Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le blog de Michel Giliberti


Tu commenças ta vie quelque part en souffrance, sans parents, sans amis.
S’engagèrent les voyages forcés, les familles d’accueil, les demeures éteintes et les fugues qui détruisent.
Tes soupirs et tes plaintes ne se remarquaient pas.
Puis un jour la rencontre.
Notre rencontre !
L’atelier… la lumière sur toi… des photos, des tableaux ; ton visage et ton corps sur les murs, sur le sol… dans tes yeux, dans ton cœur.
Alors, tes sourires, et tes larmes.
Alors, la naissance et l’envie de te battre.


Published by Michel Giliberti - - Société

commentaires

eva baila 09/06/2009 17:24

Michel ! vous n'êtes pas un vieillard ! (c'est quoi "le vieillard vous remercie" ?) Je n'aurais jamais dû revenir sur ce com ! j'aurais dû vous envoyer un mail privé. Je regrette. Vous ne pouvez pas savoir ce que furent ces lectures pour moi, Augiéras, c'est comme un frère pour moi (le temps de quelques livres).

Michel Giliberti 09/06/2009 19:05



Eva, c'est pour rire, vous le savez, j'avais envie de faire un mot. Je sais bien que vous ne pensez pas que je suis un vieillard.
J'ai très hâte de lire ce livre, croyez le bien et je vous en parlerais.
@ très bientôt,

Le jeune homme !



eva+baila 09/06/2009 13:10

Je pense que vous apprécierez cet auteur, notamment : "le vieillard et l'enfant"Ce livre est un diamant, j'ai été émue aux larmes en le lisant. Ensuite j'ai lu d'autres ouvrages d'Augieras qui a une trajectoire hors normes. Le jeune homme en photo a eu beaucoup de chance de vous rencontrer... Augieras a erré jusqu'à 44 ans, l'âge de sa mort, sans jamais trouver la paix.Je vous recommande vivement "le vieillard et l'enfant"eva.

Michel Giliberti 09/06/2009 15:57



Merci Eva, dès que j'ai passé le 18 (date de mon vernissage) ce sera mon prochain achat. Là, je n'ai pas trop la tête à me distraire...
Errer jusqu'à 44 ans comme Augérias doit effectivement donner un sens particulier à la vie et malgré les souffrances, ça a dû lui apporter une sorte de philosophie, de recul, je ne sais quel nom
donner à cet état qui se rapproche de la sagesse.

Le vieillard vous remercie :o)

Michel



eva+baila 09/06/2009 08:24

Michel, connaissez-vous l'écrivain François Augieras ?

Michel Giliberti 09/06/2009 08:57


Son nom ne m'est pas inconnu, mais je n'ai rien lu de lui... me le conseillez-vous?
 @ bientôt,

Michel


Fée 09/06/2009 00:32

La photo est trés belle . Malgré ce nu  se dégagent  une certaine  pudeur , une fragilité .... Les tatouages  ressemblent à ceux que l'on faisait il y a plus de 30 ans , mon père a les mêmes , faits par des compagnons d'infortune.L'homme , l'histoire,   m'ont  émue

Michel Giliberti 09/06/2009 07:57



La nudité étant une chose normale peut revêtir la pudeur... Oui ce sont des tatouages de fortune et ils en disent long sur le désespoir.
merci Fée, à bientôt

Michel



mamiekeke 09/06/2009 00:22

Petit cabanon (Alpes de Provence) .J' ai comme la vague impression que tu es un bon guérisseur pour tous ces pauvres jeunes gens qui finissent par te rencontrer , tu es leur ange gardien , tu leur rend goût à la vie et ça c' est très bien de ta part .Comment vont les roses que je t' ai envoyé , j' espère que tu les as mises en vase , tout aussi virtuelles que mes fleurs , cela fait du bien d' offrir à des personnes qui n' ont plus d' enfants ou de mamans . Si tu avais vu les petits resquilleurs ha ha ha , ils ont toujours l' impression qu' on ne les reconnais pas , mais j' ai l' oeil et le bon , mais un jour pareil on ne regarde pas .Gros bisous marseillais à toi cher MICHEL et à +RENEE (mamiekéké).http://mamiekeke.over-blog.com

Michel Giliberti 09/06/2009 08:05



Quel beau petit coin ! Mon oncle avait un cabanon à Marseille... Que de souvenirs ! Merci à vous.
 Quant aux jeunes en géneral, le seul message qui puisse les grandir, c'est de se préocuper d'eux de façon désintéressée et de tenter de leur donner goût à tout avec l'air de rien...
Cependant, heureusement pour moi et surtout pour eux, mes modèles ne sont pas toujours des jeunes gens désespérés, loin de là.  J'ai même eu de sacrés petits bourgeois... seul l'intérieur
des têtes doit m'émouvoir...

Merci les amis, à bientôt... oui j'ai mis les roses dans le vase :o)

Michel



Jj 08/06/2009 20:37

Les blessures de la vie sont de celles qui cicatrisent le moins vite voire jamais, rennaître certes, mais on n'oublie pas la vie passée pour autant, ce qui demeure malgré tout une éternelle difficulté à surmonter...Belle photo accompagnée d'un texte tout aussi beau,comme dh'abitude...Bonne soirée,Jj

Michel Giliberti 09/06/2009 08:07



Merci à toi Jj...
Le passé doit être le socle de l'avenir pour employer une image un peu facile, mais qui parle...on n’oublie rien, bien sûr.
 @ bientôt,

Michel
 


tania 08/06/2009 19:04

Très belle leçon de vie, une rencontre peu tout changer.Une main tendue peu nous aider à surmonter le passer et voir enfin un lendemain.Superbe photo

Michel Giliberti 09/06/2009 08:09



Mais oui et c'est là que l'instinct compte beaucoup ; de ses premières rencontres naissent certaines déterminations ou bien certaines velléités...
 @ bientôt et merci Tania,

Michel



covix 08/06/2009 18:13

Bonjour,Bel hommage à un être meutri, renaissant tel un phoénix par la chaleur donnéeBonne journéeCovix

Michel Giliberti 09/06/2009 08:10


Merci pour lui Covix et à bientôt,

Michel


François 08/06/2009 17:14

Et c'est ainsi qu'il nous arrive de renaître une deuxième fois.Et je me suis  promis de murmurer dans mon dernier soupir le nom de celui qui m'a de fait, par son accueil total et par sa gràce, véritablement "remis" au monde.Plein d'amitié pour vous Michel

Michel Giliberti 09/06/2009 08:16



Renaître est certainement mieux que naître qui ne demande pas d'effort personnel...
Et comme je vous connais un peu, je devrais dire "je vous ressens", je peux vous dire que vous méritiez certainement de renaître avec la dimension poétique que ce verbe donne au sens de la
vie.
Merci à lui..
 @ bientôt,

Michel



Le tatoueur fou 08/06/2009 17:12

C'est surtout le tatoueur qui l'avait pas gâté

Michel Giliberti 09/06/2009 08:17


Ben vi... mais c'est certainement pas la chose la plus palpable...

Michel


Le blog de Michel Giliberti

Mon travail d'artiste peintre, d'auteur et de photographe...

Hébergé par Overblog