Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le blog de Michel Giliberti


Fragile comme l’argile des nuits
Ma peau te parle et me trahit.
La pierre rouge de tes lèvres
Le vert asile de tes grands yeux
Ne gomment rien de mon ennui.

Fragile comme une faïence ancienne
Ma peau te parle et me défie
Le cuivre sombre de la tienne
La claire vision de tes ébats
Ne comblent rien de mes tourments.

© Giliberti / 2009

commentaires

H


Papillonnant de blog en blog, de commentaires en commentaires, fasciné par la lumière si belle de ses photos, je me pose tel une phalène pour
vous dire mon admiration…



Répondre
M

Merci beaucoup, très touché.

 @ bientôt

Michel


M
Bonjour Michel,Je viens voir vos oeuvres et là, la fragilité y est aussi bien déssinée que contée par votre plume et votre pinceau ; vous avez réussi à bien les marier...Ce regard marron en dit très long...Bravo à vous et merci pour ces partages...Bonne apmAmicalement Maïlyse
Répondre
M

C'est moi qui vous remercie Maylise. Votre fidélité me touche infiniment.
 @ bientôt,

Michel


F
Cette toile est tristement belleUne douleur lancinante habite ses penséesDévorant ses chairs elle s'installe dans tout son corps , Le mal à l'intérieur se voit à l'extérieur, il résiste , veut la chasser , la renier, mais il craque ...C'est mon ressenti .Vos mots sont aussi beaux que vos toiles
Répondre
M

Merci Fée.
La beauté, chez moi, est souvent associée à la tristesse (même si je ne le suis pas forcement au quotidien). C'est un sentiment qui m'inspire.
 @ bientôt,

Michel


É
Jolie toile qui exprime si bien la fragilité de l'âme. Un poème si percutant tranchant les sentiments tourmentés. Vos photos sont magnifiques et vos mots subliment votre Talent. Bonne continuation .
Répondre
M

Merci infiniment Enigma... ravi de vous lire.
 @ bientôt

Michel


C
Fragiles de souvenirs nos peaux se souviennent.
Répondre
M

Longtemps...

Michel


B
Envoies-moi un mail, stp, pour me dire exactement à quelle heure est ton vernissage, et l'adresse... je sais que c'est rue Mazarine, mais je ne connais pas le numéro.Ma venue parisienne se concrétise..........
Répondre
M

je le fais tout de suite...
 @ +
Michel


B
Me demande soudain si ne vais pas aller à Paname en juin.... histoire de voir mon fiston et... toi par la même occas....
Répondre
M

Me dis que ce serait une excellente idée... :o)
 @ bientôt peut-être,

Michel


V
je viens de découvrir "affaires d'enfant" et je retrouve "le retour du milan" et "les larmes rouges".votre peinture me manque, il va bien falloir que mes pas me ramènent un jour chez Saïd et son frère...à quand un livre sur vos tableaux ?Vincent
Répondre
M

Bien sûr Vincent... il faut revenir à la galerie. Le 18 juin il y aura le vernissage de ma nouvelle exposition ; ce sera l'occasion. Un livre nouveau de mes peintures y sera justement présenté
et si vous en voulez de plus anciens, vous les trouverez sur place ou sur le site de ma maison d'édition bonobo dont le lien figure à gauche sur le blog ou alors cliquez sur bibliographie.

 @ bientôt Vincent et merci pour vos compliments.

Michel


S
Bon ben... espère que tu vas bien ... qu'est ce qu'on peut être fragile et tellement fort à la fois..........enfin moi ! 2 pôles tellement complémentaires et indissociables que même après l'orage que je viens de passer ds ma vie et bien ............j'en RE-veux RERE-veux de la vie ............oh oui !!!!! oui encore ! zibs à + 
Répondre
M

Oui, oui, tout baigne.... l'inspiration chez moi passe forcément par le spleen, mais après, tout va bien. J’espère donc que ton orage est bien derrière toi et que l'été qui arrive le rangera
définitivement au placard.

 @ bientôt,

Michel


B
J'ai tilté sur l'expression "le vert asile"....Et oui, l'asile, ce n'est pas que pour les fous, et c'est plus interpellant que le "vert refuge"...
Répondre
M

Mais oui, bien sûr...
Bisous Bellurette
 @ bientôt,

Michel


H
Répondre
B
Bonsoir MichelMerci d'avoir éclairé cette bien triste journée pluvieuse à Paris. En poussant la porte de la galerie, rue Mazarine, nous avons pris (enfin) la pleine dimension de ton immense talent (de peintre ... car tu es un artiste pluri dimensionnel). Ton  blog, pourtant magnifique, ne saurait le restiuer à sa juste dimension Découvrir quelques unes de tes oeuvres dans leur réalité a été un moment d'intense émotion.Merci.
Répondre
M

C'est moi qui te remercie Bernard.
Je suis heureux que tu te sois déplacé jusqu'à la galerie qui m'expose. Peut-être nous verrons-nous au vernissage de mon expo du 18 juin... c'est un appel... (Curieuse date, je reconnais)
 à bientôt Bernard et encore merci pour les compliments.

Michel


J
On le dirait recollé après s'être brisé !Bonne soirée,Jj
Répondre
M

Ça, c'est la version optimiste du sujet. Je te reconnais bien là... :o)
 @ bientôt,

Michel.


Le blog de Michel Giliberti

Mon travail d'artiste peintre, auteur et photographe...

Hébergé par Overblog