vraiment pas aller  trés loin pour sentir et voir la misère à Djerba  Dans les terres , les sourires sont beaux , sincères , même le plus riche sourire européen est bien misérable à côté du leur , et... pourtant... ils rêvent pour la plupart des jeunes que nous avons rencontré,  tous,   de vivre ailleurs ...   ??...Nabeth m'a donné trés envie de lire vos livres Michel , merci à elle ...Vous allez vivre le Ramadan Michel , il vient de commencer, j'espère de tout coeur que sur votre route ne jeûnent les sourires ...A bientôt ... Jenny

Michel Giliberti 24/08/2009 21:35



Oui, ce blog a toujours su vivre de conversations, d'échanges et de diversités de toutes sortes. C’est une chance, un vrai plaisir pour moi. Quant au tourisme, j’ignore pourquoi tant de personnes
se transforment dès qu'elles sont en vacances et hors de leur pays. Je ne vous raconterai l’anecdote qui suit en détail, mais un jour, en Tunisie, à Carthage plus précisément, j’ai dû me lever et
engueuler une femme qui bavardait avec sa voisine dans un hall d'hôtel et qui pestait d'entendre parler en arabe autour d'elle. Un comble! Une autre fit un vrai scandale pour un flocon de céréale
tombé à terre et qui,selon elle, menaçait les vacanciers de glisser à terre. Suivit toute une série d'invectives déplacées et racistes, c'était épouvantable ! Même si le danger de glisser
était envisageable, vous m’accorderez qu’il y a mille façons de le dire sans arrogance.


Quant au sourire des Tunisiens, voilà un cadeau inestimable, je suis bien d'accord avec vous, avec Nabeth, avec d'autres... merci de vouloir lire certains de mes livres, j'en suis ravi.


À bientôt Jenny,vers la fin octobre.


 Michel


 



nabeth 24/08/2009 13:07

Depuis six ans que je vis recluse sur les maux de ma petite personne, j'ai oublié de m'intéresser au monde, j'ai négligé les douleurs de l'Autre."Lapeaudumonde.com" m'a rendu des yeux pour me tenir derrière le moucharabieh et observer, m'a rendu un regard ouvert vers tous ceux que mon égoïsme et la vile société qui m'entoure m'ont fait oublier.Chaque blessure que Gilles s'inflige est devenue un entrebaillement, une fenêtre pour me tendre vers ceux qui souffrent de là ou comment ils sont nés, et m'indigner à nouveau contre ces injustices fondamentales...Comment dire? ... A lire absolument.Pas une raison, Cher Michel, pour nous enlever le "héros" du roman, ce révélateur de conscience...Il me semble que je vous pardonne tout pour le bonheur de vous lire encore.Je viens de prendre connaissance du message de Fée; je partage son point de vue; j'ai eu la chance de "bien" voyager au sud de la Tunisie et de passer huit jours sur l'île de Djerba: un paradis que je compare -un peu- à Santorin (Même le service hôtelier était parfait...)Prenez vite le large, Cher Michel... Ce propos est complètement hypocrite, puisque -égoïstement encore- je préférerais vous savoir plus près. Je vous souhaite sincèrement, cette fois, un beau dépaysement et je vous embrasse.nabeth. 

Michel Giliberti 24/08/2009 13:50



Il est bien normal, Nabeth, d'oublier parfois et même longtemps les douleurs du monde puis tenter d'oublier les siennes. Ce blog, entre autres, est né de mes douleurs d'alors...


Il vient toujours le moment où l'on se rappelle que nous sommes tous sur le même bateau (pour ne pas dire galère).


J'ai été très proche du héros de ce roman, je l'ai même créé pour respirer et dire toutes mes angoisses... la fin est venue naturellement, car il n'y avait pas d'autre issue, à mon avis.


Je suis heureux que vous ayez apprécié un roman si particulier qui se situe dans le milieu de la blogosphère avant de traverser l'écran et prendre racine dans la réalité.


J'irai à Djerba, c'est sûr. Voilà plus de dix ans qu'une fois en Tunisie, je me dis que je vais y aller et mes pas m'entraînent ailleurs.


Cette fois, pas question de louper cette île et si j'y retrouve des liens avec Santorin qui m'a tant bouleversé, ce sera, pour la deuxième fois, le paradis retrouvé.Merci Nabeth pour vos mots si
précieux et si précis ; je reviendrai très vite. Le temps a la fâcheuse habitude de passer à folle allure, hélas.


 À très bientôt et encore merci. Et puis je suis encore là jusqu’au 27 au matin :o)


 je vous embrasse,


 Michel



Fée 24/08/2009 09:44

Oui Michel , Ulysse y a trouvé refuge à Djerba  parait il . L'histoire m'a été racontée dans un souk chez " Ines " à Midoun par un Berbere trés sympathique , et trés cultivé , on aurait pû l'écouter des heures narrer ces intéressantes fresques historiques , à nous parler de l'histoire de l'écriture Arabe aussi , l'une des plus belles du monde je trouve ...Parait aussi que  Flaubert a dit ,"  à Djerba l'air est tellement fraiche que ça empêche de mourir " L'île a de trés belles architectures à découvir également ( mosquée Sidi Okba,.... amphitéatre à Sfax ) et si vous le pouvez,  visitez le musée du patrimoine  de Guellala , on a adoré ...Bon je vais arrêter là de faire le guide touristique , le mieux est évidemment de voir par vous même ps, j'ai trouvé Khaled Turki sur le net , mais je ne trouve pas les toiles que j'ai prises , peut être  a t'on confondu ...Je voulais vous les offrir en partage mais je n'arrive pas à mettre les images de mon ordi dans ce com , dommage elles sont trés belles...Bon voyage Michel , heureux qui ...

Michel Giliberti 24/08/2009 10:11



C'est certain, j'irai visiter ce musée. Quant au peintre, je ne le connais pas, par contre je connais très bien Zoubeir Turki qui est un homme délicieux qui a toujours une anecdote à raconter. Il
est très âgé et malade aujourd'hui. C'est une sommité en Tunisie. Il habite Sidi Bou Saïd. Il y a plusieurs livres de lui et ses toiles ornent encore aujourd'hui le bateau "Le Méditerranée."qui
fait la navette entre le port de la Goulette et celui de Marseille.

 @ bientôt fée.


C'est dommage pour les photos, mais je ne saurais vous expliquer comment on les installe dans les commentaires...


 Michel




Fée 23/08/2009 23:07

Bonjour Michel , me voici revenue de Djerba J'ai lu que vous partez bientôt ? Alors bonnes vacances ...Je tenais juste à vous dire que mes dix jours passés ont été trés riches ... culturellement et humainement .Deux toiles,  d'un artiste Tunisien : khaled Turki , sont reflet du regard que je porte à cette île si douce de charme et de beauté , de valeurs , et de culture ...Je ne retiendrais  par contre rien de la mentalité du tourisme dans l'hôtel ou nous étions , mais je retiendrais l'accueil et la générosité de certaines personnes rencontrées à l'extérieur , dans le désert Tunisien , dans les petites villes de  Midoun, dans le port d'Houmt Souk , dans les petits centres commerciaux bordant les routes .... Belle découverte, qui  donne envie d' y retourner ou de visiter  Hammamet ou Monastir ,pour d'autres émotions ... d'autres paysages ... dans un prochain voyage peut être ...Mes amitiés , à bientôt ...

Michel Giliberti 24/08/2009 08:10



Vous savez, Fée, Djerba est le seul endroit de Tunisie que je ne connais pas. Ce que vous m'en dites me donne très envie d'y aller et comme je m'envole le 27 de ce mois et pour presque deux mois,
je compte bien m'installer un peu sur cette île dont on dit qu'elle pourrait bien être celle d'Ulysse... Merci de m'avoir fait part de votre voyage. Je vous comprends pour "l’ambiance" touristique,
mais vous avez bien fait d'élargir votre quête. C'est indispensable en Tunisie, car c'est son peuple, avant tout, qui fait le charme de ce pays.

 @ bientôt Fée et encore merci.


Michel



nabeth 21/08/2009 13:31

Vous savez, Cher Michel, que j'ai découvert cette oeuvre monumentale que constitue votre blog, au moment précis où vous leviez le pied.

J'ai 3 ans de retard à rattraper... Ce n'est pas rien.
Après la lecture charmante et charmeuse des "Portes bleues" (qui suivait celle de "Bou Kornine") je viens d'achever "Blessure animale", roman incisif dans son thème et sa stylistique, roman plus mûr qui invite -voire oblige- le lecteur à une introspection.

Attachant, puissant, marrant parfois et parfois éprouvant. 
Merci de tout coeur, Cher Michel. 
Je vous quitte ici: "lapeaudumonde.com"m'attend. 

Bise de nabeth. 

Michel Giliberti 21/08/2009 19:12



J'ai une chance incroyable d'être lu par vous Nabeth. Je suis réellement troublé quand je pense que vous enchainez ainsi certains de mes romans sans vous en lasser. "Blessure animale"est un roman
complexe qui m'a beaucoup tourmenté, puisque je l'écrivais alors que je finissais mon analyse.


Merci pour votre entrée si généreuse en plein milieu de mon univers. Ma porte vous reste grande ouverte.


Bon courage pour "lapeaudumonde.com" qui est (avec mon tout premier roman « Neiges d’octobre »), un roman vraiment noir, très proche de mes préoccupations terrestres.


Je vous embrasse Nabeth,


Michel



nabeth 17/08/2009 15:25

Je bénis maintenant mon voyage raté en Tunisie qui m'a mise sur les rails de ce blog à l'infinie richesse... Je comprends l'artiste qui a besoin d'une pause... et je fais sa connaissance, votre connaissance, Michel GILIBERTI, au travers de vos livres: après avoir dévoré Bou Kornine, je termine à l'instant Derrière les portes bleues: un romandélicieux, sûrement fondé sur la réalité, qui m'a transportée à BIZERTE dont j'avais perçu la saveur, en mai.Je pense aujourd'hui que, grâce à vous, j'y retournerai ... un peu avec vos yeux.Par ailleurs, cette lecture constitue pour moi un voyage initiatique dans l'univers homosexuel... Je vous remercie de tout coeur.Nabeth. 

Michel Giliberti 17/08/2009 16:50



Nabeth, vous ne pouviez me faire davantage plaisir.

Vous ferez un autre voyage en Tunisie, un voyage que vous ne raterez pas, cette fois-ci. La Tunisie peut parfois vous bouder autant que vous séduire, c'est un peu le maktoub de là-bas, mais
vous voyez elle a permis une rencontre comme la nôtre et "Derrière les portes bleues" ce livre bercé de mes fantasmes, de mes souvenirs et de mes projets d’alors fut le fruit spontané
des retrouvailles avec mon pays natal. La fraîcheur d'esprit qui me le dictait n'avait d'égal que l'ardent besoin d'y retourner.


Merci pour tout Nabeth et à bientôt, ici ou là-bas...


Michel




Jean-Michel 07/08/2009 13:27

bonjour j'aimerais poser pour vous..........

Michel Giliberti 07/08/2009 13:49



Volontiers, mais il me faudrait au moins une photo de vous... envoyez-la par l'intermédiaire du contact d'overblog au bas de mon blog. Ça arrivera directement chez moi et je vous répondrai, c'est
promis.
Merci  d'avance,
 @ bientôt,

Michel



Henri-Pierre 05/08/2009 17:30

Même si, et tu en sais les circonstances, j'ai été loin de la blogosphère ces derniers temps, même si nos échanges ne se bornent pas à ce blog, tes images d'objectif, de mots et de peinture me manquent cruellement.Tu sais à quel point je t'aime, et je le clame ici haut et fort.A très bientôt, mon Ami.

Michel Giliberti 05/08/2009 17:57



Henri-Pierre, j'espère que tu vas bien, que les "charmes" de toutes choses te reviennent et que l'abscence est apprivoisée. Moi aussi je pense à toi et le souvenir de mon vernissage est plein de
ta présence.
je t'embrasse Henri-Pierre,
 @ bientôt j'espère,

Michel



Fabel00 04/08/2009 11:07

Il y a des rencontres qui sont faites pour ne se croiser que lorsque l'autre est parti...C'est aujourd'hui , après avoir lu un second livre de vous "derrière les portes bleues" quelques années après ma première lecture "le bruit paisible des secrets", que je découvre cette espace sur la toile qui vous est consacré alors qu'il ya le mot fermeture depuis plusieurs semaines.J'avais lu le bruit  il 2 ou 3 ans lorsqu'une amie avait laissé ce livre chez moi.Je viens de terminer les portes bleues, un livre que j'avais trouvé par hasard chez un vendeur d'occassion et que j'avais rangé dans ma bibliothèque...C'est en lisant les portes que je me suis dis que j'avais déjà rencontré  vos mots mais aussi vos images  dans Voyage secret, feuilleté il y a quelques années à la fnac de ma ville...ET C'EST AUJOURD'HUI QUE JE FAIS LE LIEN EN CLIQUANT SUR VOTRE ESPACE ...le lien entre vos différentes créations.J'ai aimé la fluidité des vos mots de personnages que l'on peut laissé quelques heures etl les retrouver avec le plaisir ou on les a laissé... J'adore l'image ténébreuse de ces hommes .Je crois que j'ai encore beaucoup de découverte à faire même si la toile ne sera pas le lieu de la rencontre...Fabel

Michel Giliberti 04/08/2009 11:23



Vous voyez, le blog fermé n'empêche pas la rencontre... "Derrière les portes bleues" est un livre bien vieux et beaucoup d'autres ont suivi jusqu'au dernier, cette année.
J'espère que vous continuerez à voyager encore un peu par ici et en attendant je vous remercie pour tout ce que vous dites de mon travail.
 @ bientôt,

Michel



john 03/08/2009 19:17

bonjour je me presente john je suis le mari de tania peintre aussi et une de vos plus grande fan je voudrais savoir si il nous serez possible d'une rencontres fin aout pour vous rencontres et biensur voir vos oeuvres je pense et meme je suis sure que cela ferais tres plaisir a tania je sais bien que vous avez ferme votre blog mes j'espere que vous pourrez me repondre merci d'avance john

Michel Giliberti 03/08/2009 19:39



Il n'y a aucun problème pour nous rencontrer, bien que je ne sache si géographiquement c’est possible. Par contre, je dois vous avouer que je n'ai presque aucun tableau à la maison, juste ceux
qui font partie de ma collection privée et quelques dessins. Par contre si vous allez à Paris, à la galerie d’art « Art GB galerie" au 64 rue Mazarine dans le 6°arrondissement, vous pourrez voir
davantage de mes toiles et même vous en faire présenter de celles qui sont en réserves ou au sous-sol.
Dernier détail, je pars aux alentours du 25 août en Tunisie pour deux mois, alors je ne sais pas si ce sera possible de nous rencontrer à l'époque où vous le souhaitez.
Quoiqu'il se passe de toute façon, je suis totalement d'accord que nous nous rencontrions et j'espère que Tania peint plein de belles choses en ce moment.
 @ bientôt ,

Michel 



bellelurette 29/07/2009 16:33

By the way, elle est magnifique cette chanson de FH...

Michel Giliberti 29/07/2009 18:39



Oui, c'est une chanson sans texte, extraite d'un des plus beaux albums de Françoise Hardy ; il date de 1971. Il n'a pas du tout marché à l'époque, maintenant c'est un disque collector. C'est une
pure merveille avec des arrangements d'une modernité absolue. Je suis ravi que cette chanson te plaise.

 Bisous,

Michel



Le blog de Michel Giliberti

Mon travail d'artiste peintre, d'auteur et de photographe...

Hébergé par Overblog